Aujourd’hui24 événements
Arom

Rappeur et beatmaker au sein du groupe La Spirale, avec qui il a déjà réalisé deux albums : « Ni Dieu Ni Maitre » (2007) et « En vers et contre tous  » (2009), Arom est un artiste aux multiples facettes.

Aussi à l’aise sur les sons electro-grime de son groupe que sur les versions instrumentales sombres et torturées de Juge ou de ses compères beatmakers (notamment le Gourmets beatclub), il se fait remarquer pour la première fois à seulement 17 ans ( après plusieurs maxis et tapes non officiels ) sur le premier album des Gourmets  » Trop jeune pour mûrir  » où il participe au morceau  » Dirty dancing  » . Puis suivent une multitude de featurings, dont une apparition sur le maxi de son ami Missak  » Perkiz Mentale  » en 2008 !
Parallèlement à cela, il interrompt en 2009 ses études d’ histoire pour se consacrer au rap et il en profite pour réaliser en autoproduction le second album de La Spirale  » En vers et contre tous  » avec l’aide de Mescal et Juge.

Après une année bien remplie, un bon nombre de concerts avec La Spirale en 2008 aux cotés des Gourmets, Octobre Rouge, Foreign Beggars, et Mano Solo pour ne citer qu’eux, Arom entame deux projets solo alors assez différents de ce qu’il a pu faire auparavant:

> un maxi 7 titres (en téléchargement gratuit à partir de novembre 2009) produit par ses collègues du Gourmets Beatclub et intitulé «  Les noces funèbres « .

> un album solo   » Reste en paix  » prévu pour janvier 2010 !

Son premier clip « Je T’haime » extrait de cet opus illustre bien la voie artistique qu’il emprunte. Samples « sales » extraits de films d’épouvante démodés, electro « dirty hitchcokienne », ambiances glauques agrémentées de textes piquants, il peint le monde sous son aspect le plus sombre. Un monde où l’ amour est mort, où l’hiver dure toute l’année et où l’ insomnie et les anti-dépresseurs sont un mode de vie. Avec des punchlines pour tous les auditeurs, peu importe leur âge, leur sexe ou leur classe sociale, et l’envie de se démarquer d’un « rap alternatif » victime lui aussi de ses propres clichés !
« Reste en Paix », c’est comme si Tim Burton s’était mis au hip-hop après avoir digéré un bon nombre d’échecs en tous genres, et rôdé toute la discographie de Tech N9ne.

Du côté des invités, Arom a choisi de travailler avec des complices de longues dates : on retrouve donc à ses côtés ses compères de La Spirale, Liqid des Gourmets, Missak, Rsonic (Dan Diego) pour ce qui concerne la partie vocale. Mais aussi un staff impressionant à la production : à savoir Bonetrips, Tcheep et Filos Fantasy du Gourmets Beat Club, Juge, Dukah, Butch et Arom lui-même pour plusieurs titres. Avec aux platines, l’irreductible Dj Noyl avec qui il a déjà travaillé sur l’album de La Spirale. Au final les influences sont multiples et variées, mais pourraient se résumer du côté sonor aux artistes du label Strange Music (notamment Tech N9ne, Krizz Kaliko et Prozak), avec la verve lyricale de Canibus et le côté sombre des Snowgoons ! Sans oublier ce petit côté west coast qu’on retrouve notamment dans certains instrumentaux (No Love No Pain, Tapis dans l’ombre, Le roi des perdants ) ! Mais ce qui transparait le plus reste les références cinématographiques : De Sam Raimi (Evil Dead) à Peter Jackson (Brain Dead) en passant par certaines oeuvres de Tim Burton pour l’univers onirique, l’humour glauque et l’omniprésence de « l’ hiver » dans presque chaque titre, Arom a voulu réaliser quelque chose qui ressemble dans la forme à un album de rap, mais qui peut s’écouter comme on lit un livre ou on regarde une fiction ! Un moment de voyage dans un monde à la fois différent et similaire, où les émotions sont mises en image par des mots, du chant et des instrumentaux.

Revenir à l'annuaire Groupes/DJs
269 queries in 0,563 seconds.