Aujourd’hui7 événements

Paul Kalkbrenner + Addictive TV + Bodi Bill – Paradis Artificiels

Paul Kalkbrenner + Addictive TV + Bodi Bill à l'Aéronef pendant le festival Les Paradis Artificiels.

Paul Kalkbrenner

Après des débuts comme trompettiste, Paul Kalkbrenner s’essaye au live électronique et devient l’un des DJs et producteurs les plus réputés et certainement l’artiste le plus innovant de ces 10 dernières années. Ses musiques sont influencées par la trance, le tout relevé d’une mélodie ciselée à la perfection. Véritable superstar en Allemagne où l‘ensemble des plus grandes arènes affichent complet lors de son passage. Ses mix détaillés et profonds n’ont pas leur pareil pour tenir les clubbeurs du monde entier en tension et faire de son électro minimale une religion. Héro(s) du film « Berlin Calling », dont il a également signé la brillante B.O., le passage de Paul Kalkbrenner au N.A.M.E Festival en septembre avait ameuté les foules lilloises qui sont reparties retournées par sa prestation.

Addictive TV

Addictive TV est dans une classe à part quand il s’agit de remixer audio et vidéo. Encensés par des artistes tels que Jeff Mills ou encore Karl Bartos de Kraftwerk, Addictive TV c’est avant tout une expérience audiovisuelle complète et assez loufoque (grâce à leurs remixes rythmés de films et leurs mash-ups vidéo). Les deux compères se sont produits dans les plus grands festivals et clubs du monde (du Japon au Brésil, de la Suède à l’Arabie Saoudite…) avec de prestigieux groupes (Chemical Brothers, Goldfrapp…). A partir d’images de live (Hendrix, Queen…) ou de films cultes (avec mention spéciale pour Tarantino), Addictive TV se sont hissés au rang des remixeurs les plus prisés du septième art, courtisés par les réalisateurs eux-mêmes.

BODI BILL

Ôde à la prise de risques, au DIY et à l’amitié, « What ? » est le troisième album du trio berlinois Bodi Bill. Avec joie, enthousiasme et curiosité, le groupe poursuit son approche transversale de la composition une musique empreinte de pop et d’electronica. Bodi Bill a su sans crier gare se rendre indispensable, gagnant un par un le cœur de leurs auditeurs au gré des titres et des concerts, d’abord à Berlin, puis dans l’Europe toute entière. Le mélange de pop, folk et indietronica crée un besoin de proximité, une intimité avec le public, qui a à son tour poussé la formation à se concentrer encore plus sur le songwriting qu’auparavant.

Revenir aux Live report Festivals
A lire et à voir aussi
261 queries in 0,326 seconds.