Aujourd’hui :
Revenir aux Live report

The Black Angels + The Wall Of Death à l’Aeronef

Partager :
44 photos
  • i

    The Wall Of Death

    TomA - © lillelanuit.com
  • i

    The Wall Of Death

    TomA - © lillelanuit.com
  • i

    The Wall Of Death

    TomA - © lillelanuit.com
  • i

    The Wall Of Death

    TomA - © lillelanuit.com
  • i

    The Wall Of Death

    TomA - © lillelanuit.com
  • i

    The Wall Of Death

    TomA - © lillelanuit.com
  • i

    The Wall Of Death

    TomA - © lillelanuit.com
  • i

    The Wall Of Death

    TomA - © lillelanuit.com
  • i

    The Wall Of Death

    TomA - © lillelanuit.com
  • i

    The Wall Of Death

    TomA - © lillelanuit.com
  • i

    The Wall Of Death

    TomA - © lillelanuit.com
  • i

    The Wall Of Death

    TomA - © lillelanuit.com
  • i

    The Wall Of Death

    TomA - © lillelanuit.com
  • i

    The Wall Of Death

    TomA - © lillelanuit.com
  • i

    The Wall Of Death

    TomA - © lillelanuit.com
  • i

    The Wall Of Death

    TomA - © lillelanuit.com
  • i

    The Wall Of Death

    TomA - © lillelanuit.com
  • i

    The Wall Of Death

    TomA - © lillelanuit.com
  • i

    The Wall Of Death

    TomA - © lillelanuit.com
  • i

    The Wall Of Death

    TomA - © lillelanuit.com
  • i

    The Black Angels

    TomA - © lillelanuit.com
  • i

    The Black Angels

    TomA - © lillelanuit.com
  • i

    The Black Angels

    TomA - © lillelanuit.com
  • i

    The Black Angels

    TomA - © lillelanuit.com
  • i

    The Black Angels

    TomA - © lillelanuit.com
  • i

    The Black Angels

    TomA - © lillelanuit.com
  • i

    The Black Angels

    TomA - © lillelanuit.com
  • i

    The Black Angels

    TomA - © lillelanuit.com
  • i

    The Black Angels

    TomA - © lillelanuit.com
  • i

    The Black Angels

    TomA - © lillelanuit.com
  • i

    The Black Angels

    TomA - © lillelanuit.com
  • i

    The Black Angels

    TomA - © lillelanuit.com
  • i

    The Black Angels

    TomA - © lillelanuit.com
  • i

    The Black Angels

    TomA - © lillelanuit.com
  • i

    The Black Angels

    TomA - © lillelanuit.com
  • i

    The Black Angels

    TomA - © lillelanuit.com
  • i

    The Black Angels

    TomA - © lillelanuit.com
  • i

    The Black Angels

    TomA - © lillelanuit.com
  • i

    The Black Angels

    TomA - © lillelanuit.com
  • i

    The Black Angels

    TomA - © lillelanuit.com
  • i

    The Black Angels

    TomA - © lillelanuit.com
  • i

    The Black Angels

    TomA - © lillelanuit.com
  • i

    The Black Angels

    TomA - © lillelanuit.com
  • i

    The Black Angels

    TomA - © lillelanuit.com

Malgré une programmation très attirante et originale teintée de psyché, l'Aéronef n'affichait pas complet ce soir.
Difficile d'avoir des renseignements concernant le groupe Wall Of death lors d'une recherche web, mis à part un myspace sans beaucoup d'informations. Ce n'est pas non plus sur scène que nous en apprendrons plus. Un power trio sympa (guitare, clavier, batterie) clairement inspiré par la tête d'affiche de la soirée, instrumentalement intéressant comme sur « Darker than black »mais assez décevant vocalement, une voix timide et peu présente.

Nous n'avions pas revu les Black Angels dans la région depuis leur passage au Grand Mix de Tourcoing le 7 décembre 2008 ou ils avaient rempli la salle sans difficulté. Un nouvel opus dans les bacs au doux nom de « Phosphene Dream » est arrivé, beaucoup le trouveront plus accessible que le précédent (« Directions to see a ghost ») mais également moins psychédélique, ce qui est à la base la marque de fabrique du groupe. Reste à voir le résultat sur les planches...

Dès les premières notes de « Bad Vibrations » nous voilà directement plongés dans les années 60 ou LSD et autres drogues cohabités énormément avec le milieu musical... la voix d'Alex Maas est toujours aussi transcendante. « Entrance song », « Haunting at 1300 McKinley » ou encore « Téléphone » aux accents rockabilly viennent à elles seules confirmer que ce dernier album est bel et bien un chef d'œuvre. Le morceau de « Passover » remporte toutefois l'unanimité auprès du public. Le concert se finit après 1h20 et un rappel. On regrette alors la durée du set, bien trop courte après trois albums parus, mais aussi le manque de changement de place des membres du groupe que l'on pouvait remarquer lors de leur précédent passage (comme Stéphanie Bailey initialement à la batterie, à la basse).

Bientôt en ligne

A lire et à voir aussi

214 queries in 2,334 seconds.