H-Burns + TheAngelcy au Poche de Béthune

Quelques photos du concert de H-Burns + TheAngelcy au Poche de Béthune.

TheAngelcy

L’aventure du groupe israélien theAngelcy débute en 2011, comme une sorte de nécessité : nécessité d’être et d’exister, dans un pays trop étroit pour les envies voyageuses de Rotem Bar Or, la voix et l’âme de ce projet. Porté par une énergie collective rare et une complicité instrumentale indéniable, theAngelcy revient aujourd’hui avec un second album attendu « Nodyssey ». Les nouvelles chansons de Rotem, comme inspirées d’un intrépide voyage spirituel, se marient parfaitement avec les arrangements intemporels du groupe, qualité déjà remarquée dans leur premier album « Exit Inside » sorti en février 2016. Avec Nodyssey, ils vont encore plus loin, avec des textes plus intimes et introspectifs, pour toucher au plus près l’esprit et le cœur de l’auditeur. La clarinette de Uri et le violon alto de Maya posent un décor sonore de velours sur le tapis rythmique et mélancolique de la contrebasse de Gal, soutenus par les percussions de Maayan et Udi. Cette bande lyrique, ces anges modernes délivrent un recueil musical populaire dont la bande originale est nourrie par la délicatesse de leurs mélodies. Leur musique est avant tout sincère et intemporelle, s’inscrivant dans l’histoire de chacun d’entre nous ; même si, spontanément, elle est associée à la scène folk américaine, theAngelcy est un groupe folk par essence, qui nous raconte des histoires profondément humaines. Leur message, plus militant que politique, participe à sa manière à cet élan populaire planétaire pour la paix, plus que nécessaire aujourd’hui.

H-Burns

Cela a beau être son 7ème album, voici incontestablement le meilleur opus de H-BURNS. Le plus abouti, le plus constant, celui qui met le plus en valeur ses qualités de songwriter. Celui qui le place dans la catégorie des Kurt Vile, Kevin Morby, Andy Shauf & friends.

Un disque à l'os, au groove sec, avec une poignée de singles comme il y en a rarement eus dans les recueils d'H-Burns. Le disque d'un artiste qui s'assume enfin pleinement : pour la première fois, il apparaîtra sur la pochette de son disque, et dans ses clips.

Il n'a pas non plus confié la réalisation à tel ou tel illustre producteur mais a dirigé ce disque lui-même, choisissant ses musiciens (Earl Harvin à la batterie, Kate Stables de This Is The Kit pour chanter à ses côtés sur Sister) et ses partenaires de production (Stuart Staples d'abord, puis Noah Georgeson ensuite, pour le mix) pour obtenir le disque qu'il avait en tête : celui qui fait le point sur une vie.

Revenir aux Live report Concerts
A lire et à voir aussi
150 queries in 1,847 seconds.