Aujourd’hui12 événements

« Jack & la Mécanique du Cœur » de Mathias Malzieu, le chanteur de Dionysos

« Jack & la Mécanique du Cœur » de Mathias Malzieu, le chanteur de Dionysos

 « La Mécanique du Cœur », le très beau roman de Mathias Malzieu, le chanteur de Dionysos, est sorti en 2007. Le livre est étroitement relié à l’album du même nom sorti par son groupe de Rock. Tout naturellement, Lille La Nuit a eu envie de vous parler du film d’animation qui vient compléter l’univers de cette « Mécanique du Cœur ». L’idée de l’adaptation cinématographique de cette histoire n’est pas récente. Il aura fallu cinq ans de patience à Mathias Malzieu pour ajouter une nouvelle corde à son arc. Le chanteur, musicien et écrivain est également devenu aujourd’hui réalisateur.

Pas de surprise au niveau du synopsis pour ceux qui connaissent l’histoire à travers le roman ou l’album :
« Édimbourg 1874. Jack naît le jour le plus froid du monde et son cœur en reste gelé. Le Docteur Madeleine le sauve en remplaçant son cœur défectueux par une horloge mécanique. Il survivra avec ce bricolage magique à condition de respecter 3 lois : premièrement ne pas toucher à ses aiguilles, deuxièmement maîtriser sa colère et surtout ne jamais Ô grand jamais, tomber amoureux. Sa rencontre avec Miss Acacia, une petite chanteuse de rue, va précipiter la cadence de ses aiguilles. Prêt à tout pour la retrouver, Jack se lance tel un Don Quichotte dans une quête amoureuse qui le mènera des lochs écossais, à Paris jusqu'aux portes de l'Andalousie. »

Les fans ne devraient pas être déçus, le film est vraiment très proche du livre. Il est même adapté pour les plus jeunes. On retrouve par exemple le hamster de Jack mais il ne s’appelle pas « Cunnilingus » comme dans le texte original. Malzieu ne trahit pas son œuvre originale pour autant. Il nourrit son film de détails et références qui viennent s’ajouter au roman et à l’album, déjà très riches. Avec les images, l’univers poétique de cette histoire d’amour prend toute son ampleur. On repère un clin d’œil inévitable à Tim Burton dès le nom du film avec l’ajout de « Jack » dans le titre. On pense aussi au cinéaste Tod Browning avec les Freaks de l’Imaginarium. On a enfin une image claire et précise des personnages. On retrouve d’ailleurs celle qui a inspiré cette histoire : Olivia Ruiz, la jolie Miss Acacia, et tous ceux qui ont participé à l’album : Emily Loizeau (Madeleine), Rossy de Palma (Luna), Grand Corps Malade (Joe), Jean Rochefort (Georges Méliès, le pionnier des trucages au cinéma), enfin presque tous : Alain Bashung a disparu avant que ce projet n’aboutisse.

© 2012 Europacorp – Duran – France 3 Cinéma

La réussite du film repose certainement sur ce travail d’équipe. Les chanteurs maîtrisent leur sujet grâce à l’album et ont eu le temps de s’imprégner complètement de l’histoire pour interpréter les voix de ce film d’animation. Mathias Malzieu s’est en plus entouré de Stéphane Berla à la réalisation. C’est lui qui est notamment à l’origine des clips de Dionysos : « Neige », « Cloudman » et surtout « Tais toi mon cœur » issu de « La Mécanique du Cœur ». La force de ces deux réalisateurs et de Nicoletta Ceccoli, la dessinatrice est d’avoir réussi à créer des images assez puissantes pour faire comprendre les thèmes de la vie, de l’amour, de la mort, de la différence… sans avoir besoin d’utiliser forcément les mots. Il y a donc des images très poétiques comme l’escalade des flocons...

© 2012 Europacorp – Duran – France 3 Cinéma

Ils nous ont donné envie de nous replonger dans les clips et dans l’album de « La Mécanique du Cœur ». On vous conseille aussi fortement de lire le roman avant d’aller voir le film. Il n’y a que 144 petites pages de bonheur ! Les trois œuvres sont complémentaires et ne sont pas de simples copies d’une même histoire sur des supports différents. Mathias Malzieu prouve avec ce film qu’il est définitivement une valeur sûre !

Certains auront certainement du mal à se plonger dans cet univers si particulier et plein de sentiments.  « La Mécanique du Cœur » est un beau film que Lille la Nuit vous recommande en cette période de Saint-Valentin.


Avant-premières avec équipes de films :

Week-ends en présence de la réalisatrice Anne Villacèque et de l'actrice Karin Viard.
Jeudi 6 février à 19h30 au Majestic et à 20h15 à l'UGC Lille.

Le crocodile du Botswanga en présence de de Fabrice Eboué et Thomas Ngijol
Lundi 10 février à 20h30 au Kinépolis - Lomme

Revenir aux Actus
À lire aussi
201 queries in 0,972 seconds.