Aujourd’hui :
Revenir aux Live report

Party Harders à l’Aéronef

Partager :

Lorsque la Party Harders démarre ce soir, le public est déjà… bien chaud ! Et ce n’est pas qu’à cause des bons sons des DJ du Party Harders Squad (cf. la fiche événement pour l’histoire du collectif).

On circule encore librement dans la fosse de l’Aéronef, mais ce n’est plus pour longtemps lorsque DJ Pone (Birdy Nam Nam) prend les commandes des platines à 00h15. L’ambiance est totalement survoltée et les corps se déchaînent sur un mix d’exception. S’ensuit le live énervé de Kap Bambino, duo bordelais emmené par les innombrables « Yah yah yayaya ! » de Caroline Martial. Assurément, cette blonde affolante a achevé plus d’un muscle ce soir par son énergie survitaminée !
Dans le même temps au Club de l’Aéro, Rom1 (Mr Explicit), DJ résident du Kiosk, échauffe le public jusqu’à ce qu’Elisa Do Brasil arrive sur scène. Sa Drum & Bass imparable offre alors tout au long de la nuit une « contre-party » un poil plus posé.
Entre temps sur la grande scène de l’Aéronef, Kap Bambino a laissé place à The Subs qui ne relâchent pas la pression déjà bien élevée. A terre, on ne compte plus les bières renversées. La fosse se vide un peu et les « harders » commencent à lutter pour décoller les pieds du sol. Parmi le public, on croise aussi bien des rasta men que des fluo kids ou des gens simplement « branchés ». A peu de choses près, la party ressemble à une rave !

Une rave et un rêve qui s’achèvent avec un autre DJ échappé de Birdy Nam Nam, Lil Mike. Il est 5h et dehors, le froid tente de réveiller les corps lessivés pour les aider à rentrer.

A lire et à voir aussi

267 queries in 1,963 seconds.