Aujourd’hui10 événements

Strawberry Fest 2019, le 2e jour à la Ferme d’en Haut

Le premier jour du Strawberry Fest 2019 a rempli sa mission et on a hâte de découvrir les groupes de ce deuxième jour, et revoir Night Beats, venus à Lille deux fois coup sur coup en 2016 dont un concert moite et électrique à la La Péniche. Comme d'habitude pour le festival, on commence avec un groupe de la scène locale.

The Groundswell Motion pour ce deuxième jour du Strawberry Fest 2019

On a alors un peu l'impression d'avoir pris les mêmes et de recommencer. The Groundswell Motion sont en réalité composés de quelques musiciens de The Psychotic Sidewinders et d'autres, et leur style est finalement assez proche. On note la présence d'un bon guitariste, ce qui ne fait pas de mal à l'ensemble. L'ensemble est sympathique, bien qu'un peu répétitif, et montre leurs bonnes références ; on attend à présent qu'ils s'en éloignent pour explorer tout leur potentiel. Notons ce soir la présence d'un light show psyché dans la continuité de ce qui se fait en la matière au Royaume-Uni.

The Stevenson Ranch Davidians

D'abord un peu lent mais fort intéressant, The Stevenson Ranch Davidians nous éloigne des gentilles références pop pour nous enfoncer à vif dans le fin fond des États-Unis. Des hymnes comme Lanegan peut en chanter - sans toutefois atteindre sa grâce folle mais on s'en approche -, du psyché version folk sans le côté ennuyeux, un côté finalement très americana, dont ils ont parfaitement conscience vu le titre de leur dernier album. C'est beau, c'est léché autant que l'album est bien produit. Il règne une gravité presque étonnante dans l'atmosphère, où flotte un parfum qui hésite entre révolte et fuite en avant. C'est qu'ils font partie de ces groupes qui n'hésitent pas à être politiques et on le sent particulièrement préoccupés, à raison. S'ils tournent cette année en première partie des Warlocks, on préfère les voir avec un set plus long, particulièrement beau sur la fin, qui permet de prendre pleine mesure de ce groupe exceptionnel.

Night Beats clôt le Strawberry Fest 2019 en beauté !

Night Beats sont bien loin d'être des inconnus et la plupart des spectateurs les ont déjà vus précédemment. Si les Américains ne tournent pas en France chaque année, ils avaient bénéficié de plusieurs passages successifs à Lille ou autour. On a à peine eu le temps d'adopter Who Sold My Generation, ses "Sunday Mourning" et autres "No Cops" qu'est sorti entre deux un nouvel album plus chill, Myth of a Man, où des titres comme "Her Cold Cold Heart" rappelleraient presque la pop de Temples ou Miles Kane les bons jours. Le set, lui, ne s'étend pas dans la pop et on est vite rassurés sur la teneur du concert par le son lourd qui s'abat sur la Ferme d'en Haut pour le bonheur de tous. Le groupe est par contre bien plus enjoué que d'ordinaire : on les connaît sérieux, concentrés et même graves. Ils se révèlent joueurs et particulièrement réceptifs à l'ambiance excellente qui règne parmi les spectateurs. Il semble y avoir moins de monde à la louche que la veille, ou sont-ils tous partis fumer dehors ? Toujours est-il que l'engouement est perceptible, communicatif, et que le concert s'envole. Des désormais classiques comme "Right/Wrong" ou "Egypt Berry" prennent feu, et la foule, torride, en redemande. L'enthousiasme du rappel n'est pas feint et quand les lumières s'éteignent on repart avec un peu de cette énergie électrique qui ne s'éteindra pas tout à fait. Les Night Beats mais en mieux.

Revenir aux Live report Festivals
A lire et à voir aussi
199 queries in 0,396 seconds.