Aujourd’hui10 événements

Angelo Debarre – Gipsy Unity feat. Thomas Dutronc au Casino Barrière de Lille

Le dernier passage d'Angelo Debarre sur une scène du Nord datait de 2010, à l’occasion du centenaire de la naissance de Django Reinhardt. C’est donc avec grand plaisir que nous le retrouvons, ce 26 novembre 2017. Il est revenu voir "le public chaleureux du Nord", comme il aime à le dire, dans le cadre de sa tournée avec le Gipsy Unity Project. Cette formation qui comprend Raangy Debarre, son fils, Tchvolo Hassan à la guitare rythmique, et Antonio Licusati à la contrebasse, est celle de son dernier album composé en 2013. Ce soir, nous retrouvions l’héritier de Django avec son complice violoniste roumain, Marius Apostol.

Seul sur scène, lumières braquées sur lui, le maestro nous offre une interprétation pleine de lyrisme du « Vieux Tzigane ». De quoi mettre en jambe un public pas forcément acquis à la cause de cette musique pleine de couleurs et vivacité, où le propre de ces musiciens est de montrer leur prodigalité et de ne pas ménager la 6 cordes en redoublant d’envolées survoltées. Et ce n’est pas nous qui le disons, le groupe La Caravane Passe en a fait un couplet dans son titre en featuring avec Sanseverino, « T’as la touche manouche » :
« On dit qu'au record guiness d'la guitare vitesse
Y a pas un radar qui peut t'flasher l'index
Doubleur de croches tricoteur névrotique
Joyeux jazzeux en voyage sur le riff »

Rejoint par ses compères sur scène dès le second morceau, le quintet enchaîne les morceaux, presque sans sourciller. Une czardas endiablée, un « double scotch », « Anouman »... Le violon de Marius Apostol est déchaîné, les solos de contrebasse sont dithyrambiques. Seuls les guitaristes rythmiques dénotent par une certaine retenue, presque flegmatique.

Le public profite pendant un peu moins de 45 minutes à un master-class de la part des « manouches » mélangeant compositions et reprises de « standards ».

Mais l'auditoire attend LE guest de la soirée, et nous pouvons vous dire, à l’acclamation dès son arrivée sur scène que c’est le cas. Entrant sous une salve d’applaudissements, Thomas Dutronc rejoint Angelo Debarre en précisant qu'ils se connaissent depuis 25 ans. Chacun aimant la spécificité de l’autre, Dutronc ajoute avec humour qu’il aimerait lui « piquer 2/3 plans ».

Le groupe nous fait donc le plaisir d’accompagner le chanteur sur ses titres les plus connus. « J’aime plus Paris », « Comme un manouche sans guitare » et pour terminer « J'suis pas d’ici ». Public debout, sourire aux lèvres, l’ambiance est de mise, les artistes s’amusent.

Nous avons eu la chance d'entendre Thomas Dutronc chanter en anglais sur  une interprétation manouche de « I’ll see you in my dream » titre composé en 1920. Après un beau et long rappel, le sextet termine leur show sur « Minor Swing », hommage à Django Reinhardt.

Au final, la scène du théâtre du Casino Barrière de Lille nous a offert un spectacle de proximité voir intimiste et une scène épurée du superflu visuel. C’est donc sans artifice, le talent au bout des doigts que les musiciens nous ont conquis.

Line up : Angelo Debarre (guitare), Marius Apostol (violon), Tchavolo Hassan (guitare), Raangy Debarre (guitare), Antonio Licusati (contrebasse).

 

Revenir aux Live report Concerts
A lire et à voir aussi
192 queries in 0,646 seconds.