Aujourd’hui5 événements

Le Pays de rien au Théâtre du Nord

Du 11 au 14 avril, le Théâtre du Nord accueillait Le Pays de rien à l’Idéal de Tourcoing. Le texte est écrit en 2002 par Nathalie Papin. Autrice de théâtre de jeunesse, elle est en 2016 lauréate du Grand Prix de littérature dramatique jeunesse. Ce spectacle jeune public est mis en scène par Betty Heurtebise et sa compagnie La Petite Fabrique. Depuis 2000, la compagnie s’oriente vers la création pour l’enfance et la jeunesse.

C’est l’histoire d’un roi, gouverneur du Pays de rien où aucune émotion, aucune couleur, aucune poésie et aucune musique ne sont tolérées. Les sentiments sont enfermés dans des cages et les couleurs sont noyées dans le lac. Il s’agit d’un pays sans vie et le roi veut agrandir son territoire. Dans sa soif de conquête, il détruit les rêves des enfants. Le roi a une fille et il a de grands projets pour elle : devenir la future reine du Pays de rien. Mais la fille du roi s’ennuie beaucoup, elle est malheureuse et ressemble peu à son père. Un jour, un étranger tout vêtu de rouge arrive à s’introduire dans le pays. Il incite la jeune fille à donner un élan de vie en ouvrant les cages où sont enfermés les sentiments. Il lui donne une autre vision des choses à laquelle la fille du roi aspire. Tout ce qu’elle a appris est remis en question. Mais celle-ci est tiraillée entre le poids d’un lourd héritage familial et entre ses propres désirs. Elle souhaite ouvrir le pays mais son père refuse et préfère son isolement total.

Le plateau où évolue les personnages est surélevé et en pente. En soubassement le sol est reluisant pour symboliser le lac. La scénographie est très épurée. Il n’y a aucun décor sur le plateau ou du moins il s’agit d’un décor abstrait. En effet, les cages s’animent sur le sol par des projections lumineuses et deviennent des prolongements de chaque personnage. L’ ambiance sonore est angoissante et peu à peu la fille du roi ouvre les cages et fait entendre le « chant des ancêtres » . Cela transporte la pièce vers un univers plus onirique. Au début , la scène est très sombre mais au fil du spectacle, les cages prennent de l’ampleur et l’étranger tout vêtu de rouge fait dominer sa couleur sur le plateau. La jeune fille s’émancipe contre la volonté de son père et celui-ci décide de partir. Youna Noiret, Olivier Waibel et Guillaume Mika sont remarquables, le jeu est subtil. Néanmoins la dernière réplique du spectacle peut paraître ambiguë et incertaine : a-t-elle réussi à totalement s’émanciper du poids familial que lui imposait son père ? Ou bien reste-t-elle malgré tout déterminée par son éducation ?

Le Pays de rien encourage l’évasion, l’imaginaire, les émotions à s’exprimer. Cette pièce recèle à la fois un écho politique, psychologique, philosophique et un écho poétique qui questionne le monde dans lequel on vit. Mettre en scène des pièces dramatiques de jeunesse est un exercice difficile que Betty Heurtebise réussit avec brio. La mise en scène est magnifique et tous les enjeux du texte sont savamment retranscrits sur scène. Les enfants ne sont pas infantilisés et il s’agit d’un spectacle qui transporte aussi bien les petits (à partir de 7 ans) que les grands.

Revenir aux Live report Evénements culturels
A lire et à voir aussi
188 queries in 0,620 seconds.