Aujourd’hui6 événements

La Messe du Couronnement de Mozart et La Résurrection de Neukomm au Théâtre Raymond Devos

Le 11 Janvier 2019, le théâtre Raymond Devos de Tourcoing avait une âme royale. L’oeuvre du jeune Mozart, La Messe du Couronnement KV. 317, d’une durée de 25 minutes, qui est couplée à l’oeuvre Sigismund Von Neukomm, La Résurrection, fut jouée en l’an 1791 pour le couronnement de l’empereur Léopold II qui deviendra roi de Bohème.

La Messe du Couronnement de Mozart

L’impressionnant balais, cette chorégraphie de 42 musiciens (La Grande écurie et la Chambre du Roy), 24 choristes (Chœur de Chambre de Namur) et quatre solistes, la soprano Laetitia Grimaldi-Spitzer, qui fait ses débuts à L’Atelier Lyrique de Tourcoing, la mezzo Pauline Sabatier, le ténor Antoine Bellanger et le baryton Marc Boucher, prenant place sur scène laisse coi et rappel, dans cette scénographie, quelque chose de grandiose, d'oublié.

L’endroit ajoute cette touche de spectaculaire, les sièges en velours, les boiseries, la couleur rouge donne un reflet caractéristique et nous sentons que nous assistons, ce soir-là, à une première en France.

Comme le dit Sacha Guitry, « quand on écoute du Mozart, le silence qui suit est encore du Mozart ». Nous vous confirmons que le silence avant c’est aussi du Mozart. La salle est silencieuse.

Le programme de la saison 2018/2019 fut concocté par Jean-Claude Malgoire et ce dernier devait diriger la représentation mais le destin en a voulu autrement. Le chef argentin Leonardo Garcia Alarcon sera donc aux commandes et dirigera les deux œuvres passionnément, semblant connaître notamment le répertoire mozartien parfaitement.

L’aria de la soprano Laetitia Grimaldi, sur l’Agnus Dei en est le point d’orgue, magistralement interprété, somptueuse dans son apparat luisant, l’exaltation de la ferveur religieuse du 18e siècle se ressent et nous donne des frissons.

https://www.facebook.com/AtelierLyriqueDeTourcoing/videos/524426164713208/

La Résurrection de Neukomm au Théâtre Raymond Devos

Après un entracte, le Chœur de Namur introduit l’oeuvre de Neukomm d’une profondeur empreinte de solennité.

Il faut dire que La Résurrection (du Christ, soit dit au passage) est jouée pour la première fois en France, Jean-Claude Malgoire s’étant efforcé tout au long de sa carrière de raviver la mémoire de ce français d’adoption, élève de Michael et Joseph Haydn et compositeur de près de 2000 œuvres.

Si cette œuvre représente Le chef d’oeuvre de Neukomm, nul doute que le travail de réhabilitation fut évident. En allemand, langue rude, qui tranche complètement avec le latin de La Messe du Couronnement, bien plus suave et charnel, nous apprécions le travail de diction des solistes, qui font preuve de rigueur et de justesse dans l’articulation et l’accentuation.

Nul doute, nous avons passé une excellente soirée en compagnie d'artistes au talent hors du commun, et c'est pour cela que nous vous donnons rendez-vous du 03 au 07 février pour la Clémence de Titus, œuvre de Mozart écrite spécialement pour le couronnement du Roi Léopold II.

Nous vous invitons, pour prendre connaissance de la composition de Mozart, à regarder La Messe du Couronnement par Karajan, qui fut le chef d’orchestre sous lequel joua Jean-Claude Malgoire, pour quelques instants, honorer la mémoire de celui qui œuvra, en France et par chez nous à faire revivre la musique baroque et classique du 12e siècle au 20e siècle.

Revenir aux Live report Concerts
A lire et à voir aussi
219 queries in 1,619 seconds.