HushPuppies + Concrete Knives au Grand Mix

"Le rock français c'est comme le vin anglais", affirmait John Lennon. Si une majorité écrasante semble se donner beaucoup de peine à confirmer l'assertion, quelques irréductibles Gaulois propulsent leur talent à la face du monde. C'est ainsi qu'après l'écoute des albums de HushPuppies, on se rend en toute confiance au Grand Mix. La soirée, comme la veille, débute par Concrete Knives, machine rudement rôdée pour son âge. Le mélange est un peu foutraque de premier abord, et rassemble allègrement des sons rock (pensez Strokes), des sons pop (pensez B52s), du boogie, du disco. La musique n'est pas un prétexte et certains morceaux font décoller le cerveau. Qu'importent les mix improbables, car le groupe trouve une facilité déconcertante à faire oublier ses faiblesses. Si bien que l'on passe un moment très agréable à suivre cette petite troupe de trublions à l'énergie indéniable.

Quelques sauts de cabri et c'est HushPuppies va prendre contrôle de la scène, tenture géante issue du dernier album en arrière-plan. Si les HushPuppies ne sont pas les plus rares dans le Nord, c'est pourtant de 2007 que datait mon dernier souvenir. Un concert splendide dans un endroit improbable (la Boîte à Musique) qui donnait juste envie de repartir avec chaque CD et vinyle à la sortie (d'où acte). Et c'est un bis repetita, à la différence près que le groupe a grandi et offre un spectacle beaucoup plus professionnel. Plus long, plus soigné, avec une assurance bien appréciable. Les musiciens se donnent beaucoup de mal pour offrir un véritable show n'ayant rien à envier à leurs confrères britanniques. Les anciens morceaux comme les nouveaux se marient bien et prouvent que, deux albums plus loin, la fièvre rock des HushPuppies est loin de s'être adoucie.

Revenir aux Live report Concerts
A lire et à voir aussi
333 queries in 0,426 seconds.