Herman Düne + Jolie Holland au Splendid

« and your love is like a diamond… »

A Gauche de la Lune rappelle Herman Düne à nos bons souvenirs.
Strange Moosic, dernier album en date, sorti cette année, explore davantage de nouveaux horizons. André, le frère et guitariste ne fait plus partie du groupe et ses mélopées folks manquent parfois cruellement.

Pourtant le plaisir de l’écoute reste intact. Ce soir, Le Splendid va assister, une nouvelle fois, à une performance unique, un voyage musical qui se construit au gré des envies. La set list ne semble pas arrêtée.

Bien loin des clichés du concert habituel, le groupe délivre un set sur le fil, prend le temps de se pauser, de s’accorder. Un concert en dents de scie, une montagne russe émotionnelle marquée d’un étonnant son sixties. Un road trip qui peut en laisser plus d’un sur le bas côté.

Nous sommes bien loin du concert de 2007, donné ici.
Le partage y était de tous les instants. La générosité était évidente.

Ne pas se méprendre, pourtant. En 2011, Herman Düne est toujours aussi cool. Mais la formule est plus brute. Plus rock, osons-le mot.

Ce soir, Herman Düne nous fait son Rattle and Hum, en mieux… De longs soli appuient le propos. Le toujours splendide Good For No One s’étire dans une complainte électrique proprement hallucinante. L’émotion est intacte, même si dans l’assistance on sent une recherche de l’ambiance cotonneuse d’antan où les yeux fermés, elle se laissait aller dans une chaleur vaporeuse.

Davantage dans l’énergie « sauvage »,Herman Düne reste néanmoins toujours aussi étonnant. David revient, seul, sur les planches, sans micro et entame un troublant Lovers Are Waterproof, bien loin de l’originale. Tous les sens sont aux abois. La voix fait encore chavirer. Impossible de ne pas succomber sur My Home Is Nowhere Without You ou sur l’étonnante réorchestration du classique Your Name My Game.

Oui, le concert part un peu dans tous les sens. Mais c’est aussi ce qui fait tout le charme de ce groupe et de son leader charismatique. Insaisissables !

Revenir aux Live report Concerts
A lire et à voir aussi
289 queries in 0,353 seconds.