« Toy Story 4 » : Woody, Buzz l’Éclair et leurs amis, nous emmènent-ils vers l’infini et au-delà ?

Lille La Nuit a vu Toy Story 4 ! La franchise d’animation culte créée par Pixar et produite par Disney prend le risque d’un quatrième volet après les réussites éclatantes des trois premiers films. On retrouve dans Toy Story 4 les personnages mythiques de la saga : Woody et Buzz l’Éclair ! De nouveaux héros réjouissants font leur apparition. Alors, Toy Story 4 nous emmène-t-il vers l’infini et au-delà ? L'avis de Lille La Nuit…

Toy Story : un mythe

Toy Story ! A l’énoncé de ce titre, les yeux des petits et grands enfants brillent de mille feux. Cette saga initiée par John Lasseter en 1995 (il y 24 ans !) fait partie des plus belles réussites de Pixar.

Le coup de génie est d’avoir imaginé des histoires mettant au cœur de leurs récits des jouets ayant une vie propre. Forcément, le concept (brillant) ne pouvait parler qu’à tous les publics. Les enfants sont embarqués dans des histoires directement connectées à leur quotidien. Tandis que les adultes se remémorent avec tendresse et émotion les gamins qu’ils furent, leurs aventures avec leurs jouets. Tout en obtenant un passeport d'une validité de 90 minutes pour replonger dans le monde de l'enfance.

Deux suites avec Woody le cow-boy et Buzz l’Éclair furent produites. En 2000, Toy Story 2, toujours réalisé par Lasseter, est un nouveau triomphe et une franche réussite artistique. En 2010, Lasseter passe la main et laisse la réalisation de Toy Story 3 à Lee Unkrich. A l’époque, on se demandait si cette suite tardive était une grande idée. Le concept avait-il vécu ? Les idées seraient-elles à la hauteur des deux premiers films ? Allions-nous retrouver la magie, l’émotion, et l’humour de nos héros ? On fut gâté au-delà de nos espérances. Toy Story 3 était drôle, bouleversant, mélancolique, nostalgique. Plus sombre aussi. Il est l'acmé de la saga.

Buzz l'Eclair aux côtés des peluches Ducky et Bunny. Deux des nouveaux personnages de Toy Story 4.

Et de 4 !

Qu’en est-il de cette quatrième partie ? Lasseter n’est plus attaché qu’à l’idée du film. L’entière paternité de la réalisation est laissée aujourd'hui à Josh Cooley. Il signe son premier long après deux courts-métrages. ll a fait ainsi ses armes de réalisateur auprès de Pixar.

L’une des réussites du quatrième volet est de maintenir une continuité scénaristique avec les précédents. Mais, aussi, de ne pas s’éloigner de la charte graphique, visuelle, de Toy Story 1, 2 et 3. Evidemment, la technique évolue. Bien sûr, avec le temps et les progrès de la technologie, l’animation en images de synthèse s’est fluidifiée. Mais l’esprit demeure identique.

Moins de surprises...

L’histoire est cependant plus classique, attendue. Si l’on est heureux de retrouver toute la bande, on peut trouver le scénario moins riche, fulgurant et inventif. Bien que Andrew Stanton (réalisateur de 1001 Pattes, Wall-E, Le Monde de Nemo 1 et 2, Le Monde de Dory) soit attaché au scénario.

Le retour de la bergère et l'apparition d'un p'tit nouveau : le jouet cascadeur canadien Duke Caboom !

Mais d'excellents nouveaux personnages

Il y a cependant dans Toy Story 4 de très belles idées. Notre cœur se serre quand le jouet cascadeur canadien Duke Caboom (en vo, avec la voix de Keanu Reeves / en vf, celle de Marc Arnaud) raconte comment l’enfant qui en était le propriétaire l’a abandonné parce qu’il se montrait incapable de réitérer les prouesses promises dans sa publicité télévisée. Des thèmes passionnants sont abordés : comme le manque affectif.

Le meilleur de Toy Story 4 se trouve dans les nouveaux personnages. Notre préféré est ce fameux Duke Caboom, hilarant, et déjà apparu dans Les Indestructibles 2. A égalité, il y a Fourchette, jouet bricolé qui ne s’imagine qu’en détritus. La psychologie de ces nouveaux personnages est fort soignée.

On a un chouïa plus de réserves devant le manque de présence à l’écran de Buzz, et un Woody qui ne se renouvelle pas. Il est vrai que nous connaissons déjà fort bien ces héros. Mais ils font tellement partie de l’univers de Toy Story, qu’on a l’impression qu’ils jouent ici un peu les utilités.

Woody aux côtés de l'impayable, tout autant qu'émouvant : Fourchette !

Ne pas faire le film de trop

Toy Story 4 est un très bon film d’animation. On prend du plaisir, on s’amuse, on rit, on est ému à la vision de cette séquelle. Forcément : on aime tellement ces personnages avec lesquels nous avons grandi et vieilli.

Il manque juste la petite étincelle, le coup de génie, qui faisaient la grandeur des trois films précédents.

Toy Story 4 est considéré comme l'ultime volet de la saga. En cas de succès mondial (Toy Story 4 le sera :  il a d'ores et déjà rapporté 118 millions de dollars pour son premier week-end en Amérique du Nord), une nouvelle suite sera forcément mise en chantier. Attention à ce que Pixar et Disney ne fassent pas alors le film de trop.

Les Infos sur Toy Story 4

Synopsis : Woody a toujours privilégié la joie et le bien-être de ses jeunes propriétaires – Andy puis Bonnie – et de ses compagnons, n’hésitant pas à prendre tous les risques pour eux, aussi inconsidérés soient-ils. L’arrivée de Fourchette un nouveau jouet qui ne veut pas en être un dans la chambre de Bonnie met toute la petite bande en émoi. C’est le début d’une grande aventure et d’un extraordinaire voyage pour Woody et ses amis. Le cowboy va découvrir à quel point le monde peut être vaste pour un jouet…

Toy Sory 4 de Josh Cooley

Voix V.O. : Tom Hanks : Woody, Tim Allen : Buzz l'Éclair, Joan Cusack : Jessie, Annie Potts : La Bergère, Keanu Reeves (Duke Caboom)
Voix V.F. : Jean-Philippe Puymartin : Woody, Richard Darbois : Buzz l'Éclair, Barbara Tissier : Jessie, Pierre Niney : Fourchette, Jamel Debbouze : Ducky, Franck Gastambide : Bunny, Angèle : Gabby Gabby, Audrey Fleurot : la bergère, Marc Arnaud : Duke Caboom

Sortie le 26 juin 2019
Durée : 1h40

Affiche, photos et film-annonce © Disney / Pixar

Revenir aux Actus
À lire aussi
248 queries in 1,588 seconds.