AaRON + Smoking Smoking à l’Aéronef

Souvenez-vous, en avril 2008, AaRON était déjà programmé à l’Aéronef dans le cadre des Paradis Artificiels. Ce soir, le groupe est de retour dans la salle lilloise pour une date qui affiche à nouveau « COMPLET ». La côte de popularité d’Aaron n’a pas baissé depuis le célèbre « U-Turn » (Lili) et depuis la sortie du 2ème album « Birds In The Storm ». Avant d’écouter en live les morceaux du nouvel album sorti le mois dernier, c’est Smoking Smoking, un joli duo qui fait découvrir ses mélodies Blues/Folk/Soul au public, deux voix qui se mêlent avec complicité autour du même piano. Fermer les yeux, écouter les paroles et l’harmonica, le duo vous fait voyager, ressentir sa soif de liberté, rencontrer de « Young Cow Boy »… et vous fait partager sa chance. A l’écoute de « Are We Lucky ? », la réponse semble évidente avec une tournée en 1ère partie d’AaRON. Deux chanteuses à suivre !

Le groupe AaRON (ou plutôt Artificial Animals Riding On Neverland) entre progressivement sur la scène. La lumière tamisée ne permet de distinguer que les silhouettes. Mais les filles repèrent très vite le duo tant attendu : Simon, le chanteur et Olivier, le guitariste. Le groupe envoie les premières notes de leur nouveau morceau « Rise ». Dès le début du concert, les sourires de Simon parviennent à déclencher quelques cris. Mais l’effet est vite oublié lorsqu’AaRON poursuit avec « Endless Song » du 1er album. Pour ceux qui ont en tête « Lili » et qui n’ont jamais vu le groupe en live, il est difficile d’imaginer qu’un concert d’AaRON vous fasse danser et bouger. Pas autant que la veille avec les Two Door Cinema Club bien-sûr ! Mais qu’est-ce que c’est bon de ne pas avoir l’impression de juste écouter les albums en live et de voir un chanteur qui dégage autant d’énergie. Simon invite le public à danser, à chanter, « à faire n’importe quoi » avec ses mains et ses pieds. Beaucoup de spectateurs jouent le jeu et se lâche sur « Blow ». Et l’ambiance ne retombe pas pour autant quand le groupe passe d’une chanson du 1er album à une du 2ème qui n’est sorti que le mois dernier. Si les yeux étaient surtout rivés sur Simon, ils sont braqués sur le groupe tout entier qui reprend en chœur le refrain à la fin de « Seeds Of Gold », puis sur le batteur au début de « War Flag ». Mais l’attention se porte aussi sur le solo de guitare d’Olivier qui donne des frissons au bord de la scène. Un effet provoqué par le jeu de cet ancien membre de Mass Hysteria mais aussi par les lumières très bien travaillées. Extinction des feux ou presque pour le moment tant attendu… « On va essayer de créer de l’intimité » propose Simon. Et même si l’Aéronef est complet, il est facile d’oublier ses voisins sur « A Thousand Wars » et laisser la voix de Simon nous transporter, de même sur « Mister K », une chanson sur laquelle il se révèle attachant… Et oui, quand il annonce l’arrivée de deux chaises sur scène pour tourner en dérision les cris poussés par les filles aux moindres de ses gestes, ça nous plaît. Et pareil quand il dit avec un grand sourire au public qu’il ne chante « pas du tout » juste au début de « Waiting For The Wind To Come ». Mais les spectateurs vont se rattraper pour faire de ce morceau un moment unique entre AaRON et eux. Pas question après cette session de laisser le groupe repartir, il est acclamé. Et quand il revient pour « Little Love », la fusion entre Aaron et son public éclate. Pratiquement toute la salle reprend « Don't worry life is easy » avec Simon qui manifeste son émotion : « La musique est une histoire de partage, quand elle se passe comme ce soir, ça défonce ». Une histoire de partage qui ne se comprend que quand on assiste au concert, quand on entend le célèbre « U-Turn » (Lili) en live... Un morceau qui ne ressemble pas exactement à celui de l’album, qui donne toujours autant de frissons… Après quatre chansons de rappel, AaRON fait sa traditionnelle photo avec le public en arrière plan (À voir sur leur page Facebook). Les spectateurs en redemandent… Comme pour boucler la boucle, « Embers » est la dernière chanson de l’album « Birds In Storm » comme la dernière du concert.

Revenir aux Live report Concerts
A lire et à voir aussi
354 queries in 0,564 seconds.