Aujourd’hui16 événements

Chef and The Gang au Splendid

En avril, rien de tel que de découvrir Phil', entendons ici le chef Philippe Etchebest. Point de concours culinaire ou autre tournage télévisuel ici mais bien une session musicale avec le célèbre barbu qui a troqué ce soir sa batterie de cuisine pour une batterie... tout court. Connaissant le personnage, ça risque d'envoyer !

Chef and The Gang propose UN CONCERT AUX ALLURES DE BOEUF ENTRE AMIS

Après s'être délecté d'une délicieuse friterie avoisinante, direction le Splendid pour une soirée que l'on espère 3 étoiles. A 20h30 pétantes, le Chef & son Gang, comme ils se sont surnommés, entrent en salle pour nous servir sur un plateau quelques-uns des plus gros standards du Rock. Et on attaque fort avec un Back in Black bien charpenté, hélas un peu freiné par la tonalité du chanteur mais qui nous rassurera bien vite ensuite avec un Led Zep beaucoup mieux maîtrisé.

On sent le sextet ravi d'être dans la capitale des Flandres pour ce qui a tout d'un concert aux allures de bœuf entre amis. Deux guitares, une basse, un piano et bien entendu une batterie, tous les ingrédients sont réunis pour faire saliver les 500 convives réunis ce soir dans la salle de Fives.

A peine le temps de souffler avec un élégant Feeling Good façon Muse et une balade où le Chef n'hésite pas à quitter les fûts pour emporter le micro comme la foule que nous revenons directement aux choses sérieuses. Et de quelle manière, puisque le combo vient nous gratifier d'un Pretty Fly (for a White Guy) qu'il avoue jouer pour la première fois. Sacrée première en tout cas qui aura suffi de conquérir les éventuels derniers sceptiques. La joie se lit sur tous les visages de l'audience, y compris celui de notre voisin, sosie officiel de Rudi Völler (pour les amateurs de ballon). On savoure.

UNE MAYONNAISE QUI AURA TRES BIEN PRIS CE SOIR A LILLE

Mais le péché mignon de Chef & The Gang c'est clairement les années 70 et le début des années 80. Après un petit détour en USSR avec les Beatles ce sont plusieurs compositions de Queen qui viennent royalement parsemer le set, entre Don't Stop Me Now, Another One Bites The Dust ou Under Pressure. En Freddie Mercury comme en David Bowie, le chanteur assure parfaitement le service, le point d'orgue étant un Life on Mars en piano-voix qui restera l'un des plus beaux moments de la soirée.

On ne relèvera pas le couac collectif sur un titre de Michael Jackson mais plutôt le soulèvement de foule provoqué par la reprise du plus fameux titre des Rage Against The Machine. Le chef Etchebest en profite ici pour envoyer encore un peu plus la sauce et finir une mayonnaise qui aura très bien pris ce soir à Lille.

Et ce n'est pas terminé. Outre se faire plaisir, la bande sait aussi faire plaisir puisque nous offre également une de leurs toutes premières compos aux accents acdcesques, un titre accrocheur qui en appelle d'autres. A réitérer !

ON SE SERA REGALES AVEC LE CHEF ET SA BRIGADE

Déjà 1h15 que le combo a transformé le Splendid en véritable chaudron qui ne demande qu'à frémir encore un peu plus. Ce sera chose faite avec un tonitruant Thunderstruck qui nous transporte l'espace d'un instant au Stade De France avant un bon vieux Johnny Be Good des familles. Bref, les essentiels sont au rendez-vous pour notre plus grand bonheur.

Le Meilleur Ouvrier de France finit de mettre le feu avec les titres peut-être les plus fédérateurs des amateurs de Hard Rock : le contestataire Antisocial (où Philippe officie au chant) et la bien nommée Highway to Hell. Deux gourmandises qui viennent conclure 1h35 d'un menu qui aura respecté toutes ses promesses. Disons-le, on se sera régalés avec le Chef et sa brigade.

Alors si vous aimez le Rock authentique, sans colorants ni conservateurs, une seule adresse : c'est chez Chef & The Gang que ça se passe !

Revenir aux Live report Concerts
A lire et à voir aussi
209 queries in 0,369 seconds.