Aujourd’hui26 événements

Mon Film Festival revient à Wazemmes

Du 18 au 21 octobre, Mon Film Festival investira le quartier de Wazemmes pour sa 3ème édition. Mais cette fois-ci, ne prévoyez pas d’argent, ni de carte fidélité ou même de popcorn. Votre hôte s’occupe de tout. Oui, vous avez bien entendu. Ici, pas de salle de cinéma, seulement un vidéoprojecteur dans la salle d’un commerçant ou d’un habitant du quartier, qui vous reçoit chez lui. Au programme, des films proposés gratuitement par les hôtes, le tout lors de séances allant de 2 à 20 spectateurs.

L’équipe du festival vous donne donc rendez-vous à un point de repère. De nombreux partenariats sont établis avec les commerces du quartier, qui font ainsi office de lieu de rendez-vous. Direction ensuite la séance choisie avec votre hôte. « Notre programmation est éclectique, et cela fait notre force » explique Jean-Loup Lemaire, le coordinateur technique du festival. Aucun style n’est en effet demandé, la séance pouvant aller d’un classique de Michaël Youn au chef d’oeuvre de science fiction Dune de David Lynch. Une partie du festival est même dédiée aux enfants avec des projections spéciales. Tous les genres sont permis, seule la convivialité est requise.

1779 places avec au total plus de 80 films diffusés sur 3 jours, c’est donc la capacité de ce festival, encore élargie cette année. Un parrain est lui aussi mis à l’honneur. Après Sandrine Bonnaire et Dominique Besnehard, le festival accueillera François Berléand. « La particularité du festival est que le parrain est invité à y participer » raconte Jean-Loup Lemaire. « Ainsi, il se peut que François Berléand vienne sonner à votre porte ». Cette année encore, un autre concept voit le jour. Il s’agit du festival « les yeux fermés », qui consiste à aller voir le film dans un lieu donné (ici les Halles de Wazemmes) sans savoir avec qui ou dans quelles conditions.

Recréer du lien social et de la vie de quartier

Le leitmotiv du Mon Film Festival, c’est la vie de quartier avant tout. L’équipe est constituée de militants politiques, culturels ou solidaires, de commerçants du quartier et de responsables associatifs. « Le but, c’était de montrer que tout le monde pouvait faire du cinéma ». Cela vient-il d’un comble à manquer dans le cinéma actuel ? « Pas du tout répond Jean-Loup, le but est de rassembler les gens qui ne passent pas du temps entre eux, de créer du lien social et de faire se rencontrer des gens avec, comme lien, le cinéma ». En participant, vous découvrirez donc peut-être une passion commune avec votre voisin ou votre boucher. Il s’agit de « réinventer le cinéma en rassemblant les passionnés ».

3ème édition de Mon Film Festival.

Et ce n’est pas anodin si cet événement se déroule dans le quartier de Wazemmes. « Toute l’équipe est du quartier » explique Jean-Loup. « C’est un quartier multiculturel, car on peut tout faire à pied ».

Le début d’une grande aventure

Renforcer de la vie de quartier par le cinéma est un concept qui fait, quoiqu’il en soit, ses preuves : « Nous avons eu de très bons retours lors de l’édition 2017, et nous comptons nous élargir l’année prochaine » annonce le coordinateur du festival. Cette année sera ainsi la dernière où le festival sera cantonné au quartier de Wazemmes. Un élargissement au niveau de la ville avec plus de quartiers impliqués, mais également au niveau national avec « certaines villes dans le Sud ». Une ambition qui promet un futur doré au Mon Film Festival, pour le plus grand bonheur des cinéphiles.

Revenir au Mag Actus
À lire aussi
289 queries in 1,315 seconds.