Aujourd’hui4 événements

Passions secrètes au Tripostal

Après les 25 ans de la galerie parisienne d’Emmanuel Perrotin en 2013, le Tripostal ouvre une fois de plus ses portes à l’art contemporain avec Passions Secrètes. Derrière ce nom mystérieux se cachent dix-huit collectionneurs de la région de Courtrai. Réunis autour de la même passion, ils ont permis de rassembler plus de 140 œuvres de 80 artistes internationaux. Autant vous prévenir, il y a de quoi voir et une seule visite ne suffit pas vraiment pour parcourir les trois étages. Le périple peut s'avérer lassant ou difficile à comprendre si on ne se renseigne pas un minimum.

Ce parcours se fait en trois temps selon les thèmes suivants : la représentation féminine, le miroir et l’Amérique. On commence par l’image de la femme avec par exemple Madonna « laughing and holding her breast » - Bettina Rheims (2004). On découvre que « Sweet Obsession » de Robert Devriendt est le visuel de cette exposition mais aussi le plus petit tableau présentée ici.

On découvre aussi au fil de la visite une série de photo de l’artiste Gautier Deblonde originaire de la métropole lilloise. Il nous dévoile quelques œuvres prises chez leur collectionneur, comme chez Wim Delvoye. Le photographe nous montre une photo de l'intérieur du collectionneur avec l’œuvre de « Trophy », une biche et un cerf qui s’embrassent.

Plus loin, on s'arrête devant l’incroyable tableau de Mike Kelley intitulé « Memory were flat » et constitué uniquement d’objets recyclés ! Puis, on ouvre grand les yeux face au cheval énorme de Berlinde De Bruyckere, à la grappe de ballons en verre de Michel François, accrochée minutieusement au plafond, et enfin à la montgolfière grandeur nature de Kris Martin. Il y a donc du beau, de l’impressionnant, du surprenant…

Bilan à la fin de l'expo : selon Lille3000, 80 200 personnes dont 59% du Nord - Pas-de-Calais ont vu l'exposition Passions Secrètes.

Revenir aux Live report Evénements culturels
A lire et à voir aussi
148 queries in 0,435 seconds.