A Quiet Evening of Dance à l’Opéra de Lille

Du mardi 11 au jeudi 13 février 2020, l’Opéra de Lille accueillait A Quiet Evening of Dance du chorégraphe William Forsythe. Quatre ans après la dissolution de sa compagnie, le chorégraphe propose une pièce en deux actes interprétée par sept danseurs.

A Quiet Evening of Dance, une pièce en 2 parties

William Forsythe déconstruit la technique classique et ne cesse de casser les codes en surprenant le spectateur. Dans la première partie du spectacle, il revisite ses pièces DUO15 et Catalogue créées en 1996 et laisse les interprètes en duo unique sur un plateau nu. Ils n’évoluent jamais avec le même partenaire et dansent souvent en silence, sur un chant d’oiseau, ou sur des extraits du compositeur Morton Feldman. La danse nuancée offre une palette de style oscillant entre le classique, le baroque et le break dance et elle est composée de ruptures, de suspensions, d’accélérations et de tensions directionnelles extrêmes. La performance est sur un fil puisque les danseurs sans repères musicaux, guidés par leur sens de l’écoute sont tantôt en symétrie, tantôt en canon et construisent une chorégraphie en déséquilibre où la chute est imminente. Attentif à l’harmonie des couleurs des costumes, William Forsythe ne cherche pas à mettre en valeur la silhouette des danseurs. Les entrées et les sorties restent sobres lorsque la danse est recherchée créant une rupture entre le moment dansé et le réel. Malgré quelques longueurs, les artistes sont remarquables et le chorégraphe bâtit une danse de la rupture, du contrepoint exigeant une technique irréprochable où les danseurs dialoguent entre eux et laissent place à des moments cocasses.

La deuxième partie Seventeen/Twenty One est une création plus accessible pour le spectateur. Les interprètes dansent soit tous ensemble, soit en trio, soit en duo, sur la musique de Philippe Rameau. Même si la technique dansée reste la même, la musique apporte une dimension plus esthétique à la danse mais ampute le jeu théâtral de la première partie. Les décors, les costumes, l’entrée et les sorties de scène sont sommaires. Ainsi toute l’attention se concentre sur la danse et sur l’élaboration de sa technique. Même si son intitulé reste modeste, le spectacle A Quiet Evening Of Dance (« tranquille soirée de danse »)  assure au spectateur les promesses qu’il avance.

Un aperçu en vidéo

Revenir aux Live report Evénements culturels
A lire et à voir aussi
177 queries in 0,540 seconds.