Aujourd’hui18 événements

Zeal & Ardor + Hangman’s Chair à l’Aéronef

Ce dimanche 9 décembre, L'Aéronef nous a proposé un plateau des plus audacieux avec Zeal & Ardor et Hangman's Chair. Audacieux certes par l'esthétique, mais cela n'aura pas empêché la date d'afficher complet quelques semaines avant ce concert. C'est la curiosité peut-être qui pousse le public à découvrir ces formations sortant des sentiers battus... Toujours est-il que le pari est gagnant et que c'est un plaisir de pouvoir découvrir le club afficher complet pour cette date.

Hangman's Chair

On retrouve  en première partie Hangman's Chair. Formation phare de la scène sludge hexagonale, on est ravi de voir que le public s'est manifesté en masse pour assister à cette première partie... et bien leur aura pris. Hangman's Chair fera vibrer l'Aeronef pour ouvrir cette soirée, en offrant aux spectateur un set lourd, puissant mais non dénué d'énergie. Une exigence qui permettra de remporter l'adhésion du public malgré un set court mais qui saura surprendre.

Zeal & Ardor

Zeal & Ardor fait office d'OVNI dans cette scène metal. Association audacieuse de sonorités black metal et d'une voix aux influences spiritual, soul, voire gospel, la formation menée par Manuel Gagneux attise la curiosité partout où elle se produit. On ne sera donc pas surpris de voir le club de l'Aeronef rempli pour cette occasion, tout comme on avait pu constater l'attente qu'avait provoqué sa venue lors de l'édition 2017 du Roadburn. Autant d'éléments qui nous incitaient donc à ne pas rater cette date. La formation débarque sur scène dans la pénombre, ne mettant en lumière que le trio vocal qui ouvre le concert sur In Ashes, issu du dernier album en date, Stranger Fruit. Ce dernier album occupera d'ailleurs une bonne partie de la setlist, mettant en lumière les musiciens présents sur scène et marquant le virage entrepris par Zeal & Ardor avec cet album, passant du one man band à une formation plus classique tout en conservant l'esthétique si particulière du projet. A la tête du combo Manuel Gagneux nous surprend par ses performances vocales, tantôt chaude et enrobante, tantôt hurlée mais dans tous les cas impeccablement maîtrisée. On sera surpris par l'adhésion du public, reprenant avec ferveur les paroles du groupe et offrant un accueil chaleureux, presque inattendu pour une telle esthétique.

Revenir aux Live report Concerts
A lire et à voir aussi
254 queries in 0,948 seconds.