Aujourd’hui16 événements

Main Square Festival Arras Jour 3

Au début de ce troisième jour du Main Square Festival, la pluie a fait une apparition surprise, mais heureusement de courte durée. On a vite remballé les parapluies et les ponchos. Cette averse n’a pas volé la vedette au lauréat du tremplin Tim Fromont Placenti, un Lillois qu’on aime beaucoup à Lille la Nuit (pour preuve les nombreux articles : chronique, interview, live report…).

De l’autre côté, Rudimental Live a dû décaler son arrivée au festival. C’est donc le rappeur I Love Makonnen qui prend la place et change de scène pour ouvrir les festivités. Pas de changement ensuite : l’Australien Josef Salvat notamment connu pour sa reprise du « Diamonds » de Rihanna monte sur la Greenroom.

C’est Tiken Jah Fakoli qui ramène finalement le soleil, la chaleur de la Côte d’Ivoire. Il attire notre attention avec ses chansons, et nous donne envie de danser et de chanter. On a été embarqué dans une bonne ambiance pour accueillir IAM. Les Marseillais ne laissent pas retomber l’ambiance en nous faisant « danser le Mia ». On s’est vraiment rendu compte qu’ils étaient devenus incontournables en observant nos voisins de tout âge, habitués des festivals ou non, de chanter toutes les chansons, pas seulement les refrains les plus connus.

Alors qu’Oscar & The Wolf est programmé sur la Greenroom, beaucoup de spectateurs attendent avec impatience Lilly Wood & The Prick. On présente encore moins le duo français depuis le succès incroyable du remix de l’Allemand Robin Schulz qui a relancé « Prayer in C » de leur 2ème album « Invincible Friends ». Si, si, vous l’avez sûrement entendu ! On est entraîné par leurs chansons qu’on connait très bien pour avoir vu le duo à plusieurs reprises à Lille. L’enthousiasme fait d’ailleurs beaucoup parlé la chanteuse Nili. Mais comme ils sont en terrain connu après un passage à la Citadelle en 2010, on a vraiment l’impression qu’il profite encore plus de ce moment.

Il faut ensuite se faufiler pour aller écouter un peu Sam Smith, l’Anglais âgé de seulement 22 ans. Très précoce, le cousin de Lily Allen a déjà un CV bien rempli : des études de musique, un premier album « In The Lonely Hour » qui cartonne en Angleterre… Impressionnés par la foule, on a écouté ce fan d’Amy Winehouse depuis le chemin qui monte au bar à vin. Alors même si on ne le voyait que sur les écrans, la vue était unique.

Avant la fin du concert, on retourne vers la Main Stage pour le concert de Mumford & Sons. Un moment très attendu pour les fans qui n’avaient pas réussi à avoir leur précieux sésame pour l’Olympia mardi 7 juillet, une date sold out depuis plusieurs semaines. Le groupe qui a sorti son troisième album « Wilder Mind » en mai dernier n’a pas déçu les plus impatients ! Et bizarrement, il était assez facile de circuler à ce moment, et de se rapprocher au plus près de la scène pour profiter de la musique rétro du groupe, et danser au rythme du banjo et de la contrebasse !

Le festival touche à sa fin, mais les festivaliers qui ont décidé de rester jusqu’au bout ont encore de l’énergie pour danser sur les titres electro de The Avener, et les tubes de Pharrell Williams. On ne savait pas trop à quoi s’attendre : on aime beaucoup NERD (vu à la Fête de l’Huma en 2008), mais ce n'est plus la même chose en solo. Il n’a pas tellement changé niveau attitude : il fait monter les fans sur scène, gardent surtout les filles avec lui, et les fait complètement craquer. Le style a changé, la musique de NERD est différente de celle de ses albums solo qui lui ont valu un succès planétaire, une vraie machine à tubes : « Happy », « Get Lucky », « Blurred Lines »… Des morceaux qui dès les premières notes rendent les gens contents et les poussent naturellement à danser. On a assisté à plusieurs chorégraphies qui faisaient réellement plaisir à voir. Le show est vraiment à l’américaine, tout est là, calibré au millimètre, peut-être un peu trop prévu à l’avance. Mais le festival s’est terminé sur un immense concert avec une star internationale que beaucoup n’auront peut-être pas la chance de (re)voir en live.

Revenir aux Live report Festivals
A lire et à voir aussi
471 queries in 0,975 seconds.