Aujourd’hui25 événements

Dom Juan au Théâtre du Nord

Du 17 au 29 janvier 2023, le Théâtre du Nord présentait la nouvelle création de son directeur David Bobée, Dom Juan ou le festin de Pierre. Représentée pour la toute première fois en 1665, la pièce est la seule comédie de Molière dont le personnage principal meurt à la fin. Mais peut-on encore rire aujourd’hui des scènes que proposent l’auteur ? Dom Juan est-il bien une comédie ? David Bobée prend le parti de présenter une pièce sombre et de renverser le personnage éponyme, longtemps considéré comme le symbole français du séducteur et du libre-penseur. « En relisant Dom Juan, j’ai réalisé que chaque scène qui compose cette pièce représente quelque chose contre lequel je lutte depuis toujours. Dom Juan est tour à tour classiste, sexiste, glottophobe, dominant… De plus, son anticléricalisme affirmé comme une vérité absolue ne peut qu’entrer en résonance avec notre France contemporaine. »

DES SCÈNES  MARQUANTES REMISES AU GoûT DU JOUR

Sans presque rien changer à la version originale, David Bobée transforme Dom Juan en un pervers narcissique misogyne dont chaque conquête « amoureuse » est un challenge. Manipulateur, il use de stratagèmes et tous les moyens sont bons pour arriver à ses fins. Même le public arrive à se faire duper.

Pierrot (interprété par Jin Xuan Mao) et Charlotte (interprétée par Xiao Yi Liu) dans le texte de Molière sont deux paysans au français familier difficilement déchiffrable pour les lecteurs de la pièce. David Bobée choisit deux acteurs d’origine chinoise dénonçant le racisme ambiant qui persiste encore dans notre société contemporaine.

Monsieur Dimanche (Grégori Miège), personnage gros et ridicule dans la pièce devient dans la version de Bobée un homme martyrisé par Dom Juan. Difficile de ne pas être mal à l’aise face à cette scène admirablement incarnée.

Au fil de la pièce l’étau se resserre pour Dom Juan, il est pris à son propre jeu. Un sablier souligne le temps qui reste avant sa chute. Sganarelle (interprété par Shade Hardy Garvey Moungondo) apparait subtilement comme un contrepoint comique au spectacle.

UNE SCÉNOGRAPHIE IMPRESSIONANTE

La scénographie fabriquée par les ateliers de décors du Théâtre du Nord représente des reproductions de statuts renversées existantes. Elles font allusion à de grandes figures politiques dominantes masculines déchues dont les actions sont aujourd’hui dénoncées par la société. Le plateau se change en nécropole et Dom Juan tombe de son piédestal et finit le dernier quart de la pièce quasiment sclérosé sur sa stèle qu’il a lui-même installé.

UN ACTEUR D’UN RARE TALENT

La justesse du jeu de Radouan Leflahi (Dom Juan) est surprenante. Elle émane d’une économie de mouvement mais dès que celui-ci survient, il est toujours doté d’une signification. Chaque geste de l’acteur devient ainsi un évènement. Sa retenue, sa présence féline et la puissance de son jeu font de ce personnage abominable, un Dom Juan étrangement attachant et c’est bien toute la force de la pièce !

LES QUELQUES DATES EN RÉGION de ce Dom Juan

- Dom Juan ou le festin de pierre est à retrouver jusqu’au 29 janvier au Théâtre du Nord avec ses différents temps forts autour de la pièce.
- Le 2 et le 3 février 2023 au Tandem, Scène Nationale d’Arras - Douai.
- Le 6 et le 7 avril 2023 au Phénix, Scène Nationale de Valenciennes.

Crédit photo :  © Arnaud Bertereau

Revenir aux Live report Evénements culturels
A lire et à voir aussi
357 queries in 0,394 seconds.