Aujourd’hui21 événements

Radical Suckers + Mad Insina + Brave The Light au Bistrot de St So

Radical Suckers + Mad Insina + Brave The Light au Bistrot de St So

C'est vrai que la période des grandes vacances d'été c'est un peu la traversée du désert quand on en vient aux concerts. À moins de pouvoir faire péter le budget et avoir la chance de profiter de quelques festivals, les fans de musiques sont contraints à un repos forcé des cervicales, le temps que nos salles de concerts hibernent en été. Heureusement qu'il nous reste la Gare Saint Sauveur.

Mais le Bistrot de St So' propose cet été quelques belles affiches, et l'une d'entre elle était le FDTS Rock #2, le 22 juillet dernier. Les Lillois étaient au rendez-vous samedi soir pour un concert rock'n'roll comme on les aime.

Pour cette super date, l'asso Fais Découvrir Ton Son nous a proposé une jolie affiche de trois groupes régionaux, de quoi ravir chaque fan de rock, qu'on soit plutôt branché indie cosmique ou punk énervé.

Le premier groupe a être monté sur scène était Brave The Light, un quintette de bon vieux rock'n'roll aux sonorités 70s. La foule jusque là bien éparpillée sur les terrasses a vite rappliqué pour totalement envahir la salle au bout de quelques chansons. Pour leur set d'une bonne heure de long, Brave The Light a ravi les oreilles des aficiondos de classic rock, et se sont même essayé à l'art du cover avec une reprise teintée de hard rock du hit du groupe punk californien The Offpsring, “Come Out and Play”.

Après un réaménagement express de la scène pour lasser place au second groupe de la soirée, Mad Insina, c'est l'indie rock qui a pris le relais. Changement de ton, mais qui ne semble pourtant pas déplaire à la foule qui a certes changé de tête (un peu plus jeune peut-être ?) mais qui prend toujours autant de place. À grand renfort de claviers et de keytar, le groupe entraîne ses auditeurs dans un set aux ambiances cosmiques, qui a pu parfois rappeler la new wave anglaise des années 80s. Mais à vrai dire, la meilleure partie du set a bien été gardée pour la fin, puisque c'est dans les derniers morceaux que le quartet a régalé la foule de quelques morceaux plus pêchus, à grands renforts de guitares.

Et voilà que passé 23h, c'est au tour des Radical Suckers, qu'on a pu croiser plusieurs fois sur Lille la Nuit (dans cette interview, et ce live report), de conclure la soirée. Et quelle conclusion ! Un set détonnant d'énergie, le fameux poutrage de tympans qu'on nous promet à chaque fois était bel et bien au rendez-vous ! Les titres s’enchaînent, rapides et violent, et la foule se transforme en un circle pit d'une taille plus que respectable au vu de la salle. Ça saute, ça se bouscule et ça se défoule au son saturé du groupe. Malgré la gueule de bois, les Radical Suckers font le show, comme toujours, et ils nous prouvent une fois encore qu'ils sont une valeur sûre de la scène régionale.

Photo : Radical Suckers à l’Aéronef le 31/05/2017

Revenir aux Live report Concerts

A lire et à voir aussi

271 queries in 0,615 seconds.