Aujourd’hui3 événements

« Gaspard va au mariage » : Une comédie originale, poétique, sensuelle, animale, avec un casting au poil !

L’Actu Ciné de Lille La Nuit vous propose cette semaine Gaspard va au Mariage : le nouveau film de Antony Cordier - Douches Froides, Happy Few -. Si vous aimez les comédies originales, les objets filmiques non identifiés, les comédiennes et comédiens - Félix Moati, Lætitia Dosch, Christa Theret, Johan Heldenbergh, Guillaume Gouix, Marina Foïs -, les films choraux, alors Gaspard va au Mariage est fait pour vous ! Critique par Lille La Nuit…

Gaspard va au mariage de Antony Cordier : Le cinéaste filme un microcosme qui évoque les animaux du zoo dans lequel évoluent les personnages.

Critique de Gaspard va au Mariage

Commençons par dire deux mots du scénariste et réalisateur Antony Cordier. Voilà un jeune cinéaste qui, depuis les débuts de sa vie artistique, s’évertue à signer des films personnels, pas toujours aimables, où il est question de désir, sensualité, sexualité, amour bien sûr. En fait, Antony Cordier ne cesse de parler du rapport à l’autre, de communication, d’altérité. Et surtout, de liberté !

Si on peut avoir quelques réserves sur ses deux premiers longs-métrages Douches Froides et Happy Few, Lille La Nuit vous recommande vivement de voir son dernier « bébé » : Gaspard va au Mariage.

On y trouve une écriture ciselée, des dialogues réjouissants, une troupe de comédiens en osmose totale, de humour qui va jusqu’au baroque et à l’absurde.

Dans le film, on fait la connaissance de Gaspard, un jeune homme (interprété par l’énergique Félix Moati) qui rencontre dans un train une jeune femme, Laura (Laetitia Dosch). Il lui propose de l’accompagner au mariage de son père, en se faisant passer pour sa petite amie.

Gaspard va au mariage de Antony Cordier : L'énergique Félix Moati et Lætitia Dosch vu récemment dans Jeune Femme.

Une comédie qui ne ressemble à aucune autre

Voici le point de départ d’une comédie douce-amère qui ne ressemble à aucune autre. En allant au remariage de son père qu’il ne voit presque plus, Gaspard va devenir le révélateur d’une famille un peu étrange, animale, chaotique, étonnante et détonante.

D’une certaine façon, on peut voir Gaspard va au mariage comme une variation sur l’un des films les plus célèbres de Pier Paolo Pasolini : Théorème.

Mais la comparaison avec le maître italien s’arrête là. Antony Cordier développe une histoire originale, filme un microcosme qui n’est pas sans rappeler les animaux du zoo dans lequel évoluent les personnages.

Mise en scène inspirée et beauté de la photographie

S’il faut quelques minutes avant d’entrer dans le film, on se sent très vite chez soi. Il faut souligner  la mise en scène inspirée de Cordier et la beauté de la photographie signée Nicolas Gaurin (chef-opérateur de Corporate). Leur travail fait basculer Gaspard va au Mariage dans l’onirisme et une étrangeté à la limite du fantastique. Le film est une fable. Un conte.

Le personnage de Coline, incarnée par Christa Theret, résume à lui seul toute la singularité du film. La jeune femme se déguise en grizzly, dégage une forte odeur corporelle, renifle les gens, se frotte le dos contre les arbres…

Gaspard va au mariage de Antony Cordier : Coline, incarnée par Christa Theret, résume elle seule toute la singularité du film.

Comme elle, les autres protagonistes semblent ne pas appartenir à notre planète. Pourtant, et c’est ce qui nous trouble, ces personnages nous ressemblent étrangement, parfaitement. Ils font partie de notre famille, évoquent proches et amis.

Max, papa de Gaspard (génial Johan Heldenbergh) ado attardé et coureur de jupons patenté, rappellera à certains un oncle, un père. A d’autres, un ami de la famille. Lætitia Dosch évoquera une petite amie, une cousine, une sœur…

Antony Cordier dévoile nos petits travers et faiblesses

Si Antony Cordier semble filmer des personnages originaux, décalés, parfois bizarres, il ne fait que grossir des comportements, des attitudes. A l’image de Gaspard, qui est le « détonateur » de ce petit monde, Cordier dévoile nos petits travers, faiblesses en grossissant les situations, en les filmant légèrement de « côté ».

La sexualité est présente dans tout le métrage. Ainsi, le cinéaste poursuit certaines « obsessions » au cœur de ses deux premiers films. La représentation de l’amour physique n’est jamais vulgaire. Cordier filme les corps avec beaucoup de délicatesse. Certains de ses plans ressemblent à des tableaux.

Gaspard va au mariage de Antony Cordier : Aucun acteur ne tire la couverture à lui. Il y a un effet troupe qui fait qu’on croit immédiatement à cette famille.

Comédiens au diapason

L'une des forces du film est le choix de ses interprètes (le début de la mise en scène ?). Aux côtés de Félix Moati, Lætitia Dosch, Christa Theret, Guillaume Gouix et Marina Foïs sont épatants. Aucun acteur ne tire la couverture à lui. Il y a un effet troupe qui fait qu’on croit immédiatement à cette famille. Et on se dit que le tournage a dû être sacrément réjouissant.

Cocasse, drôle, poétique, émouvant et légèrement barré, Gaspard va au mariage est une belle surprise. Cordier rappelle que le cinéma français offre parfois des comédies originales, travaillées et bien écrites. Gaspard va au mariage est en salles : courrez-y !

Synopsis : Après s'être tenu prudemment à l'écart pendant des années, Gaspard, 25 ans, doit renouer avec sa famille à l'annonce du remariage de son père. Accompagné de Laura, une fille fantasque qui accepte de jouer sa petite amie le temps du mariage, il se sent enfin prêt à remettre les pieds dans le zoo de ses parents et y retrouver les singes et les fauves qui l'ont vu grandir... Mais entre un père trop cavaleur, un frère trop raisonnable et une sœur bien trop belle, il n'a pas conscience qu'il s'apprête à vivre les derniers jours de son enfance.

Gaspard va au mariage de Antony Cordier
Avec Félix Moati, Lætitia Dosch, Christa Theret, Johan Heldenbergh, Guillaume Gouix, Marina Foïs

Durée : 1h43
Sortie le 31 janvier 2018

Affiche, film-annonce et photos © Pyramide

Revenir aux Actus
À lire aussi
140 queries in 1,399 seconds.