Aujourd’hui3 événements

French Cowboy et Leo88man à l’Aéronef

Ce samedi, l’Aéronef accueillait deux groupes 100% frenchy, même si leurs noms n’en avaient pas la consonance.

Le trio Leo88man a donc ouvert le bal avec son folk blues intimiste. Le pianiste de RED s’illustrait ici à la guitare pour nous faire découvrir des morceaux où la voix du chanteur et les mélodies envoûtantes étaient une invitation au voyage. Son deuxième opus Drownin' by waiting est à écouter sans modération !

Le voyage se poursuit ensuite avec le plus américain des groupes français du moment : les French Cowboy. Atterrissage immédiat en Arizona, vol sec, sans escale. Le public se rapproche pour profiter alors pleinement des ces personnages originaux. La bande à Federico Pellegrini (Ex Little Rabbits) débute son set sur une scène au décor épuré : des ampoules suspendues en fond de scène de différentes longueurs. Un style vestimentaire classieux, un chanteur au chapeau évocateur…

French Cowboy, ce n’est pas du Little Rabbits revu et corrigé. Oh que non ! Des compositions en anglais, un accent qui nous transporte littéralement outre atlantique. Un vrai dépaysement, et çà fait du bien ! Sur scène le groupe dégage une puissance incroyable, chaque titre de leur 1er opus Baby Face Nelson Was A French Cowboy (paru en 2007 sur Havalina Records) est une vraie bouffée d’air pur.

De « Shake », qui nous pousse à un léger déhanchement du bassin, à un « Happy as can be » plus posé à nous en coller des frissons, en passant par le tonitruant et électrique « Supermarket », French Cowboy se révèle sur scène. Des chœurs qui nous scotchent par leur justesse et leur force, un grain de voix auquel on succombe car si particulier, des mélodies qui nous entraînent dès les premiers accords… Et lorsque l’on pense en avoir eu assez, être rassasié, voilà qu’ils nous mettent devant le fait accompli : une reprise de l’incontournable « Back to black » de Amy Winehouse. Pas de doute, le charme opère incontestablement. Un Federico qui en abandonnera son chapeau le temps d’un slow langoureux avec une jeune fille du public. Une reprise à en avoir des frissons. Effet garanti.

Et quand les musiciens reviennent pour 3 titres en rappel, on ne se lasse décidément pas de les écouter, chaque morceau apportant son lot de surprise. Un « Hymne à la baise » par un Federico Pellegrini en solo le temps d’une chanson, suivi de prêt par ses complices et un morceau bien rock’n roll. Un set qui se finira (et oui tout à une fin… tout de même) sur un inédit où la guitare sèche se mêle à la grosse caisse et aux chœurs exécutés avec brio par les musiciens. Une superposition bluffante ! Autant dire qu’on ne reste pas sur sa faim. On repart de l’Aéronef tout sourire, rêveur, avec une folle envie de seller un cheval et de repartir au pays des French Cowboy.

Leur nouvel album à venir French Cowboy and Lisa Li-hund Share Horses sortira le 23 juin prochain chez Havalina Records.

www.myspace.com/thefrenchcowboy
www.myspace.com/leo88man 

Revenir aux Live report Concerts
A lire et à voir aussi
176 queries in 2,255 seconds.