Aujourd’hui16 événements

« Sound of Metal » : Riz Ahmed dans la peau d’un musicien rock frappé de surdité

L’Actu Ciné propose cette semaine un film estampillé Lille La Nuit : Sound of Metal ! Récompensé de deux Oscars, Sound of Metal est réalisé par Darius Marder. Son film nous plonge au cœur de la musique rock, des concerts, du monde des sourds et malentendants. Fort, émouvant, immersif, Sound of Metal confirme aussi le talent d’un grand acteur : Riz Ahmed !

Sound of Metal : des séquences de concert d'une grande véracité.

Le second long-métrage de Darius Marder

Connu comme scénariste (notamment de The Place beyond the Pines, avec Ryan Gosling, Bradley Cooper et Eva Mendes), Darius Marder est aussi réalisateur. Il avait déjà signé un documentaire,The Loot (2008), consacré à deux vétérans ayant pillé des trésors durant la seconde guerre mondiale. Avec Sound of Metal, Darius Marder franchit le cap de la fiction, sans pour autant abandonner l’aspect documentaire de son cinéma.

Sound of Metal, c’est l’histoire d’un batteur de rock, Ruben, qui vit avec Lou - excellente Olivia Cooke, vue dans Ready Payer One, de Spielberg -, sa petite amie guitariste. Ils donnent des concerts ensemble, dans de petites salles, avant de retrouver leur camping-car. Mais un soir, lors d’un set, Ruben est pris de violents acouphènes. Il prend la décision de continuer à jouer, malgré le diagnostic d’un médecin qui lui prédit une surdité inéluctable…

Sound of Metal : la séquence de la douloureuse révélation.

Plongée daNs un cauchemar

Pour Sound of Metal, Darius Marder s’est inspiré de façon très libre du vécu de sa grand-mère, une photographe, lesbienne, juive, new-yorkaise, cinéphile et mélomane, qui a perdu l’ouïe suite à la prise d’un antibiotique. Ainsi, l’aspect documentaire et naturaliste, n’est jamais éloigné du cinéma de Marder. Cela passe par une mise en scène énergique, avec une caméra portée, qui colle aux différents protagonistes. On est au cœur de concerts, plongé dans le quotidien d’artistes généreux. L'important est de faire de la musique, coûte que coûte. Aussi, on ressent le désespoir de Ruben, son déni, sa rage, sa violence contrôlée (ou pas) quand il comprend qu’il ne pourra plus faire de musique. On découvre le monde de la surdité (un tout autre univers que celui des entendants), quand Ruben visite un ORL, se retrouve dans les réunions d'un centre pour sourds et malentendants.

Sound of Metal : quand la surdité, et la présence des autres, vous révèlent à vous même, et vous apaise enfin.

Riz Ahmed : puissance d’un acteur

La force du film, c’est d’abord la performance de Riz Ahmed (vu dans la série The OA). Mais, quand on parle performance, on n’évoque pas une prouesse de cabot, un numéro pour recevoir des honneurs. Riz Ahmed s’offre corps et âme à son réalisateur, il ne triche pas, a réellement appris à jouer de la batterie, a travaillé sur la surdité. Voilà un artiste qui compose un personnage, le façonne, lui donne chair. On ne voit plus Riz Ahmed à l’écran, mais Ruben. Ahmed aurait mérité l’Oscar du meilleur acteur pour lequel il fut nommé (mais on reconnaît bien volontiers qu’Anthony Hopkins ne l’a pas volé pour The Father).

Le son en action

L’autre atout du film, c’est le son. Les votants aux Oscars ne s’y sont pas trompés, puisqu'ils ont récompensé le film dans cette catégorie. Grâce au travail de Jaime Baksht, Phillip Bladh, Carlos Cortés, Michelle Couttolenc, de l’ingénieur du son français Nicolas Becker (qui a travaillé avec Roman Polanski, David Cronenberg, Danny Boyle; a également bossé sur le son de Premier Contact de Denis Villeneuve), Sound of Metal nous plonge en immersion (voyez ce film dans une salle bénéficiant d’une acoustique de premier ordre). On ressent les différents degrés de chute d’audition de Ruben, sa perte de l’ouïe, les notes de musique et voix étouffées. C’est du travail d’orfèvre. La plongée se fait également par le montage-image - indissociable du montage-son -, pour lequel Mikkel EG Nielsen a, lui aussi, reçu la fameuse statuette.

Sound of Metal : Riz Ahmed et Olivia Cooke, un beau couple de cinéma.

Aucun pathos

Par ailleurs, si Sound of Metal est souvent dur, radical, émouvant, il n'est jamais putassier. Darius Marder ne cherche pas à émouvoir par la facilité. Son film est une œuvre intègre, portée par de vrais passionnés, techniciens comme comédiens. Preuve de la sincérité du réalisateur, il a souhaité favoriser l’accessibilité de son film à tous les publics. Les dialogues sont sous-titrés et accompagnés de descriptions sonores. Les spectateurs entendants, et les spectateurs sourds et malentendants, peuvent ainsi partager ensemble cette expérience dans une même salle de cinéma.

Sound of Metal, film sur la reconstruction, la résilience, l'acceptation de soi, est une œuvre qui pourrait faire date.

Les Infos sur Sound of Metal

Synopsis : Ruben et Lou, ensemble à la ville comme à la scène, sillonnent les Etats-Unis entre deux concerts. Un soir, Ruben est gêné par des acouphènes, et un médecin lui annonce qu'il sera bientôt sourd. Désemparé, et face à ses vieux démons, Ruben va devoir prendre une décision qui changera sa vie à jamais.

Sound of Metal de Darius Marder
Scénario Darius Marder et Abraham Marder
Musique : Abraham Marder et Nicolas Becker
Avec Riz Ahmed, Olivia Cooke, Paul Raci, Lauren Ridloff, Mathieu Amalric,…

Durée : 2H
Sortie le 16 juin 2022

Visuels : Tandem Films

Revenir aux Actus
À lire aussi
201 queries in 0,189 seconds.