Aujourd’hui11 événements

« Arthur Rambo » : Laurent Cantet signe un film fort inspiré de l’affaire Mehdi Meklat

« Arthur Rambo » : Laurent Cantet signe un film fort inspiré de l’affaire Mehdi Meklat

L’actu ciné de LillelaNuit s'intéresse cette semaine à Arthur Rambo ! Le film de Laurent Cantet va passionner les utilisateurs de réseaux sociaux, et ceux qui suivent l’actualité. Librement inspiré de l’affaire Mehdi Meklat, qui a défrayé la chronique, Arthur Rambo pose des questions cruciales sur le numérique, ses dérives, les mauvaises utilisations que certains en font... Fort, intelligent, troublant, et nerveux comme un film d’action.

Laurent Cantet. Photo : © duchili

Laurent Cantet

Le cinéaste ausculte depuis le début de sa carrière les dysfonctionnements et évolutions de notre société. On se souvient de Ressources humaines (2000), sur les restructurations dans le monde de l'entreprise, de L’emploi du temps (librement inspiré de la terrifiante affaire Romand). Cantet s’est intéressé aussi à la jeunesse, notamment dans Entre les murs (Palme d’Or à Cannes en 2008), et Foxfire, confessions d'un gang de filles, d’après Joyce Carol Oates. La méthode de Cantet est de pratiquer un cinéma intelligent, sans se couper d’un large public. Chaque film a une forme qui épouse son sujet, tout en restant accessible à toutes et tous.

Arthur Rambo

L’affaire Mehdi Meklat résonne encore dans les mémoires. Ce jeune journaliste, brillant, travaillant pour le Bondy Blog, est rattrapé en 2017 par toute une série de tweets, racistes, antisémites, homophobes. Comment un garçon intelligent, a-t-il pu écrire ces immondices ? C’est la question qui a troublé Laurent Cantet.

Poser des questions

Comme à son habitude, Cantet ne délivre pas de réponses toutes faites. Il s’extrait du réel, pour sortir du pseudo-biopic, et du fait divers. Son histoire s’inspire librement de l’affaire Meklat. Elle n’est pas l’affaire Meklat. Cela permet au réalisateur de s'éloigner du pseudo-documentaire (même s’il s’est fortement documenté), pour tenter une œuvre de fiction qui prenne de la hauteur, et du recul, sur le sujet. Cantet se décale légèrement, de par les situations, les dialogues, la technique, l’interprétation, pour mieux analyser une chute, et ses conséquences. Le personnage s’appelle désormais Karim D. et son alias, Arthur Rambo (brillamment incarné par Rabah Naït Oufella, déjà vu dans Entre les murs). Il est un jeune écrivain dont le succès va grandissant. Invité des plateaux TV, il ne tarde pas à devenir la coqueluche du tout Paris intellectuel, médiatique, et people. Jusqu’au jour où les tweets refont surface.

L'excellent Rabah Naït Oufella, vu dans Patients et Grave, est Karim D./Arthur Rambo.

Refus du binaire

Cantet, s’il marque bien le fait que Karim D. est un transfuge de classe, lâché par toute la sphère bourgeoise, culturelle, médiatique, se garde de l'angélisme. Sur ce point, le réalisateur est on ne peut plus clair : ses écrits sont ignobles, inacceptables. Dégueulasses ! Karim D. manipule son monde, comme le monde le manipule. En refusant le binaire, Cantet livre un film passionnant. Personne n’est tout à fait innocent dans Arthur Rambo. On s’est servi de Karim D., comme il a instrumentalisé, et trompé, ceux qui croyaient en lui (notamment dans sa cité). En revanche, si le cynisme est partout, ne l’est-il pas davantage du côté des médias, réseaux sociaux, de leurs utilisateurs, pas beaucoup plus vertueux? Tous se repaissent de la « bête », une fois le scandale éclaté. Mais la question qui taraude le cinéaste, et nous taraude, est de savoir ce qu’il s’est passé dans la tête de Karim D./Arthur Rambo. Quelle est la réponse ?  Y-a-t-il au moins une réponse ?

Arthur Rambo. Photo : ©Céline Nieszawer

Arthur Rambo nous regarde

Pas de gras, de scènes inutiles, dans Arthur Rambo. Cantet fait un film court (1h27),  adopte le tempo des chaînes info, des réseaux sociaux, et la nervosité du cinéma d'action. Cantet incruste des tweets dans son film. Loin de le parasiter, ils nourrissent notre réflexion, et accentuent le malaise. Le film bascule alors dans un cauchemar kafkaïen, bel et bien en prise avec notre temps. En sortant d’Arthur Rambo, on se sent quelque peu déboussolé. S’il n’est point question de se comparer aux agissements d’un « hater » (en mal de célébrité?), avons-nous pour autant, et à différents degrés, toujours été irréprochables ? Arthur Rambo nous interroge. Ce n’est plus nous qui regardons le film, c’est le film qui nous regarde. Vertigineux !

Les infos sur Arthur Rambo

Synopsis : Qui est Karim D. ? Ce jeune écrivain engagé au succès annoncé ou son alias Arthur Rambo qui poste des messages haineux que l’on exhume un jour des réseaux sociaux…

Arthur Rambo de Laurent Cantet
Scénario et dialogues : Laurent Cantet, Fanny Burdino, Samuel Doux
Avec Rabah Naït Oufella, Antoine Reinartz, Sofian Khammes, Bilel Chegrani, Sarah Henochsberg
Image : Pierre Milon
Son : Julien Sicart
Musique : Chloé

Durée : 1h27
Sortie le 2 février 2022

Visuels : Memento Films

Revenir aux Actus
À lire aussi
195 queries in 0,641 seconds.