Aujourd’hui22 événements

Pièces Détachées à la Maison Folie Moulins

Samedi 16 janvier, la Maison Folie de Moulins et la Compagnie Générale d'Imaginaire nous présentaient le spectacle Pièces détachées par Gaspard Herblot : comédien, beatboxer, jongleur, slameur. Avec ses nombreux talents, il nous emmène alors en excursion artistique le temps du spectacle. Le Cabaret des monstres modernes commence.

C'est plus d'une cinquantaine de personnes de tout âge réunies dans la salle ce soir là et toutes sont attentives à l'arrivée d'un homme vêtu en moine qui agite un bâton d'encens et balance toute une panoplie de sons que la bouche de la plupart des gens ne sauraient faire.
Sur scène, le spectacle se déroule autour d'un caddie qui contient divers instruments dans lequel fouille notre artiste.
Après avoir démontré son talent de beatboxer, il entame un numéro au bâton du diable et on reconnaît derrière ces acrobaties l'histoire d'un homme poursuivi par la police.
Le spectacle continue avec une grande dynamique, Gaspard Herblot nous montre son talent en musique avec sa flûte, sa guimbarde ou tout simplement sa voix. A l'aide d'un sampler il associe les sons, les déclenche au moment opportun. Il crée une ambiance, une histoire.
Le public est charmé, des rires d'adultes comme d'enfants résonnent dans la salle. On sent également l'admiration face à cet artiste qui manipule le diabolo avec une grande aisance et le fait virevolter dans tous les sens.
Dans ses chansons comme L'ère du temps ou Héritiers, il dénonce la société de consommation, questionne le chemin que prennent les hommes dans le monde d'aujourd'hui mais l'atmosphère n'est en aucun cas pesante, au contraire.

Le spectacle se finit, une heure passe vite mais ce fut un moment intense dans la (re)découverte de talents artistique multiples. Heureusement, pour les gourmands, Gaspard Herblot nous apprend que ce spectacle était une séance de travail et que la forme définitive de ce projet sera présenté le vendredi 5 mars à 20H, à La Fabrique Théâtrale de Culture Commune (Loos-en-Gohelle).

Après une pause de dix minutes la scène laisse place à qui veut tenter sa chance dans l'art du slam, de la poésie. Les personnes défilent sur scène lisant leurs textes, certains plus timides que d'autres, certains plus hésitants que d'autres mais tous sont écoutés avec attention. Un texte sera lu en l'hommage aux victimes d'Haiti, poétique, percutant. Quelqu'un d'autre tentera sa chance en allemand, au delà de la signification des mots, de la poésie, ce sont les sonorités qui marquent.

Finalement une soirée à la Maison Folie de Moulins vaut bien mieux qu'une soirée télé. Au delà d'un espace culturel, c'est un espace propice à l'ouverture d'esprit. C'est également un espace de travail ouvert à qui se sent inspiré.

 

Revenir aux Live report Evénements culturels
A lire et à voir aussi
283 queries in 1,574 seconds.