Aujourd’hui3 événements

Frank Carter & The Rattlesnakes + Birth Of Joy + Demob Happy au Splendid

Pour cette édition 2018 des Paradis Artificiels, c'est Frank Carter, Birth Of Joy et Demob Happy qui ont eu l'honneur d'ouvrir le festival en proposant une soirée très agitée...

20h30, le Splendid s'échauffe tranquillement avec le trio anglais Demob Happy qui sera, pour une bonne partie du public, une très belle découverte surfant sur la vague du rock alternatif comme on l'aime. Ça joue bien, c'est entêtant et la foule commence petit à petit à se laisser porter en plaçant, pour certains, des pas de danses et, pour les plus timides, quelques hochements de tête. On notera la prestation des plus survoltées du batteur Thomas Armstrong.

Après quelques minutes de break, nous retrouvons, non pas les enfants du pays, mais les très adoptés Birth Of Joy qui n'en sont pas à leur premier passage dans la région et la métropole. En effet, après avoir joué aux 4Ecluses, au Grand Mix et à l’Aéronef, on les retrouve cette fois-ci sur les planches du Splendid, toujours aussi ravis de jouer en France, pays qu'ils affectionnent particulièrement. Depuis leur passage en 2014, les Hollandais n'ont pas chaumé : on remarque tout de suite que leur set est beaucoup plus rodé et en place, ce qui amène presque certains fans à regretter le côté plus grunge qu'ils avaient auparavant. On a le droit aussi bien à des titres plus anciens tels que Devil's Paradise et Grow qu'à des morceaux de leur nouvel album comme Join the Game et Hyper Focus (qui est d'ailleurs le nom du nouvel album) : aucun doute, le rock psychédélique n'est pas encore mort !

Vient finalement le tour de Frank Carter & The Rattlesnakes qui ne perd pas de temps pour engager son set avec une entrée en scène sur la très énergique chanson Fangs, suivie par Juggernaut qui met directement les auditeurs dans le bain en se ruant sur les crash barrières au plus près de son public. Frank Carter est transcendé pour cette première date à Lille et son début de tournée. L'enfant terrible propose quelques interludes un peu plus calmes avec Vampires puis Acid Veins, Loss où il partage son passé douloureux duquel il a failli ne pas se relever. Il est proche de son public, humble, très humain et respectueux... Un véritable coup de cœur, en plus de ses compositions excellentes. C'est un vrai groupe de live, Frank saute partout et il parvient même à slammer dans la foule en chandelle tout en chantant.

Frank Carter & The Rattlesnakes porté par la foule du Splendid

Frank Carter & The Rattlesnakes porté par la foule du Splendid lors des Paradis Artificiels 2018 - © Caroline Coolen

Trouble, Paradise, Lullaby, Snake Eyes, Devil Inside Me... Le set est efficace et bien construit, tout le monde semble sous le charme et conquis. La soirée ne s'arrête que trop bien avec I Hate You chanté de tous et un coeur avec les mains de Frank.

Frank Carter lors des Paradis Artificiels 2018

Frank Carter lors des Paradis Artificiels 2018 - © Caroline Coolen

Dans un tout autre style, découvre la suite de notre aventure au sein des Paradis Artificiels 2018 avec Arthur H et Gaël Faure.

Revenir aux Live report Festivals
A lire et à voir aussi
160 queries in 1,907 seconds.