Caravan Palace à l’Aéronef

Ayant déjà conjugué au futur un passé pas si simple dont ils ont redoré le blason sur un lit de beats dancefloor, les cyber-punks des années folles se réinventent avec une arrogante insouciance dans un troisième album surprenant et attendu.

Car Caravan Palace ne s’enferme ni dans l’étroitesse du premier ni dans l’opulence de l’autre et dépoussière plus encore les rayonnages bien rangés de l’histoire de la musique. Loin du bordel de genres, au Palace, on digère et on renouvelle avec classe (mais pas trop). Et le nouveau Caravan, ça râpe aux entournures, c’est punchy, c’est badass, c’est décadent, c’est groovy, toujours évident, ça prend son temps et ça brille dans le noir.

Revenir aux Live report Concerts
A lire et à voir aussi
262 queries in 0,411 seconds.