Aujourd’hui5 événements

Plongez dans l’édition 2018 du festival de danse Le Grand Bain

Le Gymnase, le Centre de Développement Chorégraphique à Roubaix, lance très prochainement la 5ème édition de son festival Le Grand Bain. Du 21 mars au 6 avril 2018, plusieurs artistes et chorégraphes européens et américains proposeront des performances variées au public des Hauts-de-France, sous la direction de Céline Bréant. 25 créations artistiques et chorégraphiques seront présentées, marquées par un certain éclectisme dans la production au niveau du format, de l’esthétique, du propos et de la relation au public. Le festival sera composé à la fois de pièces récentes, historiques, participatives, de conférences, de stages et de trainings professionnels pour répondre au plus près des attentes du public.

L’originalité du Grand Bain 2018

Le Grand Bain présente des créations mettant en scène le corps pour évoquer des thèmes d’actualité. Ainsi, la chorégraphie Gameboy de Sylvain Huc met en scène des hommes interrogeant leurs propres pulsions, à l’heure d’une actualité brûlante à ce sujet.

Mais le Grand Bain est aussi un festival 2.0 qui touche artistiquement une génération en prise avec internet. L’utilisation de supports multimédias est omniprésente, depuis l’utilisation de l’ordinateur chez Jan Maertens jusqu’à l’engouement pour le Jumpstyle et les danses urbaines né sur la toile.

C’est aussi un événement qui se tourne vers l’international et enrichit la diversité de son contenu en proposant des créations de compagnies européennes et américaines. Un événement qui ouvre le champ des possibles et de la compréhension de la danse de demain, en proposant un contenu divers et attractif afin de toucher un public encore plus large.

Quelques représentations à ne pas manquer 

Le Grand Bain 2018 nous propose de "plonger dans l’univers" de Jan Maertens :

Danser "The dog days are over" ou hériter d’une danse flamande, d’après la conception de Philippe Guisgand, sera représentée le lundi 26 mars à 18h au Théâtre de l’Oiseau Mouche à Roubaix. Sous la forme d’une conférence dansée, c’est une pièce qui met en scène un travail sur la transmission et l’interprétation, à travers le mouvement et l’expressivité du corps dansant.

Dans une autre création jouée les lundi 26 et mardi 27 mars à 19h, toujours au théâtre de l’Oiseau Mouche, Jan Maertens propose un solo "sous forme d’autoportrait" intitulé "Ode to the attempt" en interaction avec les réactions du public. Une création personnelle basée sur le partage avec le public, dont les sens et la réflexion sont en éveil grâce à l’apport du multimédia.

La tête d’affiche semble être "The Rule of Three" interprétée par Julien Josse et présentée le lundi 26 et le mardi 27 mars à 21h au Gymnase. L’originalité de cette pièce est l’interprétation de la musique en direct qui marque le spectateur aussi bien par la performance visuelle que par la diversité sonore, tirée de multiples inspirations, du punk, au jazz en passant par le hip hop. Une pièce contemporaine qui tenterait d’exprimer la recherche de chaque homme au sein de notre société, celle d’une harmonie pour rompre avec une cacophonie, un chaos sonore. Le travail du chorégraphe s’est porté sur l’opposition entre tension et attraction du corps qui progresse dans une quête de soi, et dans la recherche d’un équilibre entre cœur et raison.

Crédit photo : Sanja Marusic

Revenir aux Actus
À lire aussi
147 queries in 1,571 seconds.