« Le Monde d’hier » : le cinéaste Diastème s’engage contre le vote à l’extrême-droite

« Le Monde d’hier » : le cinéaste Diastème s’engage contre le vote à l’extrême-droite

L’Actu Ciné de LillelaNuit fait le choix du film de Diastème, Le Monde d’hier, interprété par Léa Drucker, Denis Podalydès, et Benjamin Biolay. Le Monde d’hier ne sort pas par hasard à quelques jours du premier tour des élections présidentielles. Le film envisage une France dont la Présidente de la République sortante, risque de céder son fauteuil au candidat de l'extrême-droite. Engagé, crédible, intelligent, flippant.

Diastème, aux multiples talents

Diastème est un sacré personnage. L’homme sait tout faire. Dramaturge, écrivain, scénariste, réalisateur, il poursuit avec Le Monde d’hier, son travail de cinéaste engagé contre une droite non républicaine. En 2015, il signe un film coup-de-poing, un brûlot, qui marque ses spectateurs : Un Français ! Ce film, au titre ironique, présente le quotidien et les agissements d’un néo-nazi (Alban Lenoir, à la distribution du Monde d'hier), tentant de sortir de la bêtise crasse et de la spirale de la violence. On sort du film secoué, impressionné par son intelligence, son efficacité, la pertinence de ses propos.

Sept ans ont passé. Le monde vit une pandémie, Poutine a déclaré la guerre à l’Ukraine, les fossés se creusent plus que jamais entre riches et pauvres, l’environnement est sacrifié, la culture oubliée, l’extrême-droite (en France, et ailleurs) se porte mieux que jamais.

Le Monde d'hier: jusqu’où aller dans une démocratie, pour sauver la démocratie ?

Filmer le pouvoir

Au moment où la France est appelée à élire la femme ou l’homme qui va la représenter durant cinq ans, Diastème remet les pieds dans le plat. Le cinéaste se met cette fois du côté du pouvoir, pour filmer la montée et les dangers d'un vote à l'extrême-droite. Dans son film, Willem (Thierry Godard, poisseux à souhait), le candidat d’extrême-droite va être élu à cause d’un scandale, sorti opportunément pour discréditer Luc Gaucher (Jacques Weber), le successeur désigné de la Présidente Elisabeth de Raincy (Léa Drucker). Il reste trois jours pour renverser la situation...

La Présidente Elisabeth de Raincy (impeccable Léa Drucker).

Tragédie antique dans un monde contemporain

Le Monde d’hier se construit en tragédie antique. Sauf que ses personnages, décors, problématiques sociales et politiques, sont bien de notre époque. Si Le Monde d’hier peut sembler manquer de rythme (une impression renforcée par une mise en scène volontairement dépouillée, proche du jansénisme), on est scotché par la direction d’acteurs. Léa Drucker impressionne en Présidente, Denis Podalydès émeut en fidèle de toujours. On apprécie la façon dont Diastème déploie son récit, filme ses décors (une grande partie du film se déroule à L’Élysée), ne cède pas au manichéisme ambiant (les trahisons viennent aussi du côté gauche de l'échiquier) et à l’idée, caricaturale, nauséabonde, dangereuse, du « tous pourris ». Surtout, Le Monde d’hier pose une question pertinente : jusqu’où aller dans une démocratie, pour sauver la démocratie ?

Benjamin Biolay et Léa Drucker.

L’œuvre d'un franc-tireur

Diastème tire partie du manque de moyens à sa disposition pour filmer ses idées (difficile d’apparaître crédible si, comme certains, on se révolte en pratiquant un cinéma bourgeois, au budget pharaonique). On ne sait pas si le cinéma peut faire bouger les choses. On peut contester cette idée. Pour autant, on ne peut reprocher à Diastème d'y croire, de clamer ses inquiétudes (légitimes), de vouloir convaincre ses concitoyens via un film grand public, au suspense entretenu. Loin du tract de propagande, Le Monde d’hier est l’œuvre courageuse et engagée d’un franc-tireur. C’est suffisamment rare pour que Diastème en soit remercié.

Synopsis : Elisabeth de Raincy, Présidente de la République, a choisi de se retirer de la vie politique. À trois jours du premier tour de l’élection présidentielle, elle apprend par son Secrétaire Général, Franck L’Herbier, qu’un scandale venant de l’étranger va éclabousser son successeur désigné et donner la victoire au candidat d’extrême-droite. Ils ont trois jours pour changer le cours de l’Histoire.

Le Monde d’hier de Diastème
Avec Léa Drucker, Denis Podalydès, Alban Lenoir, Benjamin Biolay
Scénario : Diastème avec la collaboration de Fabrice Lhomme, Gérard Davet, Christophe Honoré
Musique originale : Valentine Duteil
Image : Philippe Guilbert
Montage : Chantal Hymans
Production : Marielle Duigou et Philippe Lioret, Fin août productions

Durée :1h29
Sortie le 30 mars 2022

Visuels : Pyramide Distribution

Revenir aux Actus
À lire aussi
164 queries in 0,549 seconds.