Camelia Jordana + Molto Morbidi au Grand Mix

Quelques photos souvenirs du concert de Camelia Jordana + Molto Morbidi au Grand Mix.

Le nouvel album de Camelia Jordana

Camelia Jordana présente son 3eme album intitulé LOST, l’aboutissement d’un projet mûri depuis plus de 2 ans qui veut délivrer un message d’espoir multicuturel : chanter une génération qui repousse les limites des genres, des langues et des idées. Et qui comme Camelia Jordana, mène ses combats dans la joie. Le projet témoigne d’un ressenti, d’une émotion, sinon d’un état dans lequel on peut se retrouver dans la société actuelle. Il témoigne d’un chaos marqué par les attentats à Paris en 2015, scande alors l’amour de leur drapeau, la richesse et la chance de faire cohabiter diverses cultures en France, s’interroge sur la crise des réfugiés, raconte la nuit paresseuse qui se couche sur une émeute à Baltimore, ou encore rend hommage à la force de la Femme. Tout ça dans la joie, la musique et l’éveil des sens. LOST représenté par un labyrinthe symbolise la recherche d’un chemin, d’une lumière et d’un espoir dans notre monde au travers d’une musique chaleureuse, métissée, et poétique.

Molto Morbidi

Après des débuts aussi remarquables que remarqués au sein du groupe Shadow Motel, voici les premiers pas en solo de leur chanteuse, sous le nom Molto Morbidi. Plus intimiste que jamais, c’est en transformant sa chambre en laboratoire lo-fi que ce premier EP « I Don’t Know What I’m Doing » a vu le jour. Ainsi débarrassée de toutes contraintes, la magie opère de manière inouïe. Les mélodies sont sucrées, jumelées à des boites à rythme primitives et la voix pleine de grâce est toujours particulièrement émoustillante. Il en résulte cinq vignettes parfaitement pop, aux accents aussi exotiques qu’oniriques, à la frontière du post punk et de la synthwave. La production toute en subtilité est signée par le chicagoan Carl Saff que l’on peut retrouver sur les disques de Scout Niblett, Real Estate, ou encore Thee Oh Sees. Le tout évoque ainsi sans rougir, le meilleur de Mazzy Star, Beach House, ou plus récemment les Insecure Men.

Revenir aux Live report Concerts
A lire et à voir aussi
150 queries in 1,873 seconds.