Aujourd’hui3 événements

The Proper Ornaments + Beat Mark à la Malterie

La Malterie devait lutter ce soir là contre l'ombre terriblement planante de Peter Hook qui déclinait une oeuvre totalement fascinante à quelques centaines de mètres, celle de Joy Division, l'une des musiques les plus puissantes de ce qu'on appelle désormais le vingtième siècle. Cela dit, bon nombre de spectateurs avaient choisi d'autres cieux musicaux pour aller écouter deux groupes liés par un single double : Beat Mark et The Proper Ornaments. On a eu l'occasion de dire tout ce qu'on pense de l'album des Anglais dans notre chronique, ce petit bijou pop distancié.

Si Beat Mark a des accents d'autres groupes, tous les noms qui nous sont passés par la tête en les écoutant donnent envie d'aller piocher nettement plus en avant dans leur discographie : B52's ou Talking Heads des premiers temps voire le Television de Tom Verlaine ou les Feelies, surtout eux, pour cette pop de guitares claires constamment nerveuses et alertes, cette clarté complète du son pourtant teinté de fuzz et d'effets, ce sens de la concision aussi. On a même pensé à Martha and the Muffins, très oubliés pourtant. Jolis accents d'une pop plus énergique que leurs copains de Proper, dont le bassiste les écoute dans le public, très respectueusement. Des morceaux très concis et percutants parsemés de belles nervosités synthétiques. C'est tendu, fier et ardent. On ne comprend pas tout de suite qui fait quoi, ni comment et puis tout s'harmonise et tout s'équilibre. A découvrir

On change à peine de place puisque c'est au tour des membres de Beat Mark de se retrouver dans le public pour le concert des Proper Ornaments, immédiatement intense et lancé sur des bases nettement plus rock que le second album. On dirait de modernes George Harrison pour le port de guitares très haut. On ne peut pas être plus impeccablement britanniques, les pantalons volontairement courts au vu des canons français de l'ourlet de base. C'est doux et rêveur, parfaitement composé et délivré. L'ensemble est très léger, pas plus de  trois ou quatre accords, certes, mais dans le bon ordre. Cette légèreté pop n'empêche pas l'intensité et le groove. The Proper ornaments ressemble fort à un groupe dont les membres semblent totalement dénués d'ego. Peut on parler d'un chanteur ? D'un leader ?

On s'étonne de l'absence de nombreux titres du second album sans doute pas convertis dans une version suffisamment crédible pour le live. On joue finalement fort et on trouve de la puissance dans ce son qui semblait si léger. Une touche de larsen, une basse qui vrombit des croches obstinées et têtues. C'est très convaincant. Des lueurs de magie. 

Ce vrombissement ultime sera leur dernier mot. Déjà. Trop tôt. Un rappel extrêmement étonnant puisque la basse lâche et qu'on demande si personne n'en a une de secours. Tout s'arrête et on ne peut s'empêcher de se dire que c'est un peu dommage de ne pas être un peu plus carrés : répéter les nouveaux morceaux, s'assurer que tout sera jouable, avoir un peu de sous dans ses poches pour qu'on n'attende pas trop au merchandising. Pas très grave, le billet de cinq euros sortira finalement de la poche d'un des membres de... Beat Mark comme s'il était impossible qu'ils se détachent les uns des autres. On réécoutera donc le single commun et on retournera les voir ensemble. Ça n'a rien enlevé à la magie du moment. 

Revenir aux Live report Concerts
A lire et à voir aussi
180 queries in 2,007 seconds.