Aujourd’hui13 événements

« La Promesse de l’Aube » : Charlotte Gainsbourg et Pierre Niney dans une fresque ambitieuse adaptée de Romain Gary

Cette semaine, la dernière Actu Ciné de 2017 s’intéresse à La Promesse de l’Aube : un film français ambitieux, très ambitieux ! La Promesse de l’Aube revient sur des épisodes déterminants de la vie de l’écrivain Romain Gary. Et plus particulièrement sur sa relation très forte avec sa mère. Film romanesque, d’aventures, mélodrame, drame, fresque historique, sont autant de genres qui cohabitent dans le film réalisé par Eric Barbier. Interprété par Charlotte Gainsbourg et Pierre Niney, La Promesse de l’Aube est davantage qu’un biopic. Critique par Lille La Nuit !

La Promesse de l'Aube de Eric Barbier : Pierre Niney et Charlotte Gainsbourg.

Critique de La Promesse de l’Aube

Eric Barbier est un réalisateur que nous aimons. Voilà un cinéaste qui depuis les débuts de sa carrière ne cesse de travailler un cinéma populaire de qualité. Son premier film, Le Brasier (1991), doté d’un très gros budget, relatait la vie de mineurs du Nord de la France dans les années 30. Il s’ensuivit un cruel échec public et critique injustifié pour le jeune metteur en scène.

On retrouvera par la suite Barbier avec des films comme le thriller Le Serpent avec Clovis Cornillac et Yvan Attal, Le Dernier Diamant : un suspense toujours interprété par Attal, et avec Bérénice Béjo.

Si Barbier ne réussit pas toujours ses films, il ne se dépare jamais de cette ambition d’offrir du cinéma intelligent - souvent de genre - qui ne laisse jamais le spectateur sur le bord de la route.

La Promesse de l'Aube de Eric Barbier : le cinéaste sur le tournage du film.

Eric Barbier ou la volonté de signer des œuvres ambitieuses et populaires

Comparaison n’est pas raison, mais on peut associer Eric Barbier à un cinéaste toujours méprisé par une certaine critique (elle a tort) : le grand Henri Verneuil (Le clan des siciliens, Mélodie en sous-sol, Un singe en hiver, Week-end à Zuydcoote – qui racontait la même histoire que le Dunkerque de Christopher Nolan -, Peur sur la ville, I comme Icare…) !

Les deux réalisateurs ont la même volonté de s’exprimer dans des genres différents.

Eric Barbier s’offre le luxe dans sa dernière réalisation de faire cohabiter l’aventure, le drame, la passion, la fresque historique, le film de guerre, en se basant sur des épisodes réels de la vie du grand écrivain Romain Gary.

La Promesse de l’Aube est d’ailleurs adapté du livre de Gary au titre éponyme, publié en 1960. Une première adaptation cinématographique vit même le jour en 1970 sous la houlette du réalisateur Jules Dassin.

La Promesse de l'Aube de Eric Barbier : Nina Kacew élève avec force, courage, abnégation son petit garçon Roman Kacw, qui deviendra Romain Gary.

La Promesse de l'Aube : l'histoire d'une mère qui rêve d'un grand destin pour son fils

A vrai dire, si La Promesse de l’Aube retrace plusieurs décennies de la vie de Romain Gary, le véritable héros du film est une héroïne ! La mère de Romain Gary est au cœur de toute l’histoire, de son histoire. Nina Kacew élève avec force, courage, abnégation son petit garçon Roman Kacw, qui deviendra Romain Gary, futur Prix Goncourt. On suit le parcours de cette femme, la relation forte, passionnée, passionnelle, qu’elle entretient avec son fils aux différents âges de leurs vies.

Incarnée par Charlotte Gainsbourg, Nina Kacew sera la chance, mais aussi la tragédie de Romain Gary. On découvre une femme battante, qui rêve de gloire pour son fils, de grandes réussites. Surtout, qui rêve pour Romain d’un grand destin. Ce qui arrivera !

Sans jamais tomber dans le pathos, le film de Barbier retrace avec force et émotion le parcours exceptionnel d’un jeune homme qui, par amour de sa mère, ne pourra jamais s’accomplir de manière totalement libre. Il lui faudra sans cesse prouver à sa mère et à lui même qu’il est bien ce fils exceptionnel.

La Promesse de l'Aube de Eric Barbier : Pierre Niney joue Romain Gary avec ce qu’il faut de fièvre, d’intensité, d’engagement, de douleur, de passion.

Pierre Niney convainc. Charlotte Gainsbourg sidère !

Pierre Niney (qui ne nous a pas toujours convaincu) joue Romain Gary avec ce qu’il faut de fièvre, d’intensité, d’engagement, de douleur, de passion. Il nous a particulièrement impressionné dans une scène au cours de laquelle il bascule dans la folie. Il est indéniable que Niney est en passe de devenir un grand comédien. Il lui faut pour cela continuer à faire des choix exigeants (comme ce fut le cas pour Frantz de François Ozon) et qu’il évite certains films trop faciles et formatés.

Charlotte Gainsbourg sidère, marque plusieurs heures après la fin de la projection. Elle trouve sans doute avec La Promesse de l’Aube le rôle de sa vie. Gainsbourg bouleverse autant qu’elle terrifie. Elle atteint dans le film la dimension d’une grande actrice tragique !

Les autres comédiens sont tous merveilleux. On pense notamment à Didier Bourdon (oui, celui des Inconnus), Finnegan Oldfield, et aux jeunes acteurs qui interprètent Romain Gary aux âges de huit et quatorze ans : Pawel Puchalski et Nemo Schiffman.

La Promesse de l'Aube de Eric Barbier : Charlotte Gainsbourg marque plusieurs heures après la fin de la projection. Elle trouve avec ce film le rôle de sa vie.

 

Quand le budget d'un film français est SUR l'écran !

Du côté de la mise en scène, le film de Barbier a suffisamment de souffle pour emporter tous les publics. La reconstitution historique est impressionnante. On ne va pas mégoter car le budget est sur l’écran: décors naturels somptueux, tournages dans différentes parties du globe, nombreux costumes et figurants... Pour autant, le film ne devient jamais ostentatoire et ne recherche pas le "tour de force". Car Barbier se met avant tout au service de la vie de Romain Gary. Cet homme dont l’histoire rejoignit à plusieurs reprises la grande Histoire !

A ce titre, les scènes de guerre et d’aviation se déroulant durant la seconde guerre mondiale, sont particulièrement réussies. Et n’ont pas grand-chose à envier au Dunkerque de Nolan.

On est heureux de voir pour ces fêtes de fin d’année un film français qui a de l’allure, de l’ampleur, et du cœur !

Synopsis : De son enfance difficile en Pologne en passant par son adolescence sous le soleil de Nice, jusqu’à ses exploits d’aviateur en Afrique pendant la Seconde Guerre Mondiale… Romain Gary a vécu une vie extraordinaire. Mais cet acharnement à vivre mille vies, à devenir un grand homme et un écrivain célèbre, c’est à Nina, sa mère, qu’il le doit. C’est l’amour fou de cette mère attachante et excentrique qui fera de lui un des romanciers majeurs du XXème siècle, à la vie pleine de rebondissements, de passions et de mystères. Mais cet amour maternel sans bornes sera aussi son fardeau pour la vie…

La Promesse de l'Aube de Eric Barbier d'après le livre de Romain Gary
Scénario : Eric Barbier et Marie Eynard
Avec : Pierre Niney et Charlotte Gainsbourg

Sortie le : 20 décembre 2017
Durée : 2h10 minutes

Affiche, film-annonce et photos © Pathé Distribution

Revenir aux Actus
À lire aussi
176 queries in 0,177 seconds.