Aujourd’hui3 événements

Against Me! + The Bronx + Radical Suckers à l’Aeronef

Ce mercredi, l’Aéronef a accueilli la première date de la tournée française des groupes américains The Bronx et Against Me!, accompagnés pour l’occasion par les Nordistes de Radical Suckers. Retour sur un show de plus de 3h sous le signe du punk (et de la bière).

  • Radical Suckers

Les Radical Suckers jouaient à la maison pour introduire cette grosse affiche punk rock. On nous avait promis du poutrage de tympans, on a reçu du poutrage de tympans. Un set rapide et heavy qui fait remuer les têtes et crier les fans de Psykokondriak au centre du pit. Psykokondriak ? Certains auront reconnu le nouveau bassiste de Radical Suckers, qui n’est autre que Clément, un des chanteurs allumés de Psyko. Mais si vous voulez en savoir plus sur l’actu du groupe, il faudra lire notre interview dans le Mag de Lille La Nuit.

Revenons-en au concert. Radical Suckers a certainement profité aux côtés de l’Aéro au cours de ces dernières années et ça se voit par le résultat : une grosse trentaine de minutes d’un show efficace qui adresse les vrais problèmes d’aujourd’hui, à savoir « ces connards de Nazis » et « la misère sociale et affective dans la région Hauts-de-France ».

  • The Bronx

Groupe réputé pour être une véritable machine de guerre en live, les Californiens n’auront certainement pas déçu leur public ce soir. Signant un punk hardcore agressif et énergique, The Bronx sait s’y prendre avec les foules, malgré un public un peu mou sur le début du set.

Au bout de quelques chansons, alors que les pogos ont encore un peu de mal à démarrer, le frontman Matt Caughthran décide de rejoindre la fosse, qui devient rapidement une arène. Véritable Monsieur Loyal, le chanteur transforme le pit en cœur du spectacle. Il voyage à droite, à gauche, jusqu’au rideau du fond, pour essayer de faire participer un maximum de personnes au joyeux bordel qu’est devenu le concert. J’en viens à ne plus vraiment faire attention aux morceaux qui s’enchaînent.

Après probablement une demie douzaine (nombre très approximatif), Matt Caughthran rejoint enfin ses camarades sur scène, au grand soulagement de la jeune femme du crew qui a dû tenir une bonne moitié du set perchée sur la barrière à tenir le câble du micro.

Le set se termine avec une foule bien plus dans l’ambiance qu’au début, enfin lancée dans les pogos et parfois dans des petites chorégraphies venues tout droit d’une boom d’ados (oui jeune homme au t-shirt Stormtrooper de bon goût, c’est à toi que je pense).

Setlist : Heart Attack American – False Alarm – Mouth Money – Rape Zombie – Shitty Future – The Unholy Hand – I Got Chills – Under the Rabbit – Glue Factory – Pilot Light – Knifeman – Six Days a Week – White Guilt - Ribcage – Around the Horn – History’s Stranglers

  • Against Me!

Against Me! Est le dernier groupe à monter sur scène ce soir. Assez peu connu dans l’hexagone, ou en tout cas moins que The Bronx, Against Me ! a pourtant gagné beaucoup en visibilité, mais aussi en backlash, depuis que la chanteuse Laura Jane Grace a fait son coming out trans dans Rolling Stone il y a de cela 5 ans (jour pour jour). Depuis lors, Against Me! est devenu un groupe unique sur la scène punk.

Après avoir ouvert pour Green Day lors de leur tournée américaine en avril, puis tenu la tête d’affiche de la Signature Stage du Slam Dunk Festival le week-end dernier (avec The Bronx), le groupe a l’habitude de jouer de bien plus grandes salles que celle de l’Aéro. Cela fait un bon moment que le groupe n’avait pas joué en France, qui pourtant l’attendait avec impatience (oui je parle au nom de la France) depuis la sortie en septembre dernier de l’album Shape Shift with Me.

Le groupe arrive sur scène et se lance sans attendre dans « FuckMyLife666 » avant d’enchaîner sans pause avec « I Was a Teenage Anarchist », redoutable hymne fédérateur, entre mélancolie et rage.

Laura Jane Grace s’excuse pour avoir un peu foiré la première chanson (pour cause d’un coup sur la tête après un match de catch dans le tourbus), mais le set se passe plutôt bien pour la suite. La chanteuse profite des chansons tirées des deux derniers albums pour remercier le public et parler de causes dont on parle beaucoup trop peu dans le punk, à savoir les personnes LGBT. Une cause qui visiblement (aucunement étonnée là dedans), ne touche pas une assez large partie du public (celle qui se tient en retrait et ne participe qu’aux plus anciens morceaux) à 80 % masculin et probablement très peu LGBT. Il y a du progrès à faire dans le monde du punk, qui se revendique facilement révolutionnaire et engagé quand il s’agit de gueuler sur le gouvernement (à tort ou à raison) mais étrangement peu quand on en vient aux minorités dont beaucoup ne font pas partie. Je conseillerais à ces personnes de donner une vraie chance aux récents albums de Against Me!, ainsi qu’à l’autobiographie de Laura Jane Grace, « Tranny », ça ne peut faire que du bien.

Un bémol peut-être : lors du rappel, le premier morceau que le groupe choisi de jouer est « The Best Ever Death Metal Band Out Of Denton », de The Mountain Goats, qui sont malheureusement trop peu connu en France (alors que c’est bien, franchement). Mais Against Me! se rattrape vite en reprenant des classiques du premier album Reinventing Axl Rose, pour finir le concert en beauté avec « True Trans Soul Rebel », flagship de l’avant-dernier album. Seule vraie déception du set : le groupe a omis de jouer « Baby, I’m an Anarchist ». Du coup on va devoir aller les revoir en live.

Setlist : FuckMyLife666 – I Was a Teenage Anarchist – 33 – Dear Friend – Cliché Guevara – Haunting, Haunted, Haunts – Unconditional Love – New Wave – Transgender Dysphoria Blues – Crash – Delicate, Petite & Others Thing I’ll Never Be – Pints of Guiness Make You Strong – Walking Is Still Honest – Rebecca – Reinventing Axl Rose – True Trans Soul Rebel

Revenir aux Live report Concerts
A lire et à voir aussi
163 queries in 3,140 seconds.