Le Festival Les Petits Pas édition 2021

Du 18 novembre au 18 décembre 2021, le Gymnase CDCN (Centre de développement chorégraphique National) de Roubaix présentait la dix-septième édition des Petits Pas. Premier festival de danse jeune public créé en France, cet événement culturel à destination de la jeunesse met en lumière les créations chorégraphiques innovantes. Cette année, quatorze lieux ont accueilli sa programmation et LillelaNuit est allé découvrir six spectacles sur les quinze proposés dans tout le territoire régional.

DES SPECTACLES QUI RENDENT DE BEAUX HOMMAGES

Le festival s’ouvrait avec Wonderland de Sylvain Huc, artiste associé au Gymnase de Roubaix depuis 2020. Le chorégraphe s’inspire des pays des merveilles dans lequel plonge Alice, célèbre personnage de Lewis Carroll, en proposant – grâce aux interprètes, à un jeu de lumière et de musique – une atmosphère fascinante, un monde où tout est démesuré tantôt féérique, tantôt angoissant. Deux danseuses sont enfermées dans une boîte blanche où seuls des chiffres sont inscrits au sol. Leurs postures suggèrent des créatures fantasmagoriques et leurs mouvements révèlent un monde d’une nature étrange, entre attraction et répulsion. Il existe une gémellité et une polarité entre elles. La scénographie est minimaliste, les différents monochromes de lumière et les séquences sonores minimalistes dévoilent un changement d’univers. Le spectacle n’est pas narratif mais propose une immersion proche de nos terreurs et de nos rêves d’enfant.

Dans une tout autre style, la compagnie roubaisienne racines carrées, offrait un bel hommage à Maria Montessori, au théâtre Pierre de Roubaix. Cette grande pédagogue italienne  a permis une nouvelle manière de concevoir l'école avec sa méthode éducative innovante. MonteETsouris est un binôme de danseurs hip-hop et de breakdance qui retraverse une journée d’écoliers. Même si parfois le spectacle peut paraître décousu avec des transitions hachées, la pièce reste gaie et réjouissante avec quelques belles trouvailles poétiques.

Les Fables à la Fontaine est un triptyque de courtes pièces, aux esthétiques diverses, dansées en duo. Dans le premier, la chorégraphe Béatrice Massin reprend “Le Loup et l’Agneau” dans un style baroque dansé par Félix Héaulme et Mylène Lamugnière. La pièce s’ouvre sur des silhouettes, chacune emmitouflée sous des couvertures rappelant le lainage de l’agneau et le pelage du loup. Elles se meuvent lentement créant une image de créatures d’une période révolue. Deux échelles sont sur le plateau renforçant la dynamique de domination qui se joue dans la fable. La seconde pièce, très différente de la première, chorégraphiée par Lia Rodrigues, s’inspire de la fable de La Fontaine, “Contre ceux qui ont le goût difficile”, qu’il a écrite contre ses détracteurs. Elle est interprétée avec audace, insolence et drôlerie par deux danseuses brésiliennes. Lia Rodigues dénonce de manière sous-jacente la condition des artistes au Brésil. Avec beaucoup d’humour et de jeu, la pièce est engagée et c'est un vrai régal où l’on rit du début à la fin. Le dernier duo dansé de nouveau par Félix Héaulme et Mylène Lamugnière, chorégraphié par Dominique Hervieu est une relecture du “Corbeau et du Renard”. Par un jeu de montage, de collage, de projection vidéos et de costumes loufoques, Dominique Hervieu mélange savamment le classique et le hip-hop sur une musique slamée du Corbeau et du Renard en plusieurs langues. Les Fables à la Fontaine proposé au Colisée de Roubaix et à la Maison des arts et Loisirs de Laon est l’un des spectacles coup de cœur de LillelaNuit.

Le Festival Les Petits Pas et sa PROGRAMMATION ÉCLECTIQUE

Play with me présenté au Gymnase est un dispositif participatif élaboré par Eric Arnal-Burtschy où le spectateur devient l’acteur de ce qui est en train de se produire au plateau. Cette installation musicale, demande de se mouvoir sur des structures – tels que des balançoires, un elliptique, un mât tournant ou des dispositifs à rebond – pour créer des séquences sonores à plusieurs. Le système apparaît comme un formidable terrain de jeu où la création artistique émerge des enfants eux-mêmes.

Lorsque l’enfant était enfant est la nouvelle création du directeur du Ballet du Nord, Sylvain Groud, accueilli par l’étoile de Mouvaux. La pièce est une conversation dansée entre la violoniste Laetitia Ringeval, Sylvain Groud et un tout jeune danseur de l'école du Ballet du Nord, David Dauchy. Un homme, seul, assis sur une chaise semble pessimiste et désenchanté par la vie jusqu’à ce qu’il rencontre l’enfant. Un dialogue débute alors entre eux. Est-ce une conversation avec l’autre ou avec le moi profond ? L’homme retrouverait-il une partie de lui-même qu’il aurait oublié, délaissé ?

Lorsque l’enfant était enfant, la nouvelle création de Sylvain Groud

SCOOOOOTCH ! est également la pièce coup de cœur de LillelaNuit. Ce trio déjanté construit un univers avec du ruban adhésif coloré et des balais. La musique live loufoque et le rapport entre les personnages embarquent les petits comme les grands. Amélie Poirier montre avec ludisme qu’il n’y a pas besoin de grand chose pour rêver.

Les Petits Pas est un festival exigeant et inventif pour les nouvelles générations afin de les sensibiliser aux créations chorégraphiques contemporaines. Tous ces spectacles avant tout destinés au jeune public ont pu ravir autant les parents que les enfants.

Certains des spectacles de la programmation, notamment Wonderland et Scoooootch !, ont aussi été présentés, hors festival, au Grand Bleu de Lille.

Revenir aux Live report Evénements culturels
A lire et à voir aussi
316 queries in 0,393 seconds.