Aujourd’hui23 événements

« Réfléchir », le blockhaus-miroir à quelques kilomètres de Dunkerque

Les rivages de la Côte d’Opale sont bien connus des promeneurs et vacanciers. Immenses plages de sable, dunes d’oyats et vagues changeant de nuances au gré de la météo. Si aujourd’hui elles sont synonyme de détente, les constructions septuagénaires qui ponctuent le paysage nous rappellent qu’elles ont aussi été le théâtre d’une des guerres les plus tragiques de notre histoire.

Nous avons tous escaladé un blockhaus à un moment ou à un autre. Lieux de mémoire abandonnés au bon vouloir des vents et des marées, ils sont abîmés, tagués par des graffeurs plus ou moins talentueux. Un artiste dunkerquois, qui signe son œuvre du pseudo Anonyme, a décidé de faire d’un de ces blockhaus une œuvre d’art engagée. Inspiré par la montée de l’extrême-droite dans la région et par le sort réservé aux réfugiés qui veulent passer de l’autre côté de la Manche, Anonyme a décidé de recouvrir entièrement le blockhaus de la batterie de Zuydcoote, à quelques kilomètres de Dunkerque, d’éclats de miroir.

Ce projet, intelligemment appelé « Réfléchir », invite les gens à faire un devoir de mémoire. Ce blockhaus, qui fait partie de la Ligne Maginot et du Mur de l’Atlantique (rempart de l’Allemagne nazie face aux forces Alliées), réfléchit la lumière, les couleurs, se fond dans le paysage. La construction, vestige d’un passé douloureux, disparaît ainsi parmi les dunes et les grains de sable. Mais le terme « réfléchir » a plusieurs sens, et l’un d’eux est de réfléchir aussi à ce passé et se demander s'il est vraiment révolu, étant donné le climat politique actuel. Au fond, ce blockhaus fait aussi briller un message d’espoir.

« Réfléchir » est une œuvre politique et humaniste, un travail pharaonique pour aider les gens à se souvenir et à s’interroger. La pause des miroirs, commencée sans autorisation en mars 2014, a duré jusqu’en septembre 2015. L’artiste rend régulièrement visite à son œuvre, qu’il considère comme une « structure vivante », pour l’entretenir. En place depuis deux ans maintenant, la réflexion est un art fait pour durer.

Des photographies et vidéos du projet seront présentées du 30 mars au 21 avril 2017 au Recyclart de Bruxelles. 

Photo : Anonyme
Compte Instagram du projet 

Revenir au Mag Actus
À lire aussi
277 queries in 0,336 seconds.