Aujourd’hui37 événements

« 2001, L’Odyssée de l’Espace » : Reprise du chef-d’œuvre de Kubrick dans son format original 70mm supervisé par Nolan

Pour son Actu Ciné de la semaine, Lille La Nuit fait le choix de 2001, L’Odyssée de l’Espace de Stanley Kubrick. Le film ressort le 15 juin au Kinepolis de Lomme en 70mm. Vous connaissez sans doute ce chef-d’œuvre de la science-fiction réalisé en 1968. Mais l’avez-vous déjà vu dans son format d’origine 70mm ? Dans la version supervisée par Christopher Nolan, le réalisateur de Interstellar et Dunkerque ? Cette unique copie 70mm fut présentée en mai dernier au Festival de Cannes pour les 50 ans de 2001. Lille La Nuit a fait le déplacement à Paris pour redécouvrir cette merveille, avant sa présentation dans les Hauts-de-France.

2001, l'Odyssée de l'Espace de Stanley Kubrick : 2001 n’a pas pris une ride et conserve tous ses mystères.

2001 l'Odyssée de l'Espace :  une œuvre intemporelle et fascinante

Depuis 50 ans (!), le chef-d’œuvre de Kubrick ne cesse de fasciner aficionados de science-fiction, cinéphiles, spectateurs.

On ne reviendra pas en détails sur 2001, L’Odyssée de L’Espace. Cela frôlerait le ridicule car tout, absolument tout a déjà été dit, écrit, analysé sur ce classique adapté d'une nouvelle de Arthur C. Clarke, La Sentinelle.

On confirme que 2001 n’a pas pris une ride et conserve tous ses mystères. A chaque projection, on ressort de 2001, L’Odyssée de L’Espace avec davantage de questions que de réponses. Ce qui explique que son pouvoir de fascination demeure intacte depuis 1968.

Des questionnements intacts et sans cesse renouvelés

On continue de s’interroger sur ce fameux bloc noir : le Monolithe. Est-il réellement d’origine extra-terrestre comme annoncé dans le film ? Sommes-nous en présence d’une manifestation divine ? Quelles sont les motivations profonde de Hal 9000 (Hal en référence à IBM), ordinateur à l’intelligence artificielle humaine, trop humaine ? Que représente ce bébé, qui se dirige vers la Terre ? 2001 pose de nombreuses questions scientifiques, métaphysiques, philosophiques, théologiques, tout en réussissant l'exploit d'être un très grand spectacle populaire. Chacun aura ses questionnements, ses réponses, ses hypothèses. Qui pourront évoluer avec le temps.

2001, l'Odyssée de l'Espace de Stanley Kubrick : Un génie au travail. Le film visionnaire de Kubrick fait sa sortie nationale US le 3 avril 1968.

Une œuvre capitale pour la reconnaissance de la science-fiction

2001, L’Odyssée de L’Espace fut capital pour la reconnaissance de la science-fiction au cinéma. Avant 2001, la S-F était trop souvent cantonnées à de merveilleuses séries B.  Les studios ne misaient pas sur la S-F en tant que genre important et adulte !

Qui a déjà vu et revu 2001, L’Odyssée de l’Espace (en salles, VHS, DVD, Blu-Ray), ne peut soupçonner le choc que représente de découvrir le film dans le Format d’origine voulu par Kubrick : le 70mm !

Lors de la redécouverte du film à Paris, au cinéma L’Arlequin, on a d’abord été saisi par la puissance du son. 2001 s’ouvre sur un écran noir. Une ouverture d'un noir absolu qui dure plusieurs minutes. Puis, 2001, L’Odyssée de l’Espace nous plonge à l’Aube de l’Humanité. Aux origines de l’Homme, et de la découverte du Monolithe.

Le 70mm

A ce moment précis, on mesure le formidable apport du format 70mm ! Dès les premières images Kubrick plonge les spectateurs dans une expérience à la fois sonore, visuelle, sensorielle, expérimentale. Les musiques des compositeurs Ligeti, Richard Strauss, Johann Strauss, Khatchatourian accompagnent un film qui s’affranchit de nombreux codes narratifs. Et en brise les règles.

2001, l'Odyssée de l'Espace de Stanley Kubrick : A l'Aube de l’Humanité.

Pour les spectateurs nés avant le numérique, il est déjà très émouvant de retrouver une projection en pellicule argentique. Les projections salles se font quasi exclusivement aujourd’hui en DCP (Digital Cinema Package : équivalent en cinéma numérique de la copie de projection qui, en cinéma traditionnel, se présentait sous forme de bobines de film argentique 35 mm).

Mais que dire lorsque l’on a la chance d’assister à une projection en 70mm ? Le 70 mm est un format de 70 mm de largeur en projection et de 65 mm en prises de vues. Popularisé dans les années 50, le 70mm, onéreux, n’était réservé qu’à de lourdes et grandes productions hollywoodiennes parmi lesquels Lawrence d’Arabie (1962) de David Lean, West Side Story (1962) de Robert Wise et Jerome Robbins, Cléopâtre (1963) de Joseph Mankiewicz, Playtime (1967) de Jacques Tati (un français !), … D’autres films, tournés en 35mm furent « simplement » gonflés en 70mm comme Fort Saganne (1983) de Alain Corneau. Le 70mm fut inventé pour faire revenir en salles des spectateurs "vampirisés" par la télévision.

2001, L’Odyssée de L’Espace demeure la référence ultime (avec Lawrence d’Arabie) en matière de 70mm.

2001, l'Odyssée de l'Espace de Stanley Kubrick : Les ballets spatiaux sur fond du Beau Danube Bleu de Johann Strauss II.

En allant voir 2001 en 70mm, vous allez profiter d’une projection exceptionnelle. La profondeur de champ est d’une netteté oubliée, la luminosité de la copie sidère. On a l’impression de voir le film de Kubrick pour la première fois. Les ballets et alunissages de navettes spatiales sur les musiques des Strauss (Ainsi Parlait Zarathoustra, Le Beau Danube Bleu) font décoller de son siège. Le voyage spatio-temporel de l’astronaute Bowman prend encore plus des allures de trip hallucinogène.

Bien sûr, comme il s’agit d’une projection en pellicule argentique et qu’il n’existe qu’une seule copie 70mm en France, le négatif s’est un peu rayé au fil des projections. D'autres menus défauts étaient présents sur le négatif d'origine à partir duquel fut tiré la copie 70mm. Il ne fallait pas trop "nettoyer" pour respecter le matériau d'origine.  Mais les petits "défauts" de la copie ne retirent rien à l’émotion que l’on ressent à la projection du film de Kubrick. Au contraire, ils l’accroissent.

2001, l'Odyssée de l'Espace de Stanley Kubrick : les astronautes Poole (Gary Lockwood) et Bowman (Keir Dullea) tentent d'échapper à Hal 9000.

Christopher Nolan supervise la copie 70mm

La Warner et Christopher Nolan ont supervisé cette nouvelle copie 70mm du Kubrick. Nolan est depuis toujours fasciné par le film de Kubrick : Interstellar est là pour le prouver. Le réalisateur des Dark Knight est l’un des rares cinéastes en activité à tourner en pellicule et a refuser le numérique. Il a d'ailleurs proposé une version 70mm de Dunkerque (projetée en son temps au Kinepolis de Lomme).

Ne manquez pas 2001, L’Odyssée de L’Espace en 70mm ! Vous n’êtes pas prêt de revoir ce monument de l'Histoire du cinéma dans de telles conditions de projection. *

2001 : l'odyssée de l'espace (2001 : A Space Odyssey) de Stanley Kubrick
Avec : Douglas Rain, Gary Lockwood, Keir Dullea, Leonard Rossiter, William Sylvester
Durée : 2h21

A partir du 15 juin 2018 à 20h45 en version originale sous-titrée en français et en 70mm au Kinepolis de Lomme

Synopsis : A l'aube de l'Humanité, dans le désert africain, une tribu de primates subit les assauts répétés d'une bande rivale, qui lui dispute un point d'eau. La découverte d'un monolithe noir inspire au chef des singes assiégés un geste inédit et décisif. Brandissant un os, il passe à l'attaque et massacre ses adversaires. Le premier instrument est né. En 2001, quatre millions d'années plus tard, un vaisseau spatial évolue en orbite lunaire au rythme langoureux du "Beau Danube Bleu". A son bord, le Dr. Heywood Floyd enquête secrètement sur la découverte d'un monolithe noir qui émet d'étranges signaux vers Jupiter. Dix-huit mois plus tard, les astronautes David Bowman et Frank Poole font route vers Jupiter à bord du Discovery. Les deux hommes vaquent sereinement à leurs tâches quotidiennes sous le contrôle de HAL 9000, un ordinateur exceptionnel doué d'intelligence et de parole. Cependant, HAL, sans doute plus humain que ses maîtres, commence à donner des signes d'inquiétude : à quoi rime cette mission et que risque-t-on de découvrir sur Jupiter ?

* Le film sera également proposé dans sa version numérique 4K (à partir des éléments originaux 70mm supervisés par Nolan) au Métropole de Lille à partir du 20 juin.

Affiche, photos et film-annonce © Warner Bros

Revenir au Mag Actus
À lire aussi
351 queries in 2,091 seconds.