Aujourd’hui18 événements

The Jesus and Mary Chain + Moaming à l’Aéronef

C’est avec un enthousiasme non dissimulé que l’on se rend à L’Aéronef ce soir. Car la venue de groupes mythiques comme The Jesus & Mary Chain est un évènement en soi !

Les Moaning et leur post-punk énergique

Et pourtant, la salle est quasiment vide lorsque les Américains de Moaning se présentent devant nous. On est  un peu déçus pour eux et surtout on espère que le public va arriver petit à petit. En attendant, on profite de leur post-punk énergique. Des intonations de voix à la Ian Curtis, des rythmes dignes de Nirvana, des guitares abrasives et une batterie enflammée, voilà des mots qui résument bien leur univers.

Bref, on passe un bon moment en leur compagnie, le temps passe vite et on constate rapidement que le monde est arrivé. Ouf ! Les Écossais ne joueront pas devant une salle vide... Niveau public : beaucoup d’anglais, quelques flamands (pas parmi les plus discrets...), dans la tranche d’âge 40-50 ans. Un mélange intéressant et qui promet une belle ambiance. A peine le temps de retrouver quelques amis et de discuter que les lumières s’éteignent.

Débauche de guitare et de batterie avec Jesus & Mary Chain

Et c’est sur « Pet Sounds » des Beach Boys que les Écossais débarquent sur scène. Suivra « Amputation », tiré de Damage and Joy, leur dernier album sorti en 2017. Et déjà les larsens, caractéristiques de leur musique nous chatouillent les oreilles pour notre plus grand plaisir. Cette sensation qui ne s’en ira qu’une fois les instruments arrêtés fait partie des raisons de notre présence ce soir. Car les Écossais sont connus pour cette débauche de guitare et cette surenchère de batterie, leur valant d’être les influenceurs de nombreux groupes tels que The Stones Roses, The Pixies ou encore les excellents Black Rebel Motorcycle Club.

Les morceaux des différents albums du groupe se suivent. Seulement cinq titres de Damage & Joy seront joués. Les frères Reid préférant visiblement nous enchanter avec leurs classiques : « Head On », « Darklands », « April Skies », « Some Candy Talking »... Pas de répit. Le public s’échauffe rapidement et réserve un excellent accueil aux musiciens. Heureusement que la musique réussit à transcender les gens, car on ne peut pas dire qu’on aura beaucoup vu les frères Reid et leur comparse. Les lumières provenant quasiment uniquement du fond de la scène il est plus que difficile de les distinguer. Et niveau dialogue, eh bien... il faudra attendre les trois quarts du concert pour entendre Jim se livrer un peu et nous remercier d’être présents. Rien de plus, mais c’est quand même ça !

Le concert n'est pas fini !

Au bout d’une durée qui nous parait relativement courte le groupe quitte la scène, et l’espace d’un instant on se demande si le concert n’est pas fini. Mais il n’en est rien et les Écossais entonnent « Just Like Honey » pour débuter un rappel de cinq titres. Suivent « Cracking Up », « In a Hole », « War on Peace » et bien sûr, quoi de mieux pour terminer ce moment que « I Hate Rock’n’Roll » et sa débauche de guitares et de batterie !

Si The Jesus & Mary Chain a influencé autant de groupes c’est bien pour une raison. En tant que fan de shoegaze, de guitares saturées, de sons puissants et de textes sombres on se doit de les avoir vus au moins une fois dans notre vie. C’est désormais chose faite... Et l’on sait très bien qu’on y retournera avec plaisir !

Revenir aux Live report Concerts
A lire et à voir aussi
266 queries in 2,227 seconds.