Aujourd’hui3 événements

« Her Smell » : Elisabeth Moss, l’actrice de « The Handmaid’s Tale », en rockeuse dans un film rock

La musique est dans l'Actu Ciné de Lille La Nuit avec Her Smell. Vous aimez le rock au féminin, façon Courtney Love ? Vous aimez le cinéma singulier ? Vous n’en souffrez plus du cinéma formaté ? Alors Her Smell est pour vous ! D’autant plus que l’excellente Elisabeth Moss tient le rôle principal de ce film punk-rock d'Alex Ross Perry. Critique par Lille La Nuit !

Un film âpre et exigeant

C’est un film âpre, exigeant, qui se mérite ! Alors que le cinéma musical adopte souvent des postures rock pour des questions de marketing, Her Smell ne prend pas la pose, ne cherche pas à caresser le spectateur dans le sens du poil. Alex Ross Perry semble dire au public : « Vous voulez un vrai film rock ? Alors, on va vous en donner un ! ».

Jeune cinéaste né en 1984, Alex Ross Perry retrouve Elisabeth Moss - US, The Handmaid’s Tale, The Square, Mad Men, Top of the Lake -, son actrice fétiche (elle a déjà tourné deux films sous sa direction : Listen Up Philip et Queen of Earth).

Le rock en immersion

Dès son ouverture, Her Smell nous plonge au cœur de l’action, du vertige, du chaos ! Avec sa caméra, Ross Perry colle aux basques d’Elisabeth Moss. Elle éploie une énergie, une rage contenue, ou explosive, de chaque instant. Son rôle : Becky Something ex-superstar du rock des années 90, qui a rempli des stades avec groupe Something She. Si Betty continue aujourd’hui de jouer et chanter, le succès fait désormais partie du passé. Betty se produit dans des clubs, petites salles. Elle passe surtout son temps à gueuler et gindre.

Alex Ross Perry fait prend le pari d'une œuvre sensitive, immersive. Les trente premières minutes, qui nous plongent dans les coulisses d’un concert, imposent une expérience radicale aux spectateurs. Jouant avec les lois et règles du montage-image, triturant la bande-son (on se souviendra longtemps de ce bourdonnement incessant), le cinéaste nous fait basculer dans le monde intérieur de Becky, fait de rage et d’autodestruction. L’agression que ressent le spectateur est celle que vit au quotidien cette femme qui doit à la fois prouver (à elle et aux autres) qu’elle est toujours une artiste capable de composer, jouer, chanter. D'être une mère, aussi. Alors que sa vie est au bord du gouffre et de l’implosion.

A la lisière du rockumentaire et de l’œuvre de fiction, Her Smell rend une impression très juste de ce que furent les groupes de rock féminins indé des années 90.

Inspiré de Courtney Love et du Riot grrrl

Ross Perry avoue s’être inspiré de Courtney Love, mais aussi du courant rock féministe Riot grrrl pour construire son film. Il faut passer le cap de ces trente premières minutes, qui ont tout leur sens dans la narration d’un film qui refuse d’être aimable.

Elisabeth Moss : une actrice au sommet

Elisabeth Moss est époustouflante. Elle livre une prestation que seules d’immenses comédiennes sont capables d’atteindre (Bette Davis, Gena Rowlands, Meryl Streep, Bette Midler…). L’actrice ne cherche jamais à plaire. Elle est d’ailleurs souvent insupportable. Elle va loin. A la limite de la rupture. Sans pour autant rendre son personnage grotesque. Elle émeut aussi beaucoup, notamment lors de la plus belle scène du film qui la voit interpréter une chanson au piano pour sa gamine.

A la lisière du rockumentaire et de l’œuvre de pure fiction, Her Smell rend une impression juste de ce que furent les groupes de rock féminins indé des années 90, tels L7, en pleine vague grunge. D'autant que la bande-son est excellente.

Elisabeth Moss livre une prestation que seules d’immenses comédiennes sont capables d’atteindre.

L’erreur eût été de faire un film trop sage trop clean, en total décalage avec l’époque relatée, l’énergie des sets, la folie provoquée par l’alcool et les substances prohibées. En regardant Her Smell, on mesure à quel point Ralph Fiennes est passé totalement à côté de son film Noureev, ne sachant pas dépasser le stade du biopic illustratif, alors que son personnage était de feu.

Des scènes live convaincantes

Pour autant Alex Ross Perry, ne cherche pas le tour de force. Il préfère filmer de longues séquences (il y en a peu dans le film) plutôt que de multiplier les plans et de s’appuyer sur un montage cut. Toutes les scènes de concerts sont d’une véracité bluffante. D’autant qu'Elisabeth Moss interprète toutes les chansons du film. Il n’y a rien de pire qu’un film musical dont les scènes live sont ratées. Si on y croit pas, le film s’écroule. Ross Perry semble avoir retenu la leçon de The Rose, chef-d’œuvre inspiré de la vie de Janis Joplin.

Portrait de Femme

Comme The Rose, Her Smell est tout autant un portrait sur le monde de la musique (tous les talents du film sont convaincants : Cara Delevingne, Dan Stevens, Gayle Rankin, Ashley Benson, Virginia Madsen, Eric Stoltz, Amber Heard), que le portrait d’une femme qui cherche à se reconstruire. En un sens, Alex Ross Perry rejoue le coup du mélodrame (genre oh combien sous-estimé !) et du film de rédemption. Sauf que, contrairement, à nombre d’œuvres mainstream produites par des majors, le spectateur n’a aucune certitude concernant le futur de Becky Something. S’en sortira-t-elle ? On s’en fiche : nous regardons du cinéma !

Quand un cinéaste s’implique dans la forme de son film, tente des choses dans sa mise en scène, on peut bien lui offrir deux heures de son temps. Allez voir Her Smell ! Vous aimerez peut-être le film. Vous ne l'aimerez peut-être pas. Mais une chose est sûre : vous verrez une œuvre qui ne ressemble pas à beaucoup d'autres.

Les infos sur Her Smell

Synopsis : Becky Something est une superstar du rock des années 90 qui a rempli des stades avec son girls band : « Something She ».Quand ses excès font dérailler la tournée nationale du groupe, Becky est obligée de compter avec son passé tout en recherchant l’inspiration qui les a conduites au succès.

Her Smell de Alex Ross Perry
Avec Elisabeth Moss, Cara Delevingne, Dan Stevens, Gayle Rankin, Ashley Benson,Virginia Madsen, Eric Stoltz, Amber Heard…
Scénario de Alex Ross Perry
Image Sean Price Williams
Montage Robert Greene
Musique Keegan DeWitt
Son Clayton Castellanos, Ryan Price

Durée : 2h14
Sortie le 17 juillet 2019

Affiche, photos, film-annonce Potemkine Films

Revenir aux Actus
À lire aussi
140 queries in 1,460 seconds.