Aujourd’hui21 événements

Le Presbytère du Béjart Ballet Lausanne au Colisée de Roubaix

Le Colisée de Roubaix avait le privilège d'accueillir le spectacle Le Presbytère de la troupe du Béjart Ballet Lausanne ce mercredi 22 avril 2015, puis jeudi et vendredi. Une pièce créée en 1997 par le grand chorégraphe Maurice Béjart reprise pour une tournée 2015 par Gil Roman, ancien soliste de ce spectacle magnifique et actuel directeur artistique de la compagnie. Cette oeuvre rend hommage au chanteur du groupe Queen, Freddie Mercury et au danseur fétiche de Béjart, Jorge Donn.

D'esprit néoclassique, ce spectacle n'a rien de conventionnel et d'académique. En effet, les trente-sept artistes dansent sur la musique de Freddie Mercury nous promettant un show plein d'énergie et d'audace. Les mouvements d'ensemble sont parfaitement exécutés, la technique des danseurs aux corps élancés, musclés et longilignes est irréprochable. L'interprète Julien Favreau joue une rock star complètement décalée mais qui ne ressemble aucunement à celle qu'était Freddie Mercury. Entre deux morceaux de Queen, la musique de Mozart symbole de la mort, met en exergue les danseurs exceptionnels Elisabet Ros et le fabuleux, virtuose Oscar Chacon qui dès son entrée en scène laisse le spectateur bouche bée.

Jouant entre le fil de la vie et de la mort, avec des danseuses en costume de mariée ou d'autres en celles de veuve ou encore d'autres interprètes portant des ailes d'ange, cette pièce onirique parle d'amour. On retrouve en effet de nombreux pas de deux et on peut apercevoir l'union d'hommes dans une même boîte. Les jeux de lumière et les costumes de Versace sont très graphiques et visuels accompagnant les symétries de l 'espace.

Ce spectacle est une révérence au danseur iconique de Béjart, Jorge Donn et au chanteur Freddie Mercury dont le Sida a emporté alors qu'ils n'étaient âgés que de quarante-cinq ans. Grands artistes représentatifs d'une époque où les moeurs se libèrent, ce spectacle empreint de force et à la vitalité communicative est jubilatoire, laissant le spectateur plein d'espoir.

Revenir aux Live report Evénements culturels
A lire et à voir aussi
273 queries in 1,036 seconds.