Aujourd’hui19 événements

Carnets photographiques de Costa Gavras à la Maison de la Photographie

Costa Gavras, portrait du cinéaste en photographe.

Si ses films se font rares, l’œuvre de Costa Gavras témoigne encore pour lui. Cinéaste prestigieux, plus d’une fois récompensé, on le découvre encore d’un autre regard avec ses Carnets photographiques. La Maison Photo de Lille expose ainsi les clichés du cinéaste : images d’un univers différent, album de souvenirs aussi.

Quand le cinéma est une affaire d’équipe, la photographie est chose intime. Une personne face à l’objectif, un seul mouvement pour déclencher. Développement en chambre noire. Quand Costa Gavras photographie Chris Marker sur le tournage dans l’Aveu, la mise en abyme est fascinante. Le cinéaste dans le viseur, portrait même du cinéaste en photographe. Au moment où le mouvement se fige, une autre image apparaît. La photographie pour Costa Gavras est une passion amateur qui se pratique entre amis, en famille, en voyage et toujours de manière inattendue au détour d’une rue, d’une manifestation. L’instant ne prévient pas. Les modèles, les passants, quand ils se savent photographiés ne s’arrêtent pas. Enfants au vol, cortège en marche, réunions politiques ou meetings.

Cet album de souvenirs, ces carnets ouverts prennent aussi les allures d’un tour du monde. Mondes d’hier et d’aujourd’hui. Amérique latine, Europe de l’est, Asie, les photographies couvrent tous les horizons, des paysages mais rarement inhabités. Si la ville est étrangement vide à Budapest, les rues se peuplent de personnages que le photographe prend le temps de fixer : un immigré grec derrière un troquet à New-York, un passant à Shanghai, une affiche de Lino Ventura qui veille sur une autre ville chinoise et ses habitants. L’exposition s’organise autour de thématiques, les photographies de tournages, celles de voyages, les photographies de famille, des proches et personnalités artistique, celles encore de meetings politiques. Sur un mur sont ainsi rassemblés une série de manifestations où apparaissent côte à côte des portraits de foule. Il y a dans ces rassemblements quelque chose de saisissant comme s’il marchait toujours vers nous, unis dans une cause commune. 

Dans ces photos de Costa Gavras, c’est finalement la trace d’un regard en marche et d’un monde qui change. Passants, peut-être vous y retrouverez vous.


La Maison de la Photographie
Exposition Carnets photographiques de Costa Gavras du 6 mars au 3 avril 2014
Ouverture du mardi au vendredi de 10h à 18h et les samedis et dimanches de 14h à 18h
Tarif : 5€/ réduit 3€

Revenir aux Live report Evénements culturels
A lire et à voir aussi
257 queries in 0,601 seconds.