Aujourd’hui63 événements

Sortie Vidéo de « Sing Street » : La naissance d’un groupe de rock dans le Dublin des 80’s

Lille La Nuit vous offre une petite séance de rattrapage pour l’Actu Ciné de la semaine avec Sing Street ! Voilà un film réellement estampillé Lille La Nuit. Jugez plutôt : le film nous (re)plonge en plein cœur du Dublin des années 80. C’est l’occasion pour le réalisateur John Carney de nous offrir un "feel good movie" musical, énergique, intelligent, sur des ados qui montent un groupe de Pop-Rock ! Sing Street sort en DVD, BLU-RAY, VOD  alors Lille La Nuit en profite pour vous en parler...

sing-street-1

Sing Street de John Carney : bel hommage à la musique pop-rock des années 80


Critique : John Carney est un réalisateur qui aime la musique !
Il avait marqué les esprits avec un film très sympa, Once, et un autre, New-York Melody, moins abouti mais néanmoins attachant. Dans chacun de ces films, et de façon différente, le réalisateur raconte la passion de musiciens pour la musique, tout en y mêlant une histoire romantique.

C’est également le cas avec Sing Street sorti en 2016 en France. Le film relate l’histoire fictive (légèrement improbable parfois, mais peu importe) de Conor, un ado qui vit dans l'Irlande sinistre des eighties, coincé entre des parents au bord du divorce et un lycée où on le maltraite.

Heureusement, il y a son grand frère, la musique et l’émergence des vidéo musicales (ce qui nous vaut de grands moments notamment avec le clip hilarant de Rio par les mythiques Duran Duran). Conor trouve vite avec la musique un échappatoire et monte un groupe pour séduire la belle Raphina.

Si vous avez connu ces années musicales héroïques, Sing Street va vous combler de bonheur ! On y fait allusion à tout un pan de la musique britannique : Depeche Mode, Joy Division, Genesis période Phil Collins au chant (bien bien brocardé dans le film, le pauvre), Motörhead, The Cure, Joe Jackson

Si vous êtes des petits jeunots, le film vous parlera tout autant. Tout d’abord, la plupart de ces artistes ont traversé les époques. On écoute encore leurs titres. Ils ont influencé de nouveaux musiciens qui se réclament de leurs influences.

sing-street-3

Tout sonne juste dans Sing Street de John Carney : la musique, les scènes de  titrerépétitions et de live.

Mais Sing Street a l’intelligence aussi de nous faire découvrir des morceaux imaginés spécialement pour le film. Ceux du groupe de Conor - Sing Street, justement – qu’on découvre lors des tournages de vidéos, durant les scènes de répétitions, ou lors des concerts.

Le charme de ces titres opère parce qu'ils auraient pu réellement être écrits dans les années 80. Tout sonne juste : les paroles, la musique (sous influence New Wave), les scènes de live… Sing Street se pose en digne descendant (en mode mineur tout de même) de films cultes tels The Commitments de Alan Parker. On peut voir ainsi le film de John Carney comme une comédie musicale ou un mini opéra-rock, selon les goûts et sensibilités de chacun.

Sing Street est également un film politique qui montre la désespérance de l'Irlande écrasée par le chômage, et de sa jeunesse qui s’exile à Londres sans le sous, dans le but hypothétique d’y trouver du travail.

La peinture sociale si elle reste une toile de fond, n’en est pas moins présente et bien sentie. Le film s’inscrit alors dans la droite lignée de longs-métrages comme Pride, qu’on adore à Lille La Nuit.

Et puis il y a l’aspect romanesque et romantique du film qui en fera craquer beaucoup. La love story entre Conor et Raphina est mignonne, plutôt finaude. John Carney a le bon goût de ne pas en ajouter dans le larmoyant et les roucoulades.

sing-street-4

Sing Street de John Carney : Les années 80 comme si vous y étiez. Visez la "beauté" du magnétophone à cassettes  et des coupes de cheveux !


Sing Street
n’est pas "LE" chef-d’œuvre impérissable du film musical.
Il est vrai que le réalisateur aurait pu se montrer moins consensuel dans certaines scènes, plus inventifs dans d’autres au niveau mise en scène (la grammaire cinématographique du film est un peu trop académique). Mais il n’en demeure pas moins une belle surprise.

Alors, ne boudons pas notre plaisir ! En l’état, Sing Street est un petit bonheur de film, qui fait passer une excellente soirée seul(e) ou entre potes.

Synopsis : Dublin, années 80. La pop, le rock, le métal, la new wave passent en boucle sur les lecteurs K7, vibrent dans les écouteurs des walkmans et le rendez-vous hebdomadaire devant « Top of the Pops » est incontournable. Conor, un lycéen dont les parents sont au bord du divorce, est obligé à contrecoeur de rejoindre les bancs de l’école publique dont les règles d’éducation diffèrent de celles de l’école privée qu’il avait l’habitude de fréquenter. Il se retrouve au milieu d’élèves turbulents qui le malmènent et de professeurs exigeants qui lui font rapidement comprendre qu’en tant que petit nouveau, il va devoir filer doux. Pour s’échapper de cet univers violent, il n’a qu’un objectif : impressionner la plus jolie fille du quartier, la mystérieuse Raphina. Il décide alors de monter un groupe et de se lancer dans la musique, univers dans lequel il ne connait rien ni personne, à part les vinyles de sa chambre d’adolescent. Afin de la conquérir, il lui propose de jouer dans son futur clip.

Sing Street  (2016 - Irlande) de John Carney
Avec : Ferdia Walsh-peelo, Lucy Boynton, Mark Mckenna, Conor Hamilton, Percy Chamburuka, Ben Carolan, Karl Rice
Durée : 1h46
Sortie VOD, DVD, BLU-RAY le 28 octobre 2017

Editeur TF1 / Affiche, photos, film-annonce © Mars Distribution

Revenir au Mag Actus

À lire aussi

515 queries in 4,011 seconds.