Aujourd’hui6 événements

Dunk! Festival – Des découvertes, des surprises pour une belle édition 2018

Le Dunk! Festival, ce rendez-vous incontournable des amateurs de post-rock et styles assimilés nous a donné rendez-vous mi-mai pour une nouvelle édition. Au programme, 3 jours de musique dans la campagne de Zottegem.

Des découvertes pour le début de ce Dunk! Festival

Au delà de ses têtes d’affiche, on apprécie le Dunk! Festival pour la place qu’il laisse à la découverte. Cette première journée nous en donnera d’entrée la preuve avec la prestation de I Am Wolves. Profitant du festival pour célébrer la sortie de leur premier album, la jeune formation belge saura nous surprendre par son heavy post-rock, retentissant depuis la Forest Stage. Quelle surprise également de découvrir cette scène à l’ambiance unique, qui saura marquer les esprits durant le festival.

Dunk! Festival © David Looses

On s’attarde devant les prestations de Hemelstormer et Astodan avant de retrouver Cloakroom sur la Main Stage. L’une des bonnes surprises de cette journée qui, avec son esthétique shoegaze amènera un aspect plus aérien à cette journée. Car, si le festival se caractérise par son esthétique post-rock, c’est au travers de sa diversité qu’il tire toute sa force. Le set de Bolt sur la Forest Stage, porté sur le drone/doom expérimental suivi de Ranges alternant sur des esthétiques plus aériennes en est un parfait exemple.

Mais il est aussi des groupes que tu peux suivre depuis des années et qui te marquent et dont la présence en haut de l’affiche te semblent pleinement justifiée. Ef en font partie et un passage par la Main Stage était indispensable pour pouvoir enfin voir le groupe évoluer sur scène. D’un côté, des harmonies qui laissent le public s’imprégner de l’ambiance des morceau, puis ce côté intense venant crescendo. Ef laissent l’empreinte de ces concerts intenses, qui parviennent à nous captiver et nous émouvoir par leur sensibilité et leur force. Une des grosses confirmations ce cette première journée.

Thot © David Looses

Au delà des confirmations, le Dunk! Festival est aussi fait de surprises et quelle sera la surprise face aux Bruxellois de Thot dans la Forest Stage. D’une part, pouvait-on rêver plus belle scène pour rendre honneur à leur performance ? A la nuit tombée, au milieu des arbres surplombant cette scène, Thot sera sans doute la surprise de la journée. D’une intensité redoutable, leur set mettra en valeur l’harmonie et la sensibilité qui règne au sein de la formation, tout en redoublant d’efficacité. Un prérequis indispensable pour précéder les incroyables Caspian dont la la réputation ne laisse plus de doutes quant à leur prestations scéniques intenses et captivantes.

Une deuxième journée qui commence sur les chapeaux de roues

Après une nuit et quelques tasses de café pour se remettre de cette première journée, ce deuxième jour sur le Dunk! Festival nous marquera d’entrée par la performance d’Au Revoir. Débuter cette deuxième journée par du screamo, il fallait s’accrocher. Mais la formation tout droit venue des Etats Unis saura nous surprendre au milieu de cette programmation. L’adhésion du public est là et la performance intense qu’ils sauront nous offrir en fera un moment fort de ce festival. Plus tôt sur la Forest Stage, c’est Wyatt E. qui aura su nous étonner par sa performance.

Au Revoir © David Looses

Après avoir pu assister aux sets de Lethvm, Soup, Jo Quail, Radare et Grails, notre attention se portera plus particulièrement sur la prestation de Rosetta sur la Main Stage. Le groupe, ancré dans la scène postcore depuis plus d’une décennie était l’une des formations qui aura pu attirer notre attention sur le line up de ce Dunk! Festival. Car Rosetta est de ces formations qui savent se faire discrètes, se faisant rares d’une part sur les scènes européennes et pas spécialement habituée à se retrouver en haut de l’affiche. Qu’importe, ils s’illustrent toutefois en restant une référence de ce style et leur set ne pouvait que leur rendre honneur.

Profiter du présent plus que des écrans !

Puis il y a eu ce moment où le chanteur a demandé au public de profiter du spectacle, non derrière un écran pour immortaliser cette performance, mais d’en profiter à ce moment là. Devant les crash barrière, les photographes ont également posé leur appareil photo. Moi même également. Dans ces esthétiques musicales, il est plutôt rare de ressentir un échange aussi direct entre le public et les artistes, ce moment nous en a donné l’occasion.

Après le set dévastateur de Telepathy, qui conclura la programmation de la Forest Stage sur cette deuxième journée, nous retrouvons The Ocean sur la Main Stage. Que dire de cette prestation si ce n’est qu’elle nous démontre une fois de plus qu’elle déploit sur une intensité redoutable et un jeu fin et maîtrisé, fidèle à sa réputation.

Dunk! Festival © David Looses

C'est déjà le troisième jour !

Troisième et dernier jour sur le Dunk! Festival et il faut reconnaître que la fatigue commence à se faire ressentir au sein du public. Les belge d’Huracàn en feront sans doute les frais face à une audience clairsemée au sein de la Main Stage, malgré une prestation efficace pour se remettre dans l’ambiance du festival. Dans un autre style, il faut reconnaître que les tendances doom de Cranial, c’était un peut rude pour débuter cette journée sous une chaleur accablante… soit.

Dunk! Festival © David Looses

Après un rapide tour sur la Forest Stage pour Father Sky Mother Earth et leur prestation aux tendances psyché / prog, on retrouvera Appalaches sous la Main Stage. La formation de Montréal ne sera pas là pour révolutionner le genre et tire quelques grosses ficelles auprès des références du post-rock (qui a dit Explosions In The Sky ?), mais qu’importe, la recette fonctionne et l’adhésion du public est là. Si sur scène, l’émotion est palpable, autant dire que côté public l’audience est comblée par cette prestation touchante et intense.

Si la Forest Stage saura également nous surprendre avec aswekeepsearching, c’est bien du côté de la Main Stage que viendra l’une des surprises de cette journée avec Les Discrets. En contrebalançant l’intensité de ses compositions par un chant plus aérien, la formation française parviendra à se démarquer et à nous offrir un prestation touchante.

Worriedaboutsatan © David Looses

 

Le Dunk! Festival la nuit et un final idéal...

Alors que la nuit se couche, nous longeons les allées du festival pour rejoindre la Forest Stage et son ultime concert avec Worriedaboutsatan. Si l’ambiant était quelque peu éclipsé de cette édition du Dunk! Festival, la formation britannique vient contrebalancer ce constat en nous offrant une dernière expérience au milieu de la nuit. Plongé dans l’obscurité, le duo mélant guitare et sons électroniques nous entraine durant presque une heure dans une heure dans une ambiance down tempo qui saura transporter le public.

Nous retrouvons enfin la Main Stage pour cet ultime concert du Dunk! Festival avec une nouvelle fois Russian Circles. Si la formation vient à nouveau conclure cette édition, il faut reconnaître que ce sera une nouvelle fois en nous offrant un set mémorable. Fidèle à sa réputation, le groupe fera preuve d’une maîtrise implacable. Il n’y a qu’à voir le public se laisser emballer par les mélodies de la guitares, jusqu’à sentir l’intensité monter et voir toute une foule secouer la tête sur le même rythme (Harper Lewis était tout à fait à sa place dans cette setlist, il faut le reconnaître). Russian Circles restent incontestablement une valeur sûre de cette scène et un choix idéal pour conclure cette édition.

Dunk! Festival © David Looses

A l’année prochaine.

Revenir aux Live report Festivals
A lire et à voir aussi
295 queries in 1,913 seconds.