Aujourd’hui11 événements

« Trains étroitement surveillés » : Jiří Menzel filme une jeunesse belle et intemporelle

« Trains étroitement surveillés » : Jiří Menzel filme une jeunesse belle et intemporelle

L’Actu Ciné de LillelaNuit vous propose de partir à la découverte de Trains étroitement surveillés. Le film de Jiří Menzel ressort en salles près de 60 ans après sa réalisation. Drôle, cocasse, ironique, émouvant, ce film tchèque, inclassable, rock’n’roll, est d’une jeunesse insolente.

Redécouvrons Jiří Menzel

Jiří Menzel (1938-2020) fait partie des réalisateurs de la Nouvelle Vague tchécoslovaque qui incarnèrent le Printemps de Prague*, au cinéma, en compagnie de Věra Chytilová, Miloš Forman, Ivan Passer (ces deux derniers ne tardèrent pas à partir aux États-Unis, pour raisons politiques, et y firent carrière), avant que la Russie n’envahisse la Tchécoslovaquie (séparée aujourd'hui en deux états : la Tchéquie et la Slovaquie). Si l’on se souvient de Miloš Forman, qui connut de grands succès dans les studios américains, sans jamais se compromettre (Vol au dessus d’un nid de coucous, Hair, Amadeus, Man on the Moon), et un peu, aussi, de Ivan Passer (sublime polar que Cutter’s Way), on se rappelle moins de Jiří Menzel. Il est vrai que le réalisateur n’a pas été sous les feux des projecteurs des majors hollywoodiennes. Menzel n’a jamais quitté son pays, et a forcément été moins célébré par le grand public, qui eut plus de mal à découvrir ses films. Et puis, il y a les injustice de la vie, et du temps qui passent, qui font que l’inconscient collectif se souvienne davantage d’artistes que d’autres.

Miloš doit vaincre sa timidité.

Jiří Menzel, Un cinéaste important

Pourtant, Jiří Menzel est un cinéaste important (auteur de 14 longs-métrages), qui connut de grands succès publics et critiques, après avoir fait des études à l'Académie du film de Prague, et réalisé des courts-métrages pour lesquels il se fit remarquer. A 28 ans, il signe son premier long-métrage, Trains étroitement surveillés, transposition cinématographique d’une œuvre de Bohumil Hrabal, auteur qu’il vénère au point de l’adapter cinq fois au cinéma. Le film, est un objet cinématographique non identifié, qui, 56 ans après sa réalisation, garde la même force comique, ironique, et tragique.

Trains étroitement surveillés : un film qui secoue !

Superbe noir et blanc

Filmé dans un noir et blanc qui renvoie aux grands du muet (Chaplin et Keaton, adorés de Menzel), bénéficiant d’une qualité de profondeur de champ qu’on ne retrouve plus, hélas, au cinéma (merveilleux travail du chef-opérateur Jaromír Sofr), Trains étroitement surveillés se déroule durant la seconde guerre mondiale et retrace l’histoire d’un jeune homme, travaillant dans une gare tchèque, trop timide pour satisfaire sexuellement une jeune contrôleuse qui le poursuit de ses assiduités...

Des personnages féminins d’une grande modernité.

Oscar du meilleur film étranger

Le film remporte en 1968, l’Oscar du meilleur film étranger (Menzel n’a que 30 ans !). Plastiquement, l’œuvre tient toujours la route, car Menzel ne cherche pas à jouer au plus malin. S’entourant de comédiens épatants (Václav Neckář, Jitka Zelenohorská), qui servent son film de façon remarquable, Menzel met en scène sans coquetteries visuelles, ou tics de réalisation, qui auraient pu le dater. Surtout, il filme la liberté de la jeunesse (les personnages féminins sont d’une étonnante modernité), en s’en moquant parfois, mais sans la moindre once de cruauté (les plus âgés sont aussi moqués). La jeunesse de Menzel a soif d’expériences, d’amour, de plaisirs. Elle est universelle, intemporelle. Peut-être a-t-elle des envies de liberté plus grande, plus forte, à cause du poids du passé, d’une histoire meurtrie, et d’un avenir pour le moins incertain (les évènements futurs lui donneront raison). Si Miloš semble en contradiction avec l’insouciance de ses camarades (notamment féminines qui semblent vouloir se libérer d’un carcan patriarcal étouffant), il ne tardera pas, lui aussi, à s’affranchir des barrières, qui pèsent, consciemment, ou pas, sur ses frêles épaules. Trains étroitement surveillés peut être vu comme une œuvre politique (bien sûr), mais aussi comme un film rock, échappant au cynisme, à la démagogie, de nombreux films destinés à un public jeune. Trains étroitement surveillés est un grand film qui ne cherche jamais à le prouver.

Les informations sur "Trains étroitement surveillés"

Synopsis : Miloš travaille dans une petite gare tchèque pendant la Seconde Guerre mondiale. Tourmenté par sa timidité, il n'arrive pas à satisfaire la jolie contrôleuse qui pourtant s'offre à lui. Devant cet échec, désespéré de ne pouvoir prouver qu'il est un homme, il tente de se suicider. Une jeune fille va essayer de lui faire surmonter ses craintes.

Trains étroitement surveillés (Ostře sledované vlaky) de Jiří Menzel Tchécoslovaquie •1966
D’après l’œuvre de Bohumil Hraba
Avec : Václav Neckář, Jitka Zelenohorská, Josef Somr, Vlastimil Brodský, Vladimír Valenta

Durée : 90' • N&B • vostf • version restaurée
Reprise le 23 février 2022

Visuels et film-annonce Malavida Films

Revenir aux Actus
À lire aussi
189 queries in 0,238 seconds.