Aujourd’hui9 événements

Elmer Food Beat

Elmer Food Beat

Style : Rock Date de l’événement : 26/02/2013

Groupe rock mythique des années 80, Elmer Food Beat c'est, avant tout, 5 énergumènes amoureux des femmes et de la scène. Il y a 3 ans le groupe a décidé de se reformer et de reconquérir son public. Le 21 mars prochain  ils passeront par le Splendid, et comptent bien montrer au public lillois qu’ils n’ont rien perdu de leur talent d’antan.  Pour cette occasion, Manou le chanteur et leader du groupe nous fait le plaisir de répondre à quelques questions sympatoches.

Nous commençons notre interview par féliciter Manou pour sa participation au Dakar et pas de bol ce n’était pas lui le rider mais plutôt le parrain d’une moto portant le numéro 69, comme par hasard… Puis nous entrons dans le vif du sujet : Manou nous parle de musique, de ses souvenirs qui remplissent sa casquette mais surtout des futurs projets d’Elmer Food Beat…

Elmer Food Beat s’est reformé il y a 3 ans maintenant mais on annonce pourtant 2013 comme votre grand retour, pourquoi ?

Nous sommes réellement remontés sur scène de façon sérieuse et assez intensive en 2010. Mais oui 2013 est une année phare pour nous car il s’agit de l’année de notre nouvel album.

Justement parlez-nous de cet album, vos influences, les thèmes :

Les thèmes tournent une fois encore autour des chansons d’amour. Nous sommes un groupe romantique, on parle de filles et d’amour. Musicalement ça reste du rock’n roll classique, un peu plus énergique et rock que les premiers albums qui étaient plus pop. Nos influences passent de la pop anglaise au punk rock, elles se réfèrent plus aux groupes anglo-saxons en général. On a tous des goûts assez différents qui se mélangent, on est pas toujours conscients de ce qu’on va chercher au fond de nous-même mais ce sont des choses qui nous ont nourris au cours de nos adolescences.

Avez-vous choisi le nom de ce futur album ?

On a toujours pas trouvé de nom mais comme il n’est pas encore fini ce n’est pas trop grave. Mais c’est vrai qu’il va falloir qu’on se penche dessus, ne serait ce que pour imaginer la pochette. Pour le moment nous n’avons même pas l’ombre d’une idée…

- Et pourquoi pas 40 centimètres ? (nb : les précédents albums s’intitulaient 30 et 25 centimètres)
- Oh ça fait beaucoup, et c’est gênant pour marcher ! (Rires) 

Vous êtes alors en plein enregistrement studio, comment ça se passe ?

Il y a une super ambiance et on est très satisfait de la tournure que ça prend. Ça laisse présager un album qui va nous plaire, après on espère qu’il va également plaire au public. Pour cet album nous travaillons avec le producteur Mathieu Ballet (producteur d’ Alain Bashung, Miossec), il s’agit de notre première collaboration avec Mathieu. Il a compris comment fonctionne le groupe, il a réussi à capter l’esprit du groupe. C’est agréable de travailler avec lui car on a les mêmes goûts, et il nous ressemble aussi humainement parlant. Ca aide à faire du bon travail ensemble.

Pensez-vous faire d’autres collaborations sur cet album, comme des featurings ?

Pour le moment il n’y a rien de prévu à part notre groupe sur cet album.

Comment avez-vous abordé le public lors de votre come back, avez-vous constaté une évolution, vous êtes-vous adapté à votre public ?

On a deux types de publics. On retrouve tout d’abord les quadras nostalgiques de leur 20 ans, et puis il y a leur enfants, des gamins de 20 ans qui sont, comme il y a 20 ans, avant tout motivés pour faire la fête et passer un bon moment. Mais ils sont beaucoup plus prudes qu’avant ; on ne reçoit plus de petites culottes et de soutifs comme à l’époque. Les filles de 20 ans sont beaucoup plus sages que leurs mères maintenant…

- Vous allez peut-être en avoir lors de votre passage à Lille
- Il y a intérêt oui !

D’ailleurs, vous êtes-vous déjà produit dans notre région auparavant ?

Oui, nous nous sommes déjà produits dans la région deux ou trois fois lors de nos tournées, nous avons notamment joué à Lillers (Nord-Pas de Calais) l'été dernier.

Est-ce que vous avez déjà testé quelques morceaux inédits sur le public lors de vos derniers concerts ?

On joue déjà 6 nouveaux morceaux sur scène. On les a inclus à notre répertoire en les mélangeant à nos anciennes chansons. Elles ont l’air de bien fonctionner et de s’intégrer parfaitement. On les fera aussi découvrir à notre public lillois lors de notre passage au Splendid.

Votre tournée s’intitule « Heureux sur scène » : pourquoi avoir choisi cette phrase ?

Cette phrase nous colle à la peau, tout simplement par ce qu’on aime le contact avec le public et notre place est sur scène c’est là où nous sommes complètement épanouis. Et en général les gens repartent réjouis du concert et nous aussi.

Votre concert pour la fête de la musique est déjà annoncé sur votre page facebook. Vous avez participé à de nombreuses fêtes de la musique. Pouvez-vous nous dire ce que vous pensez de l’évolution de ce concept.

Oui en effet, comme nous sommes des hommes d’un certain âge maintenant, nous avons connu beaucoup d’éditions, vous n’étiez pas née d’ailleurs ! On voit ça d’une façon particulière ; au début c’était chouette par ce qu’on pouvait jouer dans la rue, aux terrasses des cafés, c’était assez sauvage. Comme c’était tout nouveau, ça nous plaisait bien. Au fil des années, le concept s’est structuré et est surtout devenu « la fête de la bière », la fête du vendeur de bières. C’est plus leur fête à eux que la fête de la musique…

Et pourquoi avoir choisi de vous produire à Avignon ce jour là ?

Tout simplement par ce qu’ils nous ont contactés, et comme il s’agit d’un coin où on n’a pas l’habitude de jouer, on s’est dit qu’on allait tenter l’aventure là bas.

Mise à part la fête de la musique, avez-vous d’autres projets pour cet été, comme participer à des festivals par exemple ?

On a quelques dates qui commencent à tomber. Toutes les dates officielles sont notées sur notre facebook et myspace mais on en ajoutera sûrement pour cet été.

Y a-t-il des endroits où vous rêverez de jouer ?

Je ne sais pas trop… Tahiti, la Réunion, en Martinique, des trucs comme ça où il y a du soleil. Non plus sérieusement à Lille !

- Ah vous savez parler aux femmes…
-J’espère qu’on se croisera alors à Lille, faudra venir les filles et faudra pas hésiter à crier !
- Pas de souci on vous balancera notre culotte LilleLaNuit.com !
- Bon ben j’attends vos petites culottes les filles…
 

 

Retrouvez Elmer Food Beat en concert au Splendid le 21 mars prochain.

Ecoutez Elmer Food Beat : http://www.myspace.com/elmerfoodbeat

Revenir au Mag Interviews
À lire aussi
184 queries in 0,190 seconds.