Aujourd’hui14 événements

Freitag aus Licht, un opéra sur la création et la foi en la musique

Les 5, 7 et 8 novembre 2022, l’Opéra de Lille accueillera pour la première fois une représentation de Freitag aus Licht (de l'allemand "Vendredi de Lumière") de Karlheinz Stockhausen, dirigé par Maxime Pascal et mis en scène par Silvia Costa. Déjà bien connu de l’Opéra lillois, le duo n’en est pas à son coup d’essai puisqu'ils ont récemment travaillé ensemble sur l’adaptation de Like Flesh par Sivan Eldar et Cordelia Lynn qui fut jouée du 21 au 28 janvier 2022. Projet colossal et inédit entrepris à l’initiative de Maxime Pascal depuis 2018, l’adaptation intégrale du Licht de Stockhausen se poursuit comme chaque automne avec le Vendredi de Lumière, cinquième des sept opéras de l'ensemble, soit un opéra par jour. Avec Licht, Stockhausen revient librement sur le mythe de la création du monde, les divisions qui caractérisent ce dernier et le rôle salvateur de la musique et de la jeunesse, le tout sur fond de... musique électro !

Freitag aus licht, un opéra qui permet une visualisation musicale

On le sait, musique et mise en scène ont toujours été intimement liés. Mais que se passe-t-il lorsqu’un compositeur se mêle du travail du metteur en scène ? Tout devient alors musique. Durant les trente années de composition de Licht, Stockhausen s’est appliqué à travailler lui-même sur les éléments non-musicaux de son opéra : gestes, actions, chorégraphies, le tout planifié avec une précision chirurgicale afin que la mise en scène rejoigne le rythme de la musique électro.

"Tout ce qu’on voit, c’est de la musique"

Maxime Pascal, directeur musical

La visualisation de la musique et des inspirations se fait également via les instruments qui composent l’orchestre qui mêle instruments électroniques et acoustiques (ce procédé est appelé musique-mixte). En effet, Licht permet de voir les voyages du compositeur qui inclut dans son opéra des instruments traditionnels asiatiques et africains afin de retrouver par exemple les sonorités du théâtre kabuki japonais. C’est donc un véritable voyage qui est proposé au spectateur. De même, les personnages angéliques de l’opéra, Ève, Michaël et Lucifer s’incarnent dans la musique elle-même. Ève par exemple, possède trois formes musicales : soprano, flûtiste et cor de basset.

Un opéra sur la division et le rassemblement autour de l’enfance : la foi musicale de Stockhausen

Au-delà de la musique, Licht est un ensemble qui réinterprète le mythe de la création du monde et met en exergue les grandes divisions qui sont nées au moment de la rencontre entre Ève et Lucifer. Dans Freitag aus Licht, cette rencontre a engendré la vie, et ainsi la mort, la paix, et donc la guerre, la lumière et par conséquent l’obscurité…

C’est un opéra qui traite de la tentation de l’union et de la guerre avant d’arriver à cette conclusion : la musique nous change et rappelle en chacun de nous une part d’enfance restée enfouie et qui, une fois découverte, permet de rassembler les hommes. (A noter que le compositeur a grandi durant la Seconde Guerre mondiale et a perdu ses parents durant cette dernière ; la guerre et l’enfance sont donc deux thèmes extrêmement récurrents dans l'œuvre de Stockhausen.)

La forme de l’orchestre lui-même témoigne de cette volonté d’union recherchée par le compositeur. A l’inverse de l’opéra classique, l’orchestre n’est ici pas séparé des acteurs dans une fosse, il est sur scène car les instrumentistes jouent eux aussi un rôle. De même, le choix de la musique mixte, alliant instruments acoustiques et instruments électroniques renforce l'idée d'union des contraires. Toujours dans cette conviction que la paix peut se faire autour de l’enfance, le chœur est en partie composé d’enfants.

La composition de Freitag aus Licht

Le cinquième opéra Freitag aus Licht propose de suivre deux histoires en parallèle. Après l'accueil du public dans une salle totalement sonorisée dans une ambiance des plus électro, le spectateur assiste à des scènes sonores. Durant celles-ci, douze couples d'objets, animaux, machines ou humains sont formés afin de créer un son hybride. Par exemple, un couple flipper-humain donnera une voix humaine transformée avec le son caractéristique du flipper.

Suite à cela, nous assistons à la rencontre entre Ève et Lucifer dont découle la création du monde, des grandes divisions et notamment de la guerre. L'opéra se conclut par une réunion des couples autour des enfants : c'est finalement l'enfance qui fait éclater les divisions.

"La meilleure façon de s’immerger dans Licht, c’est d’arrêter de se demander où se situe la logique."

Silvia Costa, metteuse en scène

Un opéra qui paraît donc assez déroutant pour le spectateur habitué à une vision plus traditionnelle de l’opéra ! L’univers de Stockhausen est en effet assez particulier, ce à quoi Silvia Costa, la metteuse en scène, souligne que la meilleure façon de s’immerger dans Licht, c’est d’arrêter de se demander où se situe la logique car tout a été méticuleusement réfléchi par le compositeur.

Les infos pratiques

Durée : 3h entracte compris
Tout public
Tarifs : de 5 à 36€

- Samedi 5 novembre 2022 de 18h à 21h, un accueil du public débutera à 17h et un adieu clôturera l’opéra.
- Lundi 7 et Mardi 8 novembre 2022 de 20h à 23h, un accueil du public débutera à 19h et un adieu clôturera l’opéra.

Production Le Balcon, Opéra de Lille et Norrlandsoperan (Umeå, Suède)

Photo : © Meng Phu

Revenir aux Actus
À lire aussi
209 queries in 0,247 seconds.