« The Room » : Un film fantastique européen, ambitieux, barré et réussi

Pour son Actu Ciné-VOD, LillelaNuit fait le choix de The Room. Rares sont les tentatives européennes de cinéma fantastique. Aussi, quand un film du genre, produit de part chez nous, pointe le bout de son nez, on ne passe pas à côté. Réalisé par Christian Volckman, interprété par Olga Kurylenko et Kevin Janssens, The Room nous plonge dans un univers qui doit autant à la série The Twillight Zone, qu’au Shining de Kubrick. Attention : cauchemar éveillé  !

Christian Volckman, cinéaste ambitieux

En 2006, le réalisateur français Christian Volckman épate les spectateurs avec Renaissance ! Ce film d’animation, au budget de 14 millions d’euros, filmé en noir et blanc, et selon la technique de la motion capture, était un sacré pari. Au croisement de différents genres - la science-fiction et le film noir - Renaissance se prend, hélas, une belle gamelle. Le public ne semble pas avoir fait confiance à ce film, ambitieux et singulier, qui marchait sur les plates-bandes des productions américaines et japonaises.

Quatorze ans plus tard, après s’être enfermé dans un atelier pour peindre, Volckman revient avec un projet tout aussi barré et excitant. Dans The Room, un couple d’américains, Kate et Matt, achètent une maison à la campagne, qu'il faut retaper tant elle est dans un état de délabrement avancé. Un jour, Matt découvre une porte secrète. S'y dissimule une chambre étrange, qui a le pouvoir de matérialiser les envies les plus folles du couple. Ne dévoilons pas davantage de cette histoire dans laquelle un enfant tient un rôle tout à fait particulier.

On devine que Volckman a fait le choix d’écrire un sujet qu’il pourrait traiter avec un budget modeste. De rares extérieurs, une maison, quelques personnages, sont les ingrédients de ce film qui nourrit l’ambition de nous emmener vers les rives d’un cinéma fantastique nourri à la Twillight Zone (la série culte de Rod Serling), aux bouquins de l'américain Richard Matheson, du belge Jean Ray, du Shining de Kubrick, d'après Stephen King.

Olga Kurylenko et Kevin Janssens

Olga Kurylenko - vue dans Obivion aux côtés de Tom Cruise, A la Merveille de Terrence Malick - fait montre d’une réelle variété de jeu. Elle est aussi à l’aise dans l’action, que dans un registre plus tragique. Son partenaire Kevin Janssens - aperçu dans le réussi Tueurs de François Troukens et Jean-François Hensgens - est au diapason. Sans eux, le film s'écroulerait tant ils sont au cœur du récit et du dispositif de Volckman.

Matt (Kevin Janssens) et Kate (Olga Kurylenko) découvrent the room !

La parabole d'une société matérialiste

Si The Room connaît un petit « ventre mou » au milieu du métrage, on lui pardonne car il traite le genre avec respect. Sans Ironie ! Volckman ne se prend pas pour un "auteur" qui regarderait le cinéma fantastique de haut, avec la prétention de le réinventer. En revanche, il l’utilise pour filmer tout à la fois un conte et une fable pour adultes. Le film est une parabole de notre société matérialiste.

Si The Room fait quelque peu penser au récent - et pompeux - Vivarium, il réussit là où le film de Lorcan Finnegan échouait. L’intelligence de Volckman est de refuser les élément trop bizarroïdes. Une bonne direction artistique (la "room" est impressionnante), pas d’effets spéciaux délirants (même s'ils sont bien présents). Le fantastique naît du quotidien, s’ancre dans le réel. Du coup, on y croit et on se laisse embarquer.

La parabole d'une société matérialiste.

Une Sortie en VOD pour the room

The Room aurait dû sortir au cinéma. Mais l’apparition du Covid-19 l'en a empêché. Il vous faudra le voir en vidéo à la demande. On regrette amèrement de ne pouvoir découvrir le film en salles. La proposition de Volckman méritait l’expérience collective. On se consolera en se disant qu’un cinéma fantastique et d'épouvante, qui ne cherche pas à (mal) copier le cinéma américain, est toujours possible dans nos contrées. Et ça, c'est déjà une sacrée bonne nouvelle !

The Room en vidéo à la demande, en V.F. et V.O.S.T.F., à l'achat et à la location

Affiche, photos et film-annonce  © Les Films du Poisson

Revenir aux Actus
À lire aussi
143 queries in 0,498 seconds.