Aujourd’hui21 événements

Angèle + Juicy à l’Aéronef

Ce mercredi 6 février la soirée s'annonce belge ! Le concert affiche complet : le « phénomène » Angèle a rempli sans difficulté l'Aéronef, tout comme le Zénith de Lille programmé en mai. La jeune belge n'en est pas à son premier coup d’essai dans le Nord, elle s'était déjà faite remarquer en avril 2018 au Splendid, et a écumé de nombreux de nombreux festivals (Nuits Secrètes, Main Square, Dour...), avant même la sortie de son premier album « Brol ».

Juicy, une 1ère partie déjantée

C’est Juicy qui ouvre la soirée : la salle est déjà bien pleine et le public prêt à donner de la voix. Dans une mise en scène sauvage et un brin désinvolte, deux jeunes femmes font leur entrée, chapeaux de paille enfoncés sur la tête, le visage caché. Cette première partie s'annonce bien déjantée. La salle, attentive à ce qui se passe sur scène, va aller de surprises en surprises : une découverte comme on les aime ! Le public se laisse vite entraîner par les rythmes hip-hop et les voix soul – Rnb des deux chanteuses. De l’enthousiasme dans chacun des sons, de l’humour, du second degré dans la gestuelle et une prestance impressionnante : le set semble bien maîtrisé. Le duo joue sur les sonorités hip-hop et soul sans être dans la parodie ou le déjà vue.

La richesse de leurs compositions trouve sa source dans leurs influences jazz. La progression des morceaux surprend et déstabilise parfois, mais on se laisse vite emporter par les voix envoûtantes de Julie Rens et Sasha Vovk. Seules sur scène, elles brillent aussi par leur aisance sur tous leurs instruments (guitare, piano, synthé, batterie électro…). Et s'en amusent en échangeant leurs rôles en plein titre. En totale osmose, on assiste à un spectacle coloré, et à une expérience musicale de qualité. Le public est conquis.

Clou du spectacle, elles annoncent un morceau « de chez nous ». Et dès les premières notes de La boulette de Diam's, l'Aéronef se met à danser. Les trentenaires présents dans la salle connaissent les paroles par cœur et se laissent entraîner par cette reprise remixée à leur sauce : moderne, puissant, juste et décalé. Elles terminent leur set par un titre qui annonce le prochain EP pour le mois de mars et transportent une dernière fois le public de l'aéronef dans une ambiance electro – hip-hop survolté.

La TRÈS attendue Angèle A conquis comme PRÉVU l'aero

21h, les lumières s'éteignent, et tous les regards sont braqués sur la scène, trépignant d'impatience avant l'arrivée de la tête d'affiche. On reconnaît alors la mélodie de Je veux tes yeux, un des premiers succès de l’artiste. Des yeux, justement, rappelant l'univers visuel du clip, éclairent la scène. L'intro musicale se termine, et Angèle fait son entrée, un ballon en forme de fusil dans les mains. Elle entonne alors les paroles du titre La thune qu'une grande partie de la salle connaît visiblement par cœur. Le ton est donné : la chanteuse maîtrise sa gestuelle et joue avec sa voix, tellement reconnaissable, douce et juste. L'ambiance dans la salle est survoltée, le public danse et chante jusqu'au fond de l'Aéronef et porte la jeune belge. Loin des clichés et de la copie du disque, on assiste à un show rodé où rien n'est laissé au hasard, musicalement et visuellement. Pas de niaiserie : on est loin de l'image sucrée fabriquée par les médias.

Deux musiciens l'accompagnent : l'un à la batterie, et l'autre au clavier – basse. Légèrement surélevés sur la scène, ils donnent aux chansons de nouvelles sonorités. Des rythmes rumba aux sons électros, on redécouvre les titres et c'est assez savoureux. On a d'ailleurs l'impression d'assister à un enchaînement de tubes, tant les morceaux sont efficaces. Difficile aussi de résister au charme de la voix envoûtante d'Angèle, à son phrasé doux et désinvolte, et à ces pas de danse bien à elle.

Avec un seul album à son actif, Angèle s'autorise quelques reprises, comme I kissed a girl  en piano voix ou encore T'es beau de Pauline Croze. Cette dernière reprise créée véritablement la surprise en dévoilant une facette de l'interprète plus sensible, presque à fleur de peau. Puis vient le moment de son dernier tube : Tout oublier, en duo avec son frère, le rappeur Roméo Elvis. Ce soir là le duo est virtuel : il apparaît sur l'écran de fond, dans les yeux qui font le décor. Une fois de plus, la salle entière chante et danse avec enthousiasme. Suite au rappel, elle reviendra d'ailleurs pour reprendre un titre de ce dernier et le remercier de son soutien.

Le public ne s'est pas trompé en se déplaçant en masse ce soir-là et applaudit longuement l'artiste qui s'en va sur un très chaleureux « Merci, je sens que je ne suis pas loin de chez moi ici ». On repart donc le sourire aux lèvres et la certitude que nous n’avons pas fini d’entendre parler d’Angèle (et c’est bien mérité).

Revenir aux Live report Concerts
A lire et à voir aussi
271 queries in 0,965 seconds.