Aujourd’hui33 événements

Démons à la Rose des Vents – Festival Prémices #2

Démons à la Rose des Vents – Festival Prémices # 2
De Lars Norén, mise en scène et scénographie de Cyril le Grix

La dispute peut être un art. Voici ce que l’on se dit après avoir assisté à la représentation de Démons. Dès l’ouverture de la pièce, le spectateur est confronté à la violence de Frank (Thibault Corrion) et de Katarina (Carole Schaal). Couple marié depuis neuf ans, ils ne peuvent plus vivre ensemble sans se faire mal et revivre les mêmes discussions, et ne peuvent pourtant pas se quitter ; quelque chose de profond les relie l’un à l’autre.
Afin de varier leurs soirées, ils décident d’inviter les voisins du dessous, Jenna (Maud Imbert) et Tomas (Xavier Bazin), qui semble être le stéréotype du couple conventionnel où le mari travaille pendant que la femme reste élever les enfants à la maison.
Voilà réunis ces quatre personnages dans un décor représentant les diverses pièces d’un appartement riche et moderne. L’explosion peut maintenant avoir lieu. Frank est le personnage qui va être l’étincelle pour chacun des personnages. Tour à tour, il va les retrancher dans leur limite, leur faire mettre au jour ce qu’ils ont de plus sombre en eux.
On ne sort pas indemnes de ce spectacle. Jenna le dit d’ailleurs à un moment du spectacle, lorsqu’elles s’adressent à Frank et Katarina : ils sont des monstres, au sens où ils génèrent de l’angoisse chez les autres. Et c’est aussi ce que le spectateur peut ressentir. La violence verbale et physique des personnages, la tension croissante dans leur rapport, tout concourt à instaurer un climat malsain, que l’on voit s’amplifier de minute en minute, grâce au jeu talentueux des acteurs, plus nerveux au fil de la représentation ; ils n’hésitent pas à mettre en valeur leur corps dans ce qu’il a de matériel pour exprimer cette violence. On le sait, l’explosion va avoir lieu, et elle arrive, c’est un déchaînement de violence qui s’abat sur le théâtre.
Que reste-t-il après cette explosion ?
Des hommes et des femmes déchirés, mais qui ne peuvent toujours pas se séparer… Leur dispute les détruit, mais elle les construit aussi, ils se sentent vivre à travers la violence de ce qu’ils éprouvent, et ne parviennent pas à rompre les liens. Quelle leçon en tirer ? Fin optimiste, fin pessimiste ? A vous de trancher…

A voir à la Rose des Vents les mercredi 29 et Jeudi 30 mai 2013

Revenir aux Live report Evénements culturels
A lire et à voir aussi
368 queries in 2,106 seconds.